Accueil > Erables > L’érable champêtre de la Bonninière, Saint-Pardoux (Deux-Sèvres)

L’érable champêtre de la Bonninière, Saint-Pardoux (Deux-Sèvres)

Quittons la Normandie pour le Poitou de Yanick qui recèle encore bien des trésors…

« Tracez une ligne droite entre le chêne du Hibou [1] et le châtaignier de la Proutière [2], en plein milieu, vous tomberez sur le lieu-dit de la Bonninière. Lors de mes recherches du vendredi soir que j’y ai repéré une grosse masse sombre dans une haie. Sur le coup j’ai cru avoir affaire avec un chêne têtard bien râblé. Mais il était trop tard pour m’en assurer. »

« Une semaine plus tard je m’approchais donc du petit gros, et ce n’est qu’à 50 mètres que je m’aperçus que mon chêne était en fait un érable champêtre à la carrure peu commune. »

« Une envergure de 23m, une hauteur de 12m et une circonférence au plus creux (ht: 40cm) de 5,70m. Au dessus, il se sépare en deux troncs, le plus gros faisant lui 4,05m. »

« Je n’étais pas mécontent de moi. Depuis que mon lutin avait découvert celui de Boisne [3], je m’étais un peu plus focalisé sur cette essence et commençais à désespérer d’en trouver un plus gros que le sien. Maintenant le balle est dans son camp ! »

Belle trouvaille ! Merci pour la découverte de cet érable champêtre Yanick, déjà qu’avec l’érable de Virollet [4] tu avais repoussé les limites en Acer monspessulanum ; sur ce coup-ci tu as déniché une véritable pépite en Acer campestre : belle envergure, belle silhouette, et que dire de ce tronc magnifique ? Un enracinement saisissant, un tronc tourmenté à la circonférence impressionnante, soutenant un très beau houppier. Oui, c’est vraiment un très bel arbre !

Catégories :Erables
  1. 30 octobre 2010 à 17:03

    Après le poirier à taille de chêne, voici l’érable champêtre !
    Rien n’arrête les reporters arboricoles. Que de belles découvertes actuellement!
    Je reste sans voix, tellement je trouve cet arbre hors norme, voire presque improbable. Il constitue presque une forêt à lui tout seul. Il me semble que cette essence fait des rejets de souche un peu à l’image du châtaignier : aurais-je la berlu?

  2. 30 octobre 2010 à 18:06

    C’est clair, le blog a accueilli de sacrés phénomènes ces jours-ci.
    Et ce n’est pas cet érable champêtre qui nous fera mentir, quel prodige…

  3. Sisley
    30 octobre 2010 à 18:26

    On en oublierai presque que les derniers arbres révélés sont des démesures de la nature, de telle manière que ça devient une normalité de présenter des pointures dans le genre.
    C’est qu’elle est payante la sortie du vendredi !!

    Je trouve cette pousse vraiment singulière, comme dit Gilles, une sorte de cèpe d’érable, dans les vieilles haies en bocage, il arrive de voir ce phénomène, des arbres ayant poussé rapprochés où des vieilles souches d’où sortent plusieurs brins.
    Dans ce cas, si on prend compte ne serais-ce que du plus gros tronc, c’est déjà un superbe érable qu’on peut apprécier.

    • Yanick
      31 octobre 2010 à 00:50

      Salut mon grand,
      c’est sûr que c’est payant ces petites sorties d’une heure. Et ça c’est celles de cette année, j’ai pas encore publier toutes celles de l’année dernière, et crois moi y’a encore du beau à venir.
      Pour cet érable c’est vraiment un gros coup de bol, répertorié nul part, je m’attendais à un chêne têtard et puis la belle surprise, un tronc magnifique qui me fait penser à certains vieux oliviers méditerranéens.
      Je l’ai juste trouvé un peu trop tôt, maintenant les feuilles commencent à prendre une couleur jaune d’or vraiment exceptionnelle. Je crois que je vais y retourner faire quelques clichés supplémentaires.

  4. Yanick
    30 octobre 2010 à 18:32

    Salut Gilles,
    je ne pense pas que ce soit des rejets comme sur un châtaignier, ça ressemble plus un un drageon de racine qui s’est découverte avec l’érosion du sol. Ce qui est sûr c’est que je suis plutôt fier de ma découverte. Surtout que celle-ci en a entrainé d’autres, mais ça c’est une autre histoire à venir.
    Je rentre juste d’une sortie Arbre avec Yann. Et là on a dépassé les dix mètres, mais je n’en dis pas plus, vous verrez tous ça bientôt !!!
    Bon WE à tous.

  5. Richet sébastien
    1 novembre 2010 à 14:24

    Un érable champêtre aussi beau ! C’est incroyable !!!
    Ce record n’est pas prés d’être battu.

  6. Yanick
    1 novembre 2010 à 18:07

    Salut Sébastien,
    C’est pas si sûr, car la rubrique érable champêtre est récente sur le blog, et je serai vraiment surpris d’être tombé sur le record tree de France si rapidement.
    Je crois juste que c’est une essence à laquelle on n’a pas trop fait attention pour le moment. Mais c’est la saison parfaite pour les repérer, avec leur beau feuillage jaune ils se distinguent de loin dans les haies.

  7. Yanick
    7 janvier 2011 à 22:43

    Je ne sais pas trop quel est l’âge de cet arbre et je me suis toujours demandé quel pouvait être la vitesse de croissance des érables champêtres. Je viens de mesurer une bûche que j’allais mettre dans la cuisinière à 42 cm pour 35 cernes. Ces cernes étaient très serrées par rapport à d’autres essences comme le chêne,le châtaignier ou le frêne. J’en déduis que sa croissance est plus faible que ce que je pensais et que cet arbre à peut être dans les 300 ans.
    Qu’en penses-tu Sisley ?

  8. Sisley
    8 janvier 2011 à 13:50

    Il faudrait savoir si la bûche en question provient d’un rejet de têtard au non, la croissance sur ce type de trogne est puis lente, mais pour ce que j’en sais en milieu forestier avec des conditions favorables, il croît d’environ 2,5 à 3 mm par an sur le rayon, en condition champêtre ça pourrait aller du simple au double avec 4,5 à 6 mm.
    Ton érable me pose quelques problèmes dans la compréhension de son évolution, la disposition de ses troncs et branches, l’espace creux, semblent faire pencher pour un ancien régime en trogne, si c’est bel et bien un et un seul individu son âge doit dépasser de loin la plupart des vieux érables champêtres, cependant je n’oserai supposer qu’il a 300 ans, mais 200 ans passés, serait plus sage…

    Je doute qu’une quelconque archive pourrait nous aider, y a-t-il d’autres vieux arbres à proximité ?
    Cela aiderait à se faire une petite idée bien qu’en des décennies les paysages changent.

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s