Accueil > Platanes, Séquoias > Château du Petit Chêne, Mazière en Gâtine (Deux-Sèvres)

Château du Petit Chêne, Mazière en Gâtine (Deux-Sèvres)

« Voici une de mes découvertes du vendredi soir. Ces soirées où Yann tirant à l’arc pendant une heure, j’en profite comme dirait Sébastien pour sortir mon détecteur à arbres colosses. »

« Au mois d’avril je suis parti explorer les environs du château du Petit Chêne [1]. Le nom n’était certes pas très encourageant, j’aurais préféré « le château du gros chêne ». Mais je partais malgré tout optimiste. J’avais repéré de loin quelques frondaisons encourageantes. »

« Je suis arrivé par une allée forestière qui mène à un parking, et je repère déjà des frênes d’une hauteur peu commune. Le site se visite à pied car il comprend un golf départemental [2], le château chambres d’hôtes et restaurant ainsi qu’une ferme privée. »

« Me dirigeant vers le château j’aperçois un beau cèdre près d’une chapelle, le château et un énorme bouquet de platanes majestueux au fond de la prairie qui s’étend à ses pieds. »

« Le spectacle est superbe, ces arbres font 42m de haut et le plus gros arrive à 4,85m de circonférence. Arrivé entre leur pieds, j’avais l’impression d’être au milieu d’un troupeaux de pachydermes prêts à m’écraser. »

« Le parc compte aussi des érables negundo, des charmes et un magnolia à floraison printanière qui à retenu mon attention. Je n’ai pas pu définir sa variété, mais sa circonférence au plus creux est de 2,70m me semble déjà pas mal pour un magnolia asiatique. Sa floraison commençait déjà à passer mais son petit frère en retard lui redonnait un peu de couleur. »

« Le gérant du restaurant me dirigea vers la ferme où se trouvait un beau séquoia. Effectivement contre le mur des anciennes écuries du château je trouvais un sempervirens [3] à trois tronc. Le soleil en pleine poire, je me promis de revenir lui tirer le portait plus tard. »

« Ce qui fut fait dès potron-minet par un beau matin de septembre. Les 3 compères font respectivement 2,10m 2,30m et 3,20m à 1,30m. Le tout pour 5.74m au plus creux sous le départ des 3 troncs et la hauteur est de 27m. »

« Pour une petite sortie découverte d’une heure, j’étais plus que satisfait du résultat. Il m’en reste encore une ou deux comme celle-ci pour cette année. Maintenant la nuit arrive trop tôt et il me presse d’être au printemps prochain et repartir faire mes petites virées arboricoles. »

Le château se trouve à 3 km au Sud-Ouest de Mazières-en-Gâtine.

Merci pour cette virée Yanick, décidément ton radar du vendredi marche toujours aussi bien ! Très beau groupe de platanes, c’est rigolo l’évocation de pieds de pachydermes, j’ai déjà éprouvé la même sensation mais au cœur d’un bois de vieux hêtres. Sympa également ce séquoia à trois fûts, encore jeune cet arbre risque de devenir très intéressant en vieillissant.

Catégories :Platanes, Séquoias
  1. Sisley
    21 décembre 2010 à 19:09

    Encore une fois : joli tir groupé !!

    Des platanes vertigineux, un sequoia peu commun et un magnolia intéressant.
    Quand l’article du Jardin du palais du gouverneur de Nancy sera à jour, vous pourrez aussi admirer quelques platanes de choix.

    Maintenant que j’y repense, étais-tu repassé voir le magnolia près du jardin incliné des plantes à Niort, je serai curieux de connaître ses mesures.

  2. Yanick
    21 décembre 2010 à 19:19

    J’y suis repassé plusieurs fois depuis. Je pensais avoir sa circonférence quelque part, mais je ne la retrouve pas. Pas grave, j’y retournerai d’autant plus que des crues sont annoncées, je vais peut être faire quelques photos choc avec les quais inondés.J’aimerais bien en faire aussi du marais poitevin avec les têtards et les peupliers les pieds dans l’eau, c’est un spectacle exceptionnel.

    • Sisley
      21 décembre 2010 à 20:25

      Yanick :
      je vais peut être faire quelques photos choc avec les quais inondés.J’aimerais bien en faire aussi du marais poitevin avec les têtards et les peupliers les pieds dans l’eau, c’est un spectacle exceptionnel.

      J’en doute pas !

      • Yanick
        21 décembre 2010 à 21:31

        Hé oui,
        les pieds dans l’eau, le choc des photos !!!

  3. 22 décembre 2010 à 15:30

    Yanick :

    Hé oui,
    les pieds dans l’eau, le choc des photos !!!

    🙂

  4. yanick
    23 décembre 2010 à 10:09

    Ça peut paraitre bizarre de se réjouir du spectacle des inondations du marais Poitevin, mais il faut savoir qu’ici c’est un phénomène naturel qui se renouvelle pratiquement tout les ans. La plupart des terres n’étant qu’à quelques mètres au dessus du niveau de la mer. Seules quelques habitations maraichines se retrouvent isolées par les eaux. On ne peut alors se déplacer qu’en plates (barques). On ne considère pas alors l’inondation comme une catastrophe naturelle mais comme un phénomène normal avec lequel on est habitué à vivre.

  5. Francis
    23 décembre 2010 à 17:29

    C’est vrai que le nom des lieux est assez ironique! du coup ton détecteur n’a pas détecté ce chêne, certainement encore trop petit pour être repéré! Belles découvertes.
    Ici aussi en Lorraine, avec la fonte de la neige mêlé à la pluie, les rivières sortent de leur lit! Les larges plaines sont totalement inondées, pour le plus grand plaisir des hérons et autres échassiers. Un spectacle magnifique qui vaut le détour.

  1. 21 avril 2016 à 19:16

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s