Accueil > Châtaigniers, Exploration du Lot > Le châtaignier de Pech Poubot, Saint-Denis-Catus (Lot)

Le châtaignier de Pech Poubot, Saint-Denis-Catus (Lot)

Nous avons la chance d’avoir une belle arrière saison dans le Lot, une sorte d’été indien avec des températures bien agréables dans la journée. Du coup après le marché du samedi, ce soleil nous a incité à aller nous promener à la campagne pour ramasser des châtaignes, des noix et peut-être même trouver des champignons.

Vagabondage tranquille par les petits chemins du Lot en direction d’une zone connue où s’épanouissent fougères, bruyères et forcément des châtaigniers. Après avoir traversé Saint-Denis-Catus, nous nous engageons sur une petite route qui grimpe au cœur des bois, puis arrivés sur le plateau la vue se dégage quelque peu, me permettant d’apercevoir de grosses charpentières blanchies dépassant à l’angle du prochain bois. (clic les photos)

En passant devant une grosse masse sombre se détache fortement… Arrêt obligatoire !

Un châtaignier massif, une douzaine de mètres de haut, pas mal de bois mort avec quelques belles cavités, malheureusement amputé de plusieurs charpentières du côté route (surement pour des raisons de sécurité). Et en m’approchant au plus près je découvre qu’il s’enracine en contrebas de la route, et qu’il s’agit bel et bien d’un colosse.

Une fois la pente descendue, le spectacle devient saisissant : il est vraiment gros ! Sa base bombée recèle de superbes renflements cabossés par les ans, une charpentière effondrée pend dans le vide et rappelle qu’il est bien fatigué en hauteur, mais vivace ce châtaignier fructifie toujours [1], et possède de multiples  rejets dont trois gros (77, 92, 112 cm).

Circonférence de 8,50 mètres à 1,50m (du côté de la base) / 6,10 mètres à 1m (côté route).

Serré de près par un rideau de noisetiers et par une foule d’autres végétaux, il me fut bien difficile de prendre du recul pour réaliser de beaux clichés, j’y retournerai donc cet hiver quand ce gros tronc dévoilera toute sa puissance.
.

Je suis retourné voir ce châtaignier début janvier 2011, du coup j’en ai profité pour prendre les mesures d’une branche coupée restée au sol :

180/190 cernes de croissance pour une conférence de 190 cm.

Quel âge peut donc bien avoir ce châtaignier ?
____

Dans le bois en contrebas du champ, se trouve un alignement de vieux châtaigniers morts,

Le plus gros d’entre eux mesure 6,40 mètres de circonférence à 1,50m de haut.

Sec, brisé de toute part, mais avec un beau rejet de 1,40m de circ qui assurera la relève…

  1. yanick
    14 octobre 2010 à 08:51

    Cool , tu vas pouvoir lui donner un nom à celui là.
    La photo côté base est vraiment impressionnante.
    Les arbres du Lot se dévoilent petit à petit.

    Depuis Catus, quand tu arrives à St Médard, un peu avant l’entrée du village sur la droite, y’a un couple de platanes qui a l’air intéressant.
    Et bientôt je te donnerai une piste pour un énorme saule !!!!

  2. 14 octobre 2010 à 13:08

    La base est réellement impressionnante, une vraie bonne surprise !

    C’est génial on va de surprises en surprises dans le Lot

    Julien a aussi trouvé un châtaignier de 8,60m ce week-end là :

    Cool, tu vas me filer des pistes à distance (Google Earth ?)

    • yanick
      14 octobre 2010 à 13:15

      En partie, mais pas que…, j’ai recruté des informateurs. !!!

  3. yanick
    14 octobre 2010 à 13:17

    J’ai mis ma petite liste pour Martine, je t’envoie tous les détails pour que tu lui transmettes.

  4. tof
    14 octobre 2010 à 13:49

    Test gravatar..

    • yanick79
      15 octobre 2010 à 14:42

      Test gravatar ….

  5. tof
    14 octobre 2010 à 13:53

    Salut à tous,

    nouvelles fonctionnalités avec Gravatar (les icônes qui nous représentent dans les commentaires). Possibilité de vous enregistrer un compte avec votre adresse e-mail, ensuite choisissez votre image, et renseigner vos propres liens sur le net (votre blog, Picasa, Flickr, Facebook, Myspace…), également possibilité de mettre des photos de profil.

  6. tof
    14 octobre 2010 à 13:53

    Pour voir, passez votre souris sur la grenouille bleue.

  7. 14 octobre 2010 à 13:59

    Ah oui l’adresse : http://fr.gravatar.com/

    Les Gravatars fonctionnent sur d’autres plateformes de blogs ainsi que sur certains forums & sites internet ; et vous n’êtes pas obligés d’avoir un blog.

  8. Yanick
    14 octobre 2010 à 20:21

    Bonsoir Tof,
    Es-tu allé voir le site de Hiroshi Takahashi ?

  9. 14 octobre 2010 à 20:32

    Oui (je t’avais répondu en mail..?)
    Je connaissais déjà, de nuit je l’avais exploré de long en large…

  10. Yanick
    14 octobre 2010 à 21:00

    Pas reçu le mail !!!

  11. François Lannes
    14 octobre 2010 à 21:06

    En voilà un châtaignier qu’il est beau !
    Ca fait un tronc « maouss costaud ».
    Par contre, pour celui-là, comme pour celui de Julien ainsi que pour le grand-père châtaignier, on voit bien qu’ils perdent leurs charpentières « rapidement ». Je veux dire par là qu’ils ne les gardent pas.
    Ces arbres ont visiblement du mal à passer les siècles, comme y arrivent les chênes par exemple.

    • Sisley
      14 octobre 2010 à 23:02

      Voici peut-être un élément de réponse :

      http://www.greffer.net/forum/viewtopic.php?t=1706

      – – – – –

      Belle pioche Tof, une masse sombre dans l’accotement et un colosse se montre au grand jour !

      Une essence que je trouve vraiment mystérieuse, tant de formes, des squelettes coriaces et un côté bienfaiteur.

      p.s: je crois que dérouler le déca stanley pour la pose sera dorénavant notre signature sur le blog ! (lol).

      • François Lannes
        15 octobre 2010 à 22:27

        Merci Sisley pour ce lien très intéressant sur les greffes, et en particulier celles des châtaigniers. Je vais d’ailleurs me renseigner au sujet du bouquin de Roger Pouget.
        (à propos de livre de spécialité, j’ai acheté celui de Jean Toth, sur le cèdre en France; je me régale de le lire et relire, et puis ça tombe bien : c’est maintenant la saison (un peu passée quand même) de la pollinisation…)

  12. martine
    15 octobre 2010 à 17:04

    Une sacrée personnalité, ce père châtaignier. Il me rappelle un peu certains de ses congénères vus en Ardèche, dans les environs de Joyeuse (Beaume-Drobie), et aussi sur un merveilleux chemin de randonnée qui serpente jusqu´à Thines.
    L´un d´entre vous sait-il pourquoi tant de châtaigniers dans les Cévennes sont si malades? Un champignon, un parasite? On nous a donné des réponses variées, aucune très satisfaisante. Nous avons vu avec effroi d´une année à l´autre la progression des symptômes et la disparition de nombreux arbres. C´est triste qu´ils soient ainsi laissés à l´abandon, eux qui ont tant donné aux populations cévennoles.

  13. martine
    16 octobre 2010 à 09:55

    Merci Sisley pour les liens.

    • Sisley
      16 octobre 2010 à 19:01

      De rien.

      Je sais pas si t’avais vu le livre que j’ai mentionné dans l’article des tilleuls de Gottingen.

      C’est un ouvrage sur les plus gros arbres d’Allemagne, toutes espèces confondus.
      Le voici, « Unsere 500 altesten Baume » ed. blv ; Ullrich Kuhn/Kuhn.

      Tu pourras surement le trouver en bibliothèque, il est sorti, il y a un an je crois. Et comme Gottingen se trouve presque à cheval sur 4 limites d’autres Land, il y a une quantité d’arbres relativement proches.

  14. 16 octobre 2010 à 12:52

    Oui, merci Sisley pour tous ces liens !

  15. Sisley
    5 janvier 2011 à 14:56

    ça se complète ! De mieux en mieux !

    Plus je vois défiler les châtaigniers, plus je comprends petit à petit ton admiration à leur égard.

  16. 5 janvier 2011 à 15:17

    Dès février on devrait aller explorer les forêts profondes de Dordogne,
    quelques pistes, à priori il devrait y avoir du lourd en castaña

  17. laurent
    10 janvier 2011 à 12:08

    Salut !

    j’habite Catus et suis originaire de Dordogne. Je suis allé voir ce châtaigner qui me rappelle mon pays ! magnifique. Une petite question le chemin
    présent en face de l’arbre de l’autre coté de la route, il mène où ?

    A+

  18. 10 janvier 2011 à 12:22

    Salut Laurent,

    ah chouette quelqu’un a été visiter ce gros châtaignier ! Je n’ai jamais emprunté ce petit chemin, d’après la carte d’État-Major il rejoint Bouscarat.

  19. bonnafous
    14 février 2014 à 22:51

    14 fevrier 2014 salut Laurent J ai habité 25 ans à Bouscarat .Le lieu ou se trouve le chataignier s appelle Coste Rouge ( je connais le propriétaire). Pech Poubot c est le hameau qui suit .Le chemin en face de l arbre mène à Bouscarat .Je ne sais pas s il est praticable .A l autre extrémité de ce chemin on voit Bouscarat .lorsque l on rejoint la route il y a un gros chataignier .je ne sais pas s il y est toujours. Il parait q u àBoucarat il y a une carrière qui défigure le paysage.

  1. 19 octobre 2010 à 21:03

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s