Accueil > Symboles > Les arbres de la Laïcité

Les arbres de la Laïcité

Le 19 juin 1960, 25.000 délégués de tous les départements, étaient réunis à Vincennes pour témoigner de la protestation de près de 11 millions de signataires pétitionnaires contre le vote par l’Assemblée Nationale de la loi du 31 décembre 1959, dite loi Debré.

En décidant de financer sur les fonds publics les établissements privés d’enseignement, la loi ouvrait une brèche dans l’édifice laïque de l’État.

Cinquante ans après, la laïcité de la République est en péril. La loi du 9 décembre 1905 de séparation des Églises et de l’État, pierre angulaire de la République, est quotidiennement bafouée. Elle n’est pas à l’abri de tentations d’en édulcorer la portée.

Alors que l’École Laïque, ciment de l’unité nationale, est sans cesse désorganisée et privée de moyens de fonctionnement, des lois successives ont accumulé les privilèges accordés, avec l’argent de tous les contribuables, à des établissements privés d’enseignement.

Le dernier avatar, la loi Carle [1][2], votée par la majorité du Parlement en septembre 2009, impose aux communes des dépenses supplémentaires au bénéfice de cet enseignement privé. Dans le même moment, les tendances communautaristes se développent.

Le 11 décembre 2010, jour anniversaire de la publication au Journal Officiel de la loi de séparation des Églises et de l’État, du 9 décembre 1905, « clef de voûte de la laïcité » selon l’expression de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, élus et habitants de nombreuses communes de France se sont rassemblés pour planter un Arbre de la Laïcité, comme nos ancêtres plantèrent un arbre de la Liberté pour l’avènement de la 1ère République en 1792 et pour celui de la 2ème République en 1848. Cet arbre de la laïcité sera dans chaque commune le symbole et le témoignage, grandissant au fil des ans, d’une double volonté :

Stopper la destruction de la République & Reconstruire l’unité de la Nation.
____

A Gujan-Mestras, enfants & habitants ont planté un magnifique chêne rouvre comme arbre de la Laïcité, en présence de la marraine Marie-Hélène Des Esgaulx, Sénateur Maire de Gujan-Mestras, et du parrain François Deluga, Député Maire du Teich.
Les élèves du CM2 du Teich ont réalisé un beau travail sur le symbolisme de cet arbre, voici les mots qu’ils ont prononcé [3]:

Le symbole de l’arbre, c’est pour se souvenir à chaque fois que l’on passe devant, qu’il est libre, qu’il est fier, qu’il n’a pas besoin de croire au ciel pour s’élever vers lui, mais qu’il a surtout besoin de ses racines pour être solide et vivre.

L’arbre de la laïcité, qu’on plante aujourd’hui, c’est le petit frère des arbres de la cour de notre école ; ils sont très vieux, les platanes qui ont vu jouer et étudier des générations d’élèves. Nous leur devons le respect. Ils protègent nos jeux d’enfants et abritent nos secrets. Nous aimons leur présence.

Cet arbre là, l’arbre de la laïcité, nous ne le connaissions pas avant d’en parler, et nous avons réfléchit à ce qu’il représente aujourd’hui de notre vie.

Ce qui est nouveau pour nous, c’est de réfléchir sur les mots laïcité, démocratie, liberté de conscience, citoyenneté, lois, ce qu’ils représentent, ce qu’ils permettent de faire et ce qu’ils défendent de faire.

Nous avons pris conscience que nous n’étions pas tous d’accord, mais que ça n’était pas grave, l’important c’est d’être libre de pouvoir en parler, libre de penser ce que l’on veut sans obliger son voisin à penser pareil.

Je suis libre de croire ce que je veux.

Je suis libre de ne pas croire ce que toi tu crois.

Je suis libre de ne pas croire du tout.

Nous les enfants de CM2, nous voulons surtout croire qu’il faut que les religions ne se fassent pas la guerre et que les humains prient pour la vie, le bonheur et la nature respectée.

Petit arbre, pousse avec fierté, refuse la soumission aux grands vents et aux tempête, résiste au chaud et au froid, soit libre et fort dans notre ville, enfonce tes racines dans le sol qui t’accueille pour y puiser force et vie, nous grandirons en même temps que toi.

Venir aujourd’hui, avoir parlé hier en classe nous oblige à prendre conscience de ce qui se passe autour de nous, en dehors de l’école, à réfléchir et peut être à progresser vers plus de sagesse. On a trouvé ça bien que l’école soit laïque, nous sommes plus égaux.

Montesquieu a dit : « La Liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent ».
La meilleure des lois pour nous est celle qui permet de vivre libre et heureux dans notre pays.

Nous te souhaitons longue vie, arbre de la Laïcité.
____

L’illustration « L’Arbre de la Laïcité » est de Aurore Miot.

Catégories :Symboles
  1. 13 décembre 2010 à 14:07

    Il ne s’agit pas seulement d’une commémoration, même si nous tenons à ce que la date du 9 décembre 1905 demeure présente dans l’Histoire de notre pays et dans l’esprit des citoyens. Ce jour-là, les députés donnaient à la République le socle laïque qui lui assurerait un fonctionnement démocratique fondé sur la liberté de conscience, l’égalité de tous les citoyens devant la loi commune, la fraternité.

    Cette manifestation est l’occasion de rappeler :
    – que la République est « indivisible, laïque, démocratique et sociale » (ce sont les épithètes qui figurent dans l’article 1er de la Constitution) ;
    – que l’article 2 de la loi de 1905 proclame la séparation des Églises et de l’Etat ;
    – que le communautarisme comme organisation de notre société est dangereux pour le « vivre ensemble pacifiquement ». La République faisait œuvre d’unité nationale en ouvrant l’enseignement gratuitement à tous les enfants sans considération de croyance, de situation sociale…. De plus en plus, la tendance est à la séparation des enfants dans des établissements privés à caractère religieux, régionaliste, linguistique, social, voire politique.
    – qu’il n’est pas bon qu’on affaiblisse l’enseignement public (réduction des moyens, fermetures de classes, suppression de la carte scolaire, suppression des RASED….), en même temps que l’on renforce les privilèges des établissements privés et que l’on ouvre la concurrence à leur avantage.

    Il faut redire, pour éviter les ambigüités et les procès d’intention, que la laïcité n’est ni pour ni contre les religions, qui relèvent de la vie privée. La laïcité est clairement définie dans la loi de 1905 :

    – l’article 1er dit que l’Etat assure la liberté de conscience : chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Il garantit la liberté des – l’article 2 sépare ce qui relève de l’Etat et ce qui relève des Églises. Il affirme ainsi l’indépendance de l’un et de l’autre. Il exclut donc le cléricalisme qui, comme le définit le dictionnaire, est l’intrusion des clergés dans les affaires publiques.

    Malheureusement, on constate des évolutions inquiétantes dans de nombreux pays (pas seulement islamiques) et parfois même en France. Exemples :

    – aux États- Unis, la doctrine créationniste, sous couvert d’une relation entre science et croyance, cherche à contrôler la recherche et fait effort pour s’introduire dans les programmes scolaires ;

    – en Europe, les Églises chrétiennes ont obtenu (traité de Lisbonne) qu’une procédure de consultation pré-législative, des sessions de travail régulières et un bureau de liaison leur permettent d’être consultées sur les lois en préparation.

    – en France, un décret du Ministre des Affaires Étrangères met en cause le monopole de la délivrance des diplômes universitaires qu’avait l’Etat, depuis une loi de 1880. Si ce décret était validé, des facultés privées délivreraient des baccalauréats, des doctorats ayant valeur de diplômes d’Etat, c’est-à-dire valeur universelle !

    C’est donc pour commémorer cette loi de 1905, fondamentale pour notre démocratie, que nous plantons aujourd’hui cet « arbre de la laïcité ».

    http://www.girondecitoyenne.fr/?tag=arbre-de-la-laicite

  2. 13 décembre 2010 à 14:57

    Retrouvez tous les articles sur le Comité Les Arbres de la Laïcité Bassin d’Arcachon sur le site Aux Pensées Citoyen
    Merci d avoir retranscrit l’action des enfants du Teich qui samedi lors de la plantation de l’arbre nous ont donne une belle preuve de valeur partagée.

    Marie Christine Darmian Gautron
    Aux Pensées Citoyen
    Président du Comité des Arbres de la Laïcité Bassin d’Arcachon

  3. 13 décembre 2010 à 15:12

    Un bel acte citoyen ces plantations d’arbres de la Laïcité, je suis heureux d’avoir diffusé le beau discours des enfants retranscrit sur votre blog.

  4. 13 décembre 2010 à 15:26

    Ah aussi, le logo des arbres de la laïcité est l’œuvre d’une Girondine ; Aurore Miot. C’est important car c’est son travail et il est très beau.😉

  5. 13 décembre 2010 à 15:32

    Merci pour cette précision, j’avais fouillé mais sans résultat.
    (je viens donc de le signaler dans l’article)
    Si vous avez des infos supplémentaires (site internet) je suis preneur.

  6. 14 décembre 2010 à 16:40

    Ça y est j’suis rentré de la campagne,
    les publications reprennent demain matin,
    là faut que j’épluche tous les mails reçu en quelques jours…

  7. Sisley
    14 décembre 2010 à 21:16

    Quand les arbres disparaissent c’est celui que la forêt cachait qui réapparait :

    (Forêt noire, ‘photo nommée, l’arbre de l’alerte’)

    Le vieil ent :

  8. 7 février 2014 à 11:06

    Depuis quelques mois, des arbres plantés pour célébrer la loi de 1905 sont décapités par des activistes anonymes qui défendent une France «catholique» et ciblent la «franc-maçonnerie».

    Depuis quelques mois, des déracineurs anonymes sévissent un peu partout en France. Leurs cibles : un ginkgo biloba par ci, un chêne vert par là. Ces arbres ont un point commun. Ils ont été plantés pour célébrer la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’Etat. De Concarneau à Angers, en passant par Bordeaux et l’Essonne, les actes de vandalisme se multiplient. Si leurs auteurs passent pour l’instant entre les mailles des filets policiers, leurs motivations, elles, semblent claires : défense d’une France «catholique» et rejet de la «franc-maçonnerie».

    La commune finistérienne de Concarneau a été l’une des premières cibles. En 2006, un arbre d’un an est détérioré. Il est remplacé dans la foulée par un chêne d’Amérique. «Il a grandi, s’est renforcé, explique Pierre Bleuzen, de l’amicale laïque de la ville. Du coup, c’était plus dur de le casser. Il aurait fallu y aller à la tronçonneuse.» Mais cela ne décourage pas pour autant les déracineurs bretons. En décembre 2011, les décorations ornant l’arbre sont arrachées «avec beaucoup d’énergie». Une plainte est déposée, la préfecture saisie, sans succès… Un site régionaliste d’extrême droite, Breiz Atao, salue la détérioration : «En terre chouanne, il y a encore de l’honneur chez les Concarnois pour ne pas se laisser embrigader d’une façon aussi grossière par des nostalgiques de 1793.»

    Un tag «France catholique»

    Rebelote deux ans plus tard. «Tout ce qui était à portée de mains a disparu, notamment les décorations pour la célébration de l’anniversaire de la loi de 1905 : des figurines de Marianne, une cocarde, un ruban tricolore», se souvient Pierre Bleuzen. Les arbres de Noël, eux, sont épargnés. Pour le président de l’amicale laïque, l’action est préméditée. Il cible notamment la «mouvance catholique traditionaliste». «Ces groupes qui n’acceptent pas la laïcité sont sortis du bois. Ils s’autorisent à prendre la parole, alors qu’ils ne le faisaient pas avant.»

    A Bordeaux, il n’aura fallu que quelques jours pour que le ginkgo biloba planté par le comité Gironde-Aquitaine «Les arbres de la laïcité» ne soit scié. L’action se déroule dans la nuit du 20 au 21 décembre dernier. Là encore, les auteurs sont anonymes. Tout juste signent-ils leur action d’un tag «France catholique» à la bombe noire. «On replantera, autant de fois que nécessaire», martèle Marie-Christine Damian-Gautron, présidente du comité.

    Même détermination chez Romain Colas, maire PS de Boussy-Saint-Antoine, dans l’Essonne, dont le robinier (une variété d’acacia) a été coupé fin janvier. «Il avait vécu sa vie pendant une bonne année, avant qu’on ne découvre, un matin, qu’il avait été scié, raconte l’édile. Ce n’était pas un acte de dégradation classique. C’était fait proprement, ce qui nécessite une préméditation.» L’élu, lui, ne se laisse pas abattre : «La symbolique en politique, ça compte. Cet arbre sera replanté. La République doit gagner contre les délinquants et les factieux.»

    «Ce mouvement se sent décomplexé»

    A Boussy, le sciage a en effet été revendiqué, dans un communiqué, par un mouvement nommé «Combattre la Franc-Maçonnerie». Dénonçant la «mainmise de clans maçonniques […] réfugiés, en pleutres, derrière l’opacité qui protège leurs ambitions personnelles et derrière l’utilisation trompeuse d’une laïcité dévoyée», cette obscure organisation ne semble pas avoir digéré que le robinier de Boussy ait été planté à l’initiative des représentants locaux du Grand Orient de France. Un «parrainage» dont Romain Colas ne se cache d’ailleurs pas : «Je considère que la défense de la laïcité est une valeur que nous avons en commun.»

    Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France, revendique l’attachement de son organisation à ces cérémonies : «Les arbres de la laïcité sont un symbole, qu’on peut d’ailleurs rattacher aux arbres de la liberté de la Révolution française.» Comme lui, Romain Colas s’alarme de la récurrence des décapitations d’arbres. «C’est l’action d’une frange extrémiste et ultra-minoritaire de la société française, mais qui a toujours existé, estime-t-il. Elle a eu une fenêtre pour s’agréger avec l’opposition au mariage gay. Ce mouvement m’inquiète car il se sent décomplexé.»

    Une préoccupation partagée par Frédéric Béatse, maire PS d’Angers, où des serial coupeurs ont frappé à deux reprises. Une première fois en novembre 2013, une seconde en décembre. Lors de leur deuxième passage, les auteurs font passer un message, laissant un écriteau «Arbre à quenelle» et des inscriptions à la craie contre les francs-maçons. Pour le maire, cela «ne traduit pas un mouvement de fond, mais l’action d’un groupe d’excités». Il cite notamment «la présence d’étudiants d’extrême droite à l’université». Le responsable local du RED (Rassemblement des étudiants de droite, un mouvement extrémiste dissous en 2008) nie toute implication, même si la décapitation semble l’amuser.

    Le site le «Rouge et le noir», gazette en ligne «catholique» et de «réinformation», salue l’action de vandalisme : «La République aime les arbres. Elle a fondé sa religion, la laïcité dont nous ne voulons pas, sur cet emblème qui figure au dos des pièces d’un et de deux euros.»
    http://www.lerougeetlenoir.org/les-breves/angers-l-arbre-de-la-laicite-de-nouveau-abattu-et-c-est-tant-mieux

    «On replantera s’il le faut, ils finiront bien par se faire prendre.»
    _________________________________________________________________

    http://www.liberation.fr/societe/2014/02/06/les-arbres-de-la-laicite-deracines-en-serie_978348
    http://blogs.mediapart.fr/edition/laicite/article/271113/larbre-de-la-laicite
    http://blogs.mediapart.fr/edition/laicite/article/240114/des-arbres-de-la-laicite-coupes-dans-lessonne
    http://www.ouest-france.fr/faits-divers-larbre-de-la-laicite-scie-parfouru-sur-odon-calvados-1838828
    http://www.lejsl.com/bresse/2014/01/08/un-nouvel-arbre-de-la-laicite-scie
    _________________________________________________________________

    A tous ces idiots abrutis par leur délire religieux, relisez le Livre (si vous l’avez déjà lu…), vous y découvrirez que Dieu a créé les Arbres le troisième jour, bien avant de créer l’homme…

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s