Accueil > Symboles > L’arbre évolutionnaire

L’arbre évolutionnaire

Bien que la mutabilité des espèces ait pu apparaître dans des tableaux, et si bien avant 1800 des arbres ont été utilisés comme une métaphore à d’autres fins (arbre de Porphyre), la combinaison du concept de l’évolution, et de l’image des branches de l’arbre ne semble pas apparaitre avant 1801. C’est à cette date que le premier arbre de vie a été publié par le botaniste français Augustin Augier. Il montre les relations entre les membres du règne végétal. Mais ce n’était pas véritablement un arbre évolutionnaire car le Créateur était impliqué.

Jean-Baptiste Lamarck (1744-1829) a produit le premier arbre de ramification des animaux dans sa Philosophie Zoologique. C’était un arbre vers le bas à l’envers en commençant par les vers et se terminant avec les mammifères. Aucun Créateur n’est impliqué, c’est donc un arbre de l’évolution. Toutefois, Lamarck ne croyait pas à une origine commune de toute la vie.

• Le géologue américain Edward Hitchcock (1763-1864) a publié en 1840, le premier arbre de vie fondé sur la paléontologie dans sa Géologie élémentaire. Sur l’axe vertical sont représentées des périodes paléontologiques. Hitchcock fait une arborescence distincte pour les plantes (à gauche) et les animaux (à droite). La plante et l’arbre des animaux ne sont pas connectés au bas du tableau. En outre, chaque arbre commence par de multiples origines. Les arbres de Hitchcock sont des arbres avec des ramifications, cependant ils n’étaient pas réellement des arbres évolutionnaires, parce qu’il estimait que la divinité avait été l’agent du changement (c’est là une différence importante avec Darwin).

Charles Darwin (1809-1182) est le premier à avoir illustré et popularisé le concept d’un arbre de la vie, dans son ouvrage L’Origine des espèces, publié le 29 novembre 1859.

« Les affinités de tous les êtres de la même classe ont parfois été représentées sous la forme d’un grand arbre. Je crois que cette comparaison est très juste. Les rameaux verts et bourgeonnants peuvent représenter les espèces existantes; les branches produites les années précédentes peuvent représenter la longue succession des espèces éteintes. A chaque période de croissance tous les rameaux ont essayé de pousser de tous côtés, de surpasser et de tuer les rameaux et les branches environnantes, de la même manière que les espèces et les groupes d’espèces ont de tout temps vaincu d’autres espèces dans la grande bataille de la vie. Les plus grosses branches se sont divisées en grosses branches, et celles-ci en branches de moins en moins grosses, qui n’étaient autrefois, quand l’arbre était jeune, que des petits rameaux bourgeonnants ; et cette relation entre les anciens bourgeons et les plus récents au moyen de branches ramifiées pourrait bien représenter la classification de toutes les espèces éteintes et vivantes en groupes subordonnés à d’autres groupes. Sur les nombreux rameaux qui florissaient alors que l’arbre n’était qu’un arbuste, seulement deux ou trois, maintenant transformés en grosses branches, survivent encore et portent les autres branches; ainsi chez les espèces qui vivaient lors des anciennes périodes géologiques, très peu ont laissé des descendants vivants et modifiés. Dès la première croissance de l’arbre, de nombreuses branches ont péri et sont tombées ; et ces branches tombées, de taille variable, peuvent représenter ces ordres, ces familles et ces genres tout entiers, qui n’ont plus de représentants vivants, et que nous ne connaissons qu’à l’état de fossile. De la même façon que nous voyons ici et là une branche menue et isolée, surgissant d’une bifurcation inférieure, et qui, par chance a été favorisée et est encore vivante au sommet de l’arbre, nous voyons occasionnellement un animal tel que l’ornithorynque ou le lépidosirène, qui par de petits détails, connecte grâce à ses affinités deux grandes branches de la vie, et qui apparemment a été sauvé d’une compétition fatale par le fait qu’il vivait dans un habitat protégé. Tout comme les bourgeons produisent par croissance de nouveaux bourgeons, et que ceux-ci, s’ils sont vigoureux, forment des branches et surpassent de tous côtés les branches plus faibles, je crois qu’il en est de même pour le grand « arbre de la vie », qui remplit l’écorce terrestre avec ses branches mortes et brisées, et couvre sa surface avec ses belles ramifications toujours actives. » (Darwin – The Origin of Species, 1872)

Ernst Haeckel (1834-1919) a construit plusieurs arbres de vie. A gauche, la première esquisse du célèbre arbre de la vie publiée dans les années 1860 qui montre « alalus Pithécanthrope » comme l’ancêtre de l’Homo sapiens. Au milieu se trouve l’Arbre de Vie de Generelle Morphologie der organismen (1866) avec trois royaumes Plantae, Protista et Animalia. Sur la droite se trouve le « Pedigree of Man », publié en 1879 dans The evolution of Man.


____

Un article à consulter : Arbre, classement des connaissances, l’arborescence du savoir.

Catégories :Symboles
  1. Sisley
    11 octobre 2010 à 21:17

    J’ai vu un reportage sur la biographie de Darwin et de ses collègues, très instructif, quand on se dit qu’à cette période, il a dû revendiqué la théorie de l’évolution dans une Angleterre ultra pieuse, le résultat fut qu’il changea radicalement de mode de pensée.
    Une acuité inimaginable à observer puis émettre des hypothèses sur tant d’espèces.
    Ce fut néanmoins un explorateur zoologiste qui lui redonna foi quand il lui expliqua qu’il avait tiré certaines même conclusions.

    Et une fois de plus l’arbre au milieu de tous !
    Une architecture irréprochable.

  2. 12 octobre 2010 à 01:25

    Un article en préparation depuis plusieurs mois…
    J’ai mis du temps à trouver toutes les illustrations en grande taille…

    Quelle aventure scientifique depuis quelques siècles !

  3. 12 octobre 2010 à 01:48

    Avez-vous remarqué que sur cette illustration :

    se trouve Homo stupidus ??

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s