Accueil > Hêtres > Le hêtre du château de la Combe, Lancey (Isère)

Le hêtre du château de la Combe, Lancey (Isère)

« Ce dimanche, nous étions en voiture sur les routes du massif de Belledonne, l’un des trois massifs montagneux qui encadrent la ville de Grenoble. Aucune information particulière ne guidait nos errances touristiques, et seule une vigilance aux hautes ramures maintenait l’attention ouverte, dans cette chaleur caniculaire de juillet poussant plutôt à la sieste. »

« Ce fut seulement après le village de Saint Mury, plus exactement au lieu-dit le Cholet, qu’un tronc retint mon regard, en passant : il s’agissait d’un tilleul. Il n’était pas colossal, mais gros un peu quand même. Quelques hésitations intracrâniennes plus tard, je me décidais quand même à faire demi-tour et à aller interroger la dame que j’avais entraperçue dans le jardin à côté du tronc. »

« Belle décision que ce fut, là ! Le tilleul n’était pas très vieux, en effet, et avait été planté pour célébrer le jour du mariage du beau-père, il y a 76 ans. Ce qui était intéressant bien sûr, c’était l’exacte datation, que je rapportais de suite à la circonférence de 3.05 mètres (à 1.5 m de hauteur). Je compris avec cette situation qu’un tilleul de quasiment 1 mètre de diamètre est somme toute bien jeune, pas même centenaire, ce que je n’aurais pas cru de prime abord… Comme quoi, il faut être prudent dans les estimations d’âge. »

« Mais le plus intéressant était à venir. Posant la question qui pour moi est en train de devenir la question-clé : « Connaîtriez-vous un gros arbre dans le coin ? », la dame m’oriente vers le château de la Combe, au-dessus de Lancey, et me dit qu’un hêtre imposant s’y trouve… »

Que dire de plus ? Rien, sinon : « merci », et vite aller voir…

« Ce hêtre en question est effectivement superbe. C’est le « gros » arbre de la plantation du château, plantation qui comporte une quinzaine d’arbres divers (platanes, ifs, tilleuls,…) et plantation qui se trouve toute sur une terrasse surplombant la vallée. »

« A la mesure, le tronc affiche 4.95 mètres de circonférence (à 1.5 m de haut). Ce tronc est en très bel état, monte droit vers le ciel, et de nombreuses branches s’en détachent progressivement, jusqu’à la cime. »

« L’enracinement est majestueux, avec de forts ancrages visibles hors de terre, et de belles rotondités pouvant même servir de siège. L’aménagement de la terrasse utilise également l’eau qui, depuis un bassin central à quelques mètres de là, ruisselle sur le sol dans une petite gouttière de pierres taillées, gouttière formant arc de cercle autour du pied de l’arbre. »

« C’est superbe ! Le tout, bien à l’ombre du feuillage vraiment fourni. Parfait. »

« La très forte chaleur nous a empêchés de prolonger longtemps cette visite, mais j’ai repéré, au dernier moment, un séquoia planté en-dessous de la terrasse (on le voit un peu sur la première photo) et qui a l’air pas mal du tout. Cela m’amènera à une deuxième visite donc, lorsque le climat sera plus accueillant cette fois. »

« La chasse aux arbres vénérables devient un loisir des plus attractifs qui soit !
Et, à n’en pas douter, je crois que je vais m’y adonner pendant de longues années… »

Encore une fois merci pour cette nouvelle découverte en hêtre, tellement différent du montagnard que tu nous a dévoilé : ce coup-ci il s’agit de la pièce maitresse d’un parc, un fût bien droit solidement ancré, une ombre généreuse, et ce petit filet d’eau participe fortement à la magie du lieu.

Et faut l’avouer, je suis heureux que tu prennes du plaisir à marcher vers les vieux arbres !

Catégories :Hêtres
  1. Richet sébastien
    27 septembre 2010 à 21:45

    Merci François pour ce nouveau voyage en Isère.
    La chasse aux arbres vénérables est bien souvent fructueuse autour des vieux châteaux. Pour preuve voici quelques photos de hêtres: (Kilravock Castle, Nairnshire)
    Layered BeechTree at Kilravock Castle in Scotland
    Kilravock Layered Beech Tree 1
    Kilravock Layered Beech Tree 2
    Tom standing underneath the Layered Beech tree

    • François Lannes
      28 septembre 2010 à 07:28

      Bonjour Sébastien,
      Et bien effectivemment ces hêtres sont magnifiques !
      J’adore les branches qui retombent jusqu’au sol, autour du tronc.

    • 28 septembre 2010 à 12:34

      Superbes photos ! Merci Sébastien.

    • Yanick
      28 septembre 2010 à 13:35

      Merci Sébastien,
      je les connaissais grâce à un inventaire Écossais, mais je n’avais jamais eu l’occasion des les voir en photo.

      • Yanick
        28 septembre 2010 à 13:36

        Et tu vois Tof,
        Y’a des beaux arbres en Écosse !!!!

        • 28 septembre 2010 à 13:38

          Effectivement !

          pas que du granit & du lichen… (rires !)

          • Yanick
            28 septembre 2010 à 14:47

            Si tu veux j’en ai recensé une petites cinquantaine d’intéressants, dont de superbes châtaigniers sur une petite île au milieu d’un loch.

  2. Sisley
    27 septembre 2010 à 23:23

    Joli reportage !

    L’histoire du tilleul est étonnante, comme tu le dis, les vitesses de croissance sont trompeuses.

    Le hêtre est de belle stature pour des dimensions remarquables.
    Jusqu’à présent tous les parcs de château que tu nous a montré, ont révélés de super spécimens !

    _ _ _ _
    Un exemple de hêtre à contreforts que j’ai observé(Jardin botanique national de Meise, Belgique)

    http://picasaweb.google.com/filipendula9550/AlbumSansTitre#

  3. Yanick
    28 septembre 2010 à 13:32

    François, tu vas devenir le spécialiste du hêtre, et je m’en réjouis. J’ai toujours eu un faible pour cet essence. Cette écorce lisse, ce système racinaire qui se laisse deviner dès la basse du tronc, ces formes tortueuses ou élancées font que je leur trouve toujours une esthétique et une photogénie exceptionnelles. Malheureusement pour moi ils sont assez rares dans ma région, mis à part quelques pourpres dans les parcs. Donc c’est avec plaisir que je découvre celui-ci et ceux de Sébastien et Sisley.

  4. 28 septembre 2010 à 13:52

    En retard sur les commentaires, mais changé d’e-mail avait changé l’avatar
    et comme j’aime bien le krapo bleu… attendu jusqu’à ce qu’il revienne !

    Pour les hêtres idem pour moi : on les retrouve dans le Lot à la frontière de l’Aveyron, du Cantal et de la Corrèze ; alors tout comme toi je me ravis de découvrir de beaux spécimens !

  5. 28 septembre 2010 à 14:31

    Des trucs à faire, je ne publierai que ce soir.

    • Yanick
      28 septembre 2010 à 14:41

      Pas grave tu publieras 2 fois demain !!!

  6. 30 septembre 2010 à 21:36

    Coucou, que de commentaires et de bien plus de gens que d’habitude!
    Tu vois, Christophe, petit-à-petit, la liste des piliers de bar du Krapo s’allonge!
    LOL
    Merci François pour ce reportage commenté avec fougue.
    Un bien beau fagus que je t’envie moi aussi.
    Continue ta quète, on est vraiment demandeurs.

  7. 4 octobre 2010 à 21:54

    Bien sympa de découvrir l’Isère et la Drôme, merci François !

  1. 10 juillet 2012 à 10:42

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s