Accueil > Chênes verts > Le vieux chêne vert de Rivedoux (Charente-Maritime)

Le vieux chêne vert de Rivedoux (Charente-Maritime)

Parfois les jours où je m’ennuie, je m’empare d’un livre sur les arbres remarquables d’un département, puis je fouille sur le net à la recherche d’un correspondant local qui pourrait nous faire parvenir des photos & mesures récentes d’un arbre décrit.

Et ces jours-ci, je me suis perdu dans l’ouvrage sur les arbres remarquables de la Charente-Maritime [1], un livre qui décrit l’inventaire réalisé entre 1995-1998. Autant dire que les données sont un peu vieilles, surtout que plusieurs grosses tempêtes sont passées violemment sur ce département, alors qu’en est-il des quelques vénérables présentés ?

Une miniature présente un vieux chêne vert en bord de route à Rivedoux, en arpentant la toile je découvre un blog tenu sur l’île de Ré à Rivedoux même, contacté – l’auteur a accepté avec le plus vif plaisir de photographier et de mesurer cet arbre qu’il connait bien.

« Je vois bien cet arbre dont vous voulez parler. J’habite à deux pas. Pour la petite histoire, par mon action alors que j’étais président de Rivedoux-Environnement, j’ai contraint la commune à classer l’ensemble de ce bois de chênes verts en espace boisé classé au titre du code de l’urbanisme. Ceci a eu pour effet de s’opposer à son lotissement. »

Circonférences : tronc principal : 5,40 m / fût de gauche : 3,45 m / fût de droite : 2,40 m.

« De mémoire d’anciens, il a toujours été là, leurs grands-pères grimpaient déjà dedans. »

Merci d’avoir accepté de devenir reporter arboricole Richard. Il s’agit d’un très beau chêne vert et apparemment en bon état sanitaire ; avec son tronc se divisant en deux fûts, il me rappelle un peu le chêne de Poulx [2], bien plus jeune que son aîné provençal, et pourtant cet arbre séculaire est sans nul doute le doyen de l’île de Ré, souhaitons lui longue vie !

C’est quand même incroyable que le hasard m’ait conduit jusqu’à toi, qui a tant œuvré par le passé à la protection de ce chêne vert, merci pour ton dévouement et ta pugnacité.

Visitez donc son blog et partez à la découverte de l’île de Ré, c’est par ici.
____

Un bois de chênes verts qui a peut-être inspiré Pierre Loti ?

Naguère encore notre littoral du Sud-Ouest depuis la Vendée jusqu’à la Gironde, y compris les îles de Ré et d’Oléron, s’ornait des plus belles et des plus rares forêts, forêts de chênes verts, que l’on ne trouvait que là, dans notre région attiédie par les souffles de l’Océan, forêts particulièrement précieuses parce qu’elles étaient sans âge et qu’il faudrait non pas des siècles mais des millénaires pour en recréer de pareilles, le chêne vert étant, de tous les arbres de nos climats, celui qui se développe avec la plus calme lenteur.

Et le charme si singulièrement souverain de ces bois, c’est l’espace, les paysages libres partout. Entre les touffes majestueuses des feuillages vert-bronze atténués de grisailles, on circule aisément sur de très fins tapis, et cela donne l’impression de bois sacrés, de parc élyséen. Séjour pour le suprême calme, dans l’enveloppement des vieux arbres et des vieux temps…

A notre époque, qui est celle de la laideur envahissante, cette rage éhontée de déboiser partout arrive à son paroxysme, et, lorsque nos descendants comprendront enfin l’étendue de notre stupidité barbarie, il sera trop tard, car il faut des siècles et des siècles pour recréer de vraies forêts, et, pour récréer des forêts de chênes verts comme celle que l’on veut abattre, ce sont des millénaires qu’il faudrait !

Pierre Loti, Plaidoyer pour la Forêt de la Roche Courbon. (début XXè siècle)

Catégories :Chênes verts
  1. 26 octobre 2010 à 19:54

    De rien, c’était un plaisir.
    Il n’est pas exclu qu’il y en ait de plus anciens encore dans les clos (grandes propriétés entourées de hauts murs) du village de La Flotte.

    • 27 octobre 2010 à 11:34

      Si jamais tu les retrouves, ce sera avec plaisir que je publierai (même si les arbres ne se visitent pas car installés sur des propriétés privées).

  2. Yanick
    27 octobre 2010 à 11:10

    Je ne me risquerai pas à donner un âge à cet arbre, mais Pierre Loti ne se trompait pas en disant qu’ils poussaient avec une calme lenteur. Car sur nos côtes de Vendée et Charente ces arbre n’ont que du sable pour se sustenter.
    Mais si celui de Cherves-Richemont a quatre siècles en poussant à l’intérieur des terres, celui-ci malgré qu’il soit multi-troncs doit bien les avoir largement dépassé.

    • 27 octobre 2010 à 12:03

      Une vieille yeuse, bien que n’étant pas sur l’Ouest de l’île de Ré, demeure quand même depuis des siècles en première ligne pour les gros coups de vent. Tout comme toi, je ne me risque pas à donner un âge à ce chêne, mais je suis certain de son ancienneté… (sympa les mots de pierre Loti, non ?)

  3. 27 octobre 2010 à 11:41

    L’Angleterre s’enfonce dans la morosité, elle vend même ses forêts !!

    du 25 au 28 octobre 2010 : Vous pensez que les 500.000 fonctionnaires qui vont être virés dans les prochains mois ont affecté les Anglais ?
    http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/politics/liberaldemocrats/8074669/Danny-Alexander-reveals-500000-job-cuts-in-document-gaffe.html
    Pas du tout. Tout est possible désormais car c’est chacun pour sa peau, à l’anglaise, ce qui permet au gouvernement de faire ce qu’il veut, y compris de leur pisser dessus. Nos amis British sont des veaux comme dirait De Gaulle. Aussi, cela ne surprendra personne que ce même gouvernement a décidé de vendre même les sublimes forêts de ses domaines…
    Le Telegraph a publié un scoop: « Ministers are planning a massive sell-off of Britain’s Government-owned forests as they seek to save billions of pounds to help cut the deficit … 50% des 750.000 hectares seront vendus d’ici 2020″…
    Tout ceci pour payer les intérêts aux banques qui comptent pour une bonne partie des 148 milliards de livres de déficit… Prochainement, ils vont mettre la Reine aux enchères…
    http://www.telegraph.co.uk/earth/countryside/8082756/Ministers-plan-huge-sell-off-of-Britains-forests.html

    • Sisley
      27 octobre 2010 à 18:54

      Beau chêne insulaire !! Qui plus est, vert !!

      – – – – – –

      Vendre les forêts, énormité ou humour anglais !!…
      J’espère seulement qu’il y aura un accompagnement des dits acheteurs, car un tel patrimoine ne peut passer à la trappe de la sorte.

  4. 6 novembre 2010 à 09:33

    D’autres arbres à retrouver sur l’île de Ré :

    – Saint-Martin, La Citadelle – Figuier ;
    – Le Bois-Plage – Rue du Gros Caillou – Cyprès de Lambert ;
    – Ars en Ré – Le Port – Fusain d’Europe terrasse du café ;
    – Les Portes en Ré – forêt du Lizay – vieux chênes verts ;

  1. 19 avril 2011 à 13:03

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s