Accueil > Films & reportages > Le dessous des cartes – L’état des forêts mondiales en 2010

Le dessous des cartes – L’état des forêts mondiales en 2010

Quel est l’état des forêts dans le monde aujourd’hui ?

Pour répondre à cette question et en étudier les multiples enjeux Le Dessous des Cartes et Jean-Christophe Victor dressent le bilan, en 3 émissions de 12 minutes chacune.

Matériel écologique, aux multiples usages, le bois suscite aujourd’hui un regain d’intérêt. Mais savons-nous vraiment d’où vient le bois que nous achetons et quelle est la face cachée du commerce du bois ? Les forêts, vastes dépôts de carbone, sont un élément clé dans la lutte contre le changement climatique, pourtant négligé par le Protocole de Kyoto. Sous la pression des pays forestiers, la communauté internationale s’attaque au problème.

  • Forêts mondiales (1/3) : l’état des forêts

  • Forêts mondiales (2/3) : le commerce du bois

  • Forêts mondiales (3/3) : les forêts et le climat

Catégories :Films & reportages
  1. Sisley
    24 octobre 2010 à 03:16

    Oui au bois, mais n’importe lequel, nous possédons tellement de beaux bois en Europe, et ce n’est qu’a un aspect pécunier qu’on va le cherché en cargo au delà des océans !

    « Arbre de merveilles,
    Toi qui sais si bien m’illuminer,
    Sois toi et seulement toi,
    Car ton rôle tu le connais si bien.

    Il est des fois où tu es confronté,
    A la bêtise des choses,
    Mais malgré tout,
    Tu gardes la cime froide,
    Car au fond de ton bois,
    Tu sais très bien que le dernier mot,
    Émanera sans problème de toi.

    La plupart du temps,
    Vu comme un vulgaire volume rectiligne,
    Une masse inerte de bonne valeur,
    Un meuble bon marché,
    Ayant traversé un océan de démesure.

    Pourtant les gens ne savent pas,
    Ou plutôt ne veulent pas savoir,
    Que tu représentes le maillon primaire,
    Tout repose sur tes branches moussues,
    Mais l’avenir semble décousu,
    L’horizon n’est pourtant pas si lointain.
    Tu dois mieux pouvoir le distinguer,

    Que cette population sans gages,
    Contente de son quotidien,
    Et te toisant indifféremment,
    Dans tes derniers instants.
    Mais comme tu est fondamental,
    Tu veux évidemment perdurer,
    Seulement, homo sapiens s.
    N’est plus ce qu’il était,

    Et sa rage tu dois supporter.
    Mais comme dans tous jeux,
    L’arbitre décide à bon escient,
    Donc le Terre saura quand mettre le carton !!  » ( de moi, lol )

    «La connaissance que l’on appelle la science ne doit point refuser la part émotionnelle qui accompagne la rencontre avec un phénomène impressionnant comme un chêne millénaire, ou même modeste comme une feuille morte. » Henri Ulrich

    « L’approche inattendue d’un arbre vénérable me fait vivre une expérience exaltante, toujours renouvelée, une émotion pure dégagée de tout raisonnement, imprégnée d’une multitude de choses accumulés au cours d’un passé insondable. » H.U.

  2. 25 octobre 2010 à 11:52

    Merci pour tes mots Sisley !
    .
    Petit hors sujet : Prix Pinocchio du développement durable…
    http://www.prix-pinocchio.org/index.php

  3. François Lannes
    25 octobre 2010 à 21:17

    Ces trois émissions font toucher du doigt que tout est bien plus difficile qu’on ne l’aurait cru… quand l’économique est pris en considération et quand, de plus, on voit les choses à l’échelle du monde entier.
    Même la forêt, pardon : les forêts, deviennent les éléments d’une complexité ahurissante. Il faut bien tout le savoir-faire pédagogique de l’équipe du « Dessous des cartes » pour nous aider à y comprendre un peu quelque chose dans tout cet embrouillamini. Je me sens bien démuni, en tant que personne, face à des problèmes de cette taille-là.

    Ce que je peux faire, quand même, et j’ai déjà commencé, c’est de faire partager ce plaisir, peut-être même cette passion naissante, que je ressens pour les arbres, et en particulier pour les arbres anciens. Ces arbres sont, à mes yeux et de plus en plus, vénérables du fait de leur âge et du fait d’avoir réussi à traverser les siècles jusqu’à nous, aujourd’hui. Je me sens ému de ce seul fait là, et c’est l’aspect principal qui s’impose.

    Ceux que j’ai regardés pendant cinquante ans comme simplement des objets (qui grandissaient certes…) sont en train de basculer, depuis très récemment, vers ce qu’ils ont toujours été mais que je ne voyais pas : des êtres vivants !
    Et là, toutes les perspectives changent…

    Ah, Krapo… !
    Je ne sais pas si tu le sais suffisamment… ??
    Tu fais bouger les choses !
    Et même plutôt sacrément bouger beaucoup…
    Et puis, faire bouger les choses dans ce sens-là, le sens qui fait que l’on se sent un peu mieux maintenant qu’avant, voire même (je vais l’écrire) un peu meilleur aujourd’hui qu’hier, c’est plutôt bien n’est ce pas ??
    Alors continue ce sillon que tu creuses ainsi, et appuie encore un peu sur les manches de la charrue pour qu’il soit plus profond : ça en vaut le coup !

  4. 26 octobre 2010 à 13:31

    Salut François,

    comme à son habitude Jean-Christophe Victor et son équipe ont réalisé un super boulot, simple et pourtant si complet, un bel état des lieux des forêts qui aide à mieux cerner les problèmes et les enjeux de la gestion du bois.

    Tes mots me vont droit au cœur… un grand sourire illumine mon visage…

  5. 7 novembre 2011 à 17:43

    Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

    Les gouvernements des Laos, Cambodge et Thaïlande projettent de construire onze méga barrages hydroélectriques sur le Mékong. Le fleuve est l’artère vitale de l’Asie du Sud-Est. Les barrages auraient des conséquences désastreuses pour l’écosystème et la population. Les poissons ne pourraient plus effectuer leur migration annuelle. Vivant de la pêche, les millions de riverains du fleuve Mékong perdraient leurs sources alimentaires et de revenus. Ils rejettent pour ces raisons les projets de barrages et font appel à notre aide.

    Toujours en Asie mais au Sri Lanka cette fois, la forêt tropicale primaire est détruite à cause des plantations de bananes. A ce jour, 1.500 hectares de forêt protégée ont été déjà défrichés par Letsgrow, une filiale de la multinationale fruitière américaine Dole Food Company. Doivent subir le même sort 4.700 hectares supplémentaires dans le parc national de Somawathie. Dans la partie touchée du parc vivent 25 éléphants d’Asie et autres espèces rares. Les défenseurs de l’environnement tirent la sonnette d’alarme au Sri Lanka pour sauvegarder le parc et sa population d’éléphants. Informations supplémentaires.

    Enfin, Sauvons la forêt a publié un communiqué de presse sur les agrocarburants à l’occasion du G20: dix organisations internationales recommandent l’abandon des politiques de soutien aux soi-disants «biocarburants».

    Pour signer les deux pétitions et lire notre communiqué de presse, allez sur notre site:
    http://www.sauvonslaforet.org/

    En vous remerciant de votre attention,

    Sylvain Harmat

  1. 15 février 2014 à 17:32

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s