Accueil > Europe, Oliviers > L’olivier millénaire de Kavousi, Crète (Grèce)

L’olivier millénaire de Kavousi, Crète (Grèce)

Quoi de mieux pour fêter la nouvelle année qu’un olivier vieux de plusieurs millénaires ?!

« J’ai découvert la « chasse aux arbres » lors de vacances en Crète [1]. Mon Papoo ne m’a évidemment pas laissée partir sans une liste des arbres incontournables de ce pays ! Et quelle surprise de découvrir la richesse de cette magnifique île. ça n’a pourtant pas été simple ! Et oui, trouver un olivier dans des forêts remplies d’oliviers, à perte de vue… J’ai bien cru ne jamais y arriver. Mais après quelques coups de fil et plusieurs tours, demi-tours et re-tours de voiture, nous avons enfin aperçu au bord de la route une pancarte indiquant « Big olive oil tree » ! Quelle joie ! Mais nous n’étions pas au bout. Après un bon 1/4 d’heure de grimpette en fiat punto de loc (qui a bien failli en perdre son pare choc) dans un chemin impraticable, sous un soleil de plomb, nous sommes enfin arrivé devant cet arbre majestueux. Jamais je n’aurais imaginé la satisfaction que l’on peut ressentir à ce moment là. IN-CRO-YA-BLE ! »

« Tout simplement magnifique, énorme, pffuuu j’en passe, les photos parlent d’elles-mêmes. »

« Mais c’est vrai qu’accompagné d’une superbe vue sur la mer, du chant des cigales et de la chaleur, cet olivier ne peut que s’épanouir et continuer d’émerveiller tous les curieux qui arrivent jusqu’à lui. J’en garde un merveilleux souvenir et 1 000 mercis à mon Papoo pour cette belle découverte qu’il m’a permis de faire ! »

• Traduction du panneau d’information [2]:

L’olivier et l’huile d’olive sont étroitement liés à la mythologie, l’histoire, la tradition, la religion l’art, ainsi que la vie sociale et économique des Crétois depuis 9000 ans. De nos jours, les oliveraies couvrent environ 1/4 de la superficie totale de l’île (dominant son environnement naturel) et la création d’emplois pour la quasi-totalité de la population agricole locale. Parmi les oliviers de Crète, certains peuvent être considérés comme « Monumentaux ».

Cet Olivier a été classé « Monumental » par l’Association des Municipalités de l’Olive Crétoise (SEDIK), en raison de la taille importante de son tronc, et en raison de sa proximité avec les colonies des anciens peuplements « Vrontas », « Kastro », et « Azoria » de la fin du Minoen et vers la fin de la phase archaïque (1350 – 500 av JC), où plusieurs antiquités liés à l’huile d’olive ont été découverts.

Cet arbre est situé sur le site de « Azorias » sur la route menant au règlement des Avgo du village de la municipalité Lerapetra Kavusi aux coordonnées N35 ° 06.908 EO25 ° 51.651 et à une altitude de 252 m.

En 2008, il appartenait à G. Grammatikati. C’est un Olea europea de la variété « Mastoeidis », qui est localement appelé « muratolia », et il est greffé sur un porte-greffe d’un olivier sauvage (Olea europea var. Oleaster).

Les dimensions du tronc mesuré à hauteur de 0,80 m (indiqué sur l’onglet 1) et surtout son plus grand diamètre (4,90 m) et son périmètre (14.20m) permettent une estimation approximative de son âge, selon l’estimation approximative de la méthode de chronologie des anneaux de croissance annuelle pour l’olivier (Michelakis N. 2002). Selon cette méthode et en considérant un taux de croissance radiale annuelle du tronc de 0.75mm par an, l’âge de cet arbre est estimé à environ 3250 ans. Cet âge estimé démontre la première apparition de l’arbre dans la période post-palatiale minoenne de l’histoire crétoise (1350-1100 avant JC).

En 2004, les habitants de la région de Lerapetra suggèrent que la première femme lauréate du marathon aux Jeux Olympiques d’Athènes 2004 sera couronné par une branche (cotinos) du stock de racines sauvages de cet olivier. La branche d’olivier a été coupé lors d’une cérémonie spéciale à laquelle des représentants officiels de l’État et l’Église ont participé, de concert avec une foule importante.
____

• Extrait de l’ouvrage de Christian Zervos – « L’art de la Crète Néolithique et Minoenne », éditions Cahiers d’Art, Les Avatars végétaux de la Grande Déesse, pages 44 à 47 [3] :

Le caractère tellurique de la grande Déesse est symbolisé par l’arbre sacré et ses dérivés, mât et colonne. L’arbre sacré est à la fois un arbre cosmique et rite de la régénération végétale. Parfois il est associé à l’autel, par exemple, dans l’anneau de Mochlos où figure la Grande Déesse dans une barque en compagnie d’un autel et d’un arbre. D’après l’iconographie établie par les gemmes et cachets, les arbres rituels crétois seraient tantôt le figuier, tantôt le dattier et tantôt l’olivier.

Quant à l’olivier, dont l’exceptionnelle valeur nutritive le rend précieux aux méditerranéens, il représente par son feuillage toujours vert et l’abondance de ses récoltes la puissance de la végétation de porter fruit par inspiration du sacré. Des rameaux d’olivier fleuris sont représentés sur la fresque d’entrée nord du palais de Cnossos ou sur le pourtour de tasses.

L’association de la grande Déesse et de l’arbre de vie était connue en Crète. A l’exemple de la Mésopotamie l’arbre était considéré par les minoens comme la demeure de la Déesse de la fécondation, des troupeaux, de l’agriculture. Un grand anneau de Mycènes sur lequel est gravée une scène cultuelle nous montre la déesse, la main sous sa gorge nue se reposant sous l’Arbre de Vie. Car l’arbre est « l’endroit de repos » de la Grande Déesse minoenne, comme il l’était de la mère d’Ea, la déesse mésopotamienne Baou, divinité de l’abondance.

De même la bague d’or de Mochlos nous montre la déesse assise sous le feuillage de l’arbre sacré. d’autres bagues d’or, par exemple de Mycènes et de Vaphio, montrent que l’arbre sacré était intégré dans les cérémonies du culte minoen. Le dattier sacré orne les flancs d’un très beau vase du style Camarés trouvé à Cnossos. Un Moule en terre cuite du Minoen Récent I trouvé à Gournia était destiné à reproduire des exemplaires-miniatures de l’arbre sacré.

La déesse figure souvent sous l’aspect de son avatar, l’arbre, flanqué de figures héraldiques qui en précisent et complètent la valeur cosmologique.

Sur un sceau du Minoen Moyen I, à la déesse s’est substitué un dattier stylisé placé au centre du cachet et accosté de deux animaux debout affrontés, dont celui de droite semble brouter l’Arbre de Vie. Le caractère sacré de la scène est renforcé par la présence de deux étoiles placées derrière chacun des animaux.

De tous ces exemples, on pourrait inférer qu’à la modalité biologique de l’arbre sacré s’est surajouté avec le temps une entité spirituelle. L’arbre répète la création universelle en même temps qu’il la symbolise.

L’arbre de Vie est le prototype de toutes les plantes miraculeuses qui guérissent les maladies, rendent la jeunesse, ressuscitent. la raison en est que ces plantes ont été considérées comme des substituts de la déesse de la végétation et, à ce titre, accumulées par les artistes crétois du Minoen Moyen dans leurs œuvres peintes ou en relief. Une si fréquente intervention de l’art végétal dans l’art de cet période indique que les cérémonies agraires occupaient une place importante dans la vie religieuse de la Crète. Nous en avons la preuve dans la coutume de ses habitants de cultiver dans leurs maisons des plantes à caractère sacré, coutume attestée par un fragment de fresque du musée d’Héraklion et par la présence dans les décombres de nombreuses habitations minoennes de vases percés en dessous et qui ont toutes l’apparence de pot à fleurs. Il devient dès lors évident que les figurations végétales ne sont pas aux yeux des Minoens de simples ornements, elles signifient, sans exception, la présence de la Grande Déesse.


____

• Pour pousser plus avant sur le sujet, consultez ces pages [4][5][6].
____

• Une vidéo sur les vieux oliviers de Crète réalisée par le SEDIK.


____

Alors là Rachel, merci beaucoup du cadeau que tu viens de nous faire pour la nouvelle année ! Un olivier  majestueux avec des dimensions exceptionnelles et en parfait état sanitaire. Un doyen qui aurait dépassé les 3000 ans d’existence d’après les estimations, un arbre qui nous ramène si loin dans l’histoire de l’Europe et de nos civilisations. En somme, un arbre né pendant l’Antiquité et qui a survécu jusqu’à nos jours, cela me laisse rêveur & admiratif…

Décidément Rachel, Yann & Yanick, vous formez une sacrée famille de « chasseurs d’arbres » !

Catégories :Europe, Oliviers
  1. Sisley
    2 janvier 2011 à 12:15

    Le régime crétois ne cessera donc de m’impressionner !!

    Une fois de plus l’agence familial fait un tabac en nous ajoutant un arbre monument dans la liste.

    Le cadre à l’air fort sympathique ! Et le descriptif complet, on connaît même la variété.

    Je crois que Yanick va se spécialiser sur l’Europe du Sud-est.
    Un grand merci à Rachel, qui en tant qu’envoyé spécial à joué un rôle principal.

  2. Yanick
    2 janvier 2011 à 15:28

    Le monde est trop vaste mon cher Sisley pour que je ne me consacre qu’à ce coin (paradisiaque) de la planête.

    Le lutin après avoir lu l’article à déclarer : « Elle écrit presque aussi bien que moi. »
    Le petit malotru !!!
    Je lui accorde quand même que faire rimer « Punto de loc » avec « pare choc », même moi j’aurai pas osé !!!

    Mais quel arbre exceptionnel, moins connu que l’olivier de Vouves (peut-être plus photogénique, et encore….), il n’en demeure pas moins le plus volumineux et possédant le plus gros diamètre de l’île et de Grèce toute entière.

    • Sisley
      2 janvier 2011 à 22:03

      Elle semble se prendre parfaitement au jeu ! Une autre révélation dans la famille peut-être ?!..

      • yanick
        2 janvier 2011 à 22:57

        Une autre révélation ?
        Comment tu sais que j’ai mis ma grande sœur de Perpignan sur une piste ?

        • Sisley
          2 janvier 2011 à 23:08

          Nan, nan, je parlais de Rachel qui semble prendre la 3e place, après toi et le lutin.
          Alors, comme ça, il va y avoir la soeur qui rentre dans la partie.
          Le réseau s’étend, j’en doute pas. (lol)

  3. 2 janvier 2011 à 16:11

    Un arbre fabuleux !

    • Yanick
      2 janvier 2011 à 19:03

      Mythologique !!!
      Et des chiffres hallucinants, 3250 ans, une circonférence de 14,20m à 80cm de hauteur, incroyable.
      Un trésor, merci mon trésor.

  4. Sisley
    2 janvier 2011 à 22:02

    Si la correspondance se passe comme il se doit, nous aurons des nouvelles d’arbres proche de l’âge de ce dernier, mais pas si loin de chez nous..
    Pas des circonférences aussi fortes, mais des caractéristiques d’une rusticité sans pareille !..

  5. Okapi07
    3 janvier 2011 à 00:06

    Il mesure combien le fameux olivier de Vouves ? Il est gros , vieux , célèbre et photographié mais sans chiffres , difficile de comparer avec celuis de Kavousi !

    La grèce est une terre à exploré , et je peut vous dire que vous n’avez pas encors découvert le meilleur … Je n’en sit pas plus . Juste un conseille , vous savez qu’il y a des gros oliviers en Grèce mais il y a aussi de gros platane et il me semble que personne ne l’a souligner .

    • Yanick
      3 janvier 2011 à 08:47

      Pour celui de Vouves sa circonférence est de 8,10m à 90 cm de haut avec un Ø max de 3,70m.
      On connait tous le platane de Socrate, mais il est vrai que la Grèce en cache bien d’autres encore, bien qu’ils soient plus nombreux en Turquie. Mais ce n’est dans aucun de ces 2 pays que se trouve le plus gros platane oriental connu à ce jour.

  6. 3 janvier 2011 à 15:58

    Félicitation grande soeur pour ce premier article, et j’espère pas le dernier. Tu écris presque aussi bien que moi !!!

  7. François Lannes
    6 janvier 2011 à 20:36

    Merci Rachel pour ta persévérance dans la recherche de vieil l’olivier.
    Grâce à toi, nous pouvons bénéficier d’un reportage remarquable en tous points : arbre hors-normes, jolies photos, et texte vraiment agréable. Comme ton Papoo, je savoure la rime en « oc » (que je n’avais pas repérée à la première lecture) et qui mériterait vraiment d’être accompagnée par d’autres sonorités aussi savoureuses. Il te faudrait essayer…

    Quant à l’olivier proprement dit, il est tellement impressionnant qu’on n’attend plus qu’une chose : aller à son pied, toucher son écorce afin de s’imprégner de sa force; mais aussi l’observer de près pour essayer de décrypter, dans les replis de bois, le mystère d’une telle longévité…

    Chance à toi, qui y a été !
    Qui sait ??
    Peut-être en as-tu ramené 100 ans de vie supplémentaire…????

  8. 16 janvier 2011 à 16:25

    Yanick a retrouvé la trace d’une vieille oliveraie en Croatie :

    Les oliveraies de Lun sont un véritable oasis de paix et un des endroits les plus beau et les plus pittoresque de notre île. Parmi les innombrables arbres, près de 1500 oliviers sauvages se distinguent par leur proportions– olea oleaster, hauts de 5-8m et de 20-80 cm de diamètres. Cette zone d’oliviers sauvages d’une superficie de 24 ha est unique en Croatie et possède une valeur botanique importante. Elle est protégée depuis 1963 et a été proclamée réserve botanique.

    quelques images et j’en ai plein d’autres encore :





  9. 25 juillet 2011 à 19:43

    Merci pour ce partage de magnifiques photos !!

  1. 15 mars 2011 à 10:21
  2. 5 décembre 2011 à 17:07

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s