Accueil > Séquoias > Allée de séquoias, château de Clelles, Triève (Isère)

Allée de séquoias, château de Clelles, Triève (Isère)

Et hop, d’un bond traversons la France d’Ouest en Est et rejoignons François en Isère.

« Il s’agit d’une allée de 14 séquoias giganteum, qui forme l’entrée d’un ancien château dans le Trièves (région géographique du sud de l’Isère), dans le village de Clelles (au pied du Mont Aiguille) dès l’arrivée au village quand on vient depuis la route nationale. »

« Aujourd’hui, ce château, ou plutôt cette maison forte (ou seigneuriale, au choix) a été ré-aménagée en appartements (pour le corps de logis principal) et maisons individuelles (pour les anciens bâtiments d’intendance). L’accès à ces séquoias est donc dans une propriété privée mais à l’accès plutôt libre dans la mesure où l’on est correct et que l’on s’annonce à quelqu’un en arrivant. »

« Pour les circonférences (mesurée à 1.50 m du sol) voici la liste en prenant comme référence la photo suivante qui montre cette allée depuis la route d’arrivée. »

« rangée de droite : 4.10 – 3.60 – 3.70 – 4.20 – 3.50 – 4.00 – 2.10 – 4.50
(soit 8 arbres, dont le septième est plus petit que les autres…??) »

« rangée de gauche : 4.70 – 4.50 – 3.90 – souche – 3.90 – 5.00 – 4.90
(soit 6 arbres, et une souche de grosse dimension sans pourriture au centre). »

« La photo 3 montre l’allée depuis le côté du château (le bon repère est la souche qui se voit sur les 2 clichés). La photo 4 est également prise du côté château. »

« Les 6 cimes des séquoias, mesurés à 37 mètres pour le plus haut d’entre eux. »

« A côté du deuxième arbre dans la rangée de gauche, il y avait un morceau de tronc, d’environ 1 mètre de hauteur, qui m’a semblé être un bout de l’arbre coupé dans cette même rangée. Les cernes se voyaient assez correctement et le comptage m’a donné environ 100 cernes sur un premier rayon (mais le décompte vers le diamètre extérieur n’était pas très sûr) et 110 cernes sur un deuxième rayon (mieux sûr des derniers cernes vers l’extérieur du tronc). J’en déduis, d’après leurs diamètres assez petit, et d’après ce comptage des cernes, un âge de 110 ans probables pour cette allée. Le décompte sur la souche n’était vraiment pas facile à faire et je n’ai pas pu y arriver. »

Merci pour cette nouvelle découverte iséroise François. S’il existe des alignements d’arbres magnifiques, ceux de séquoias sont assurément les plus impressionnants, quel gigantisme et quel effet d’optique à l’entrée du domaine ! Jusqu’à présent, une seule allée de séquoias s’était montrée sur le blog [1], j’espère donc que cet article incitera d’autres reporters à nous en dévoiler d’autres qui marquent si fortement les paysages…

Quelques alignements remarquables à découvrir sur le blog :

Alignement d’eucalyptus, Piana (Corse) ;
Allée des Mûriers, Montpellier (Hérault) ;
Alignement de tilleuls, Tanlay (Yonne) ;
La levée du port, alignement de platanes bicentenaires, Thoissey (Ain) ;
L’allée des géants de La Bletterie, Saint-Nicolas-des-Biefs (Allier) ;

Publicités
Catégories :Séquoias
  1. Sisley
    6 septembre 2010 à 17:23

    Bien sympa comme découverte !

    Malgré tout on a quand même à faire à de beaux individus (4,50/ 5 m )!
    Une fois de plus le sequoiadendron nous montres à quel point sa vigueur est importante, car avec d’autres essences on aurait pas ce résultat en seulement 100 ans.

    Voici également une allée qui en impose :

    http://www.arbresremarquables.com/afficher_fiche.php?id=18

  2. 6 septembre 2010 à 17:29

    Salut Sisley,

    merci pour le lien (‘sont bien ces jeunes du lycée forestier…)
    ah ce que j’aimerai découvrir d’autres alignements de la sorte !

  3. Yanick
    6 septembre 2010 à 18:22

    Salut François,
    Quel retour en Fanfare, c’est déjà un peu le Yosemite.

    La + longue allée de séquoïas d’Europe se trouve chez nous en France à Mennecy et fait 800m de long et 134 arbres.Elle fut planté en 1887:



  4. 6 septembre 2010 à 18:28

    Merci pour les photos Yanick,

    Reste plus qu’à trouver un reporter dans l’Essonne,
    des photos et des mesures seraient vraiment les bienvenues !

  5. Yanick
    6 septembre 2010 à 18:37

    Ben oui c’est un peu toujours le même problème,
    ils sont où les amoureux des arbres, avec toute les listes que tu proposes un peu partout en France les nouveaux reporters ne se bousculent pas.
    Ils font quoi les Bretons par exemple ( au hasard )? Faut qu’ils se dépêchent, parce que si jamais l’envie me prend de faire un p’tit tour chez eux, je vais leur piquer tous les bons reportages !!!
    Et franchement je préférerais quand même que ce soit un local qui connait bien son pays qui s’en occupe.
    C’est quand même pas une corvée, y’a plus désagréable comme occupation ?
    Voilà ça va mieux, j’ai fait ma p’tite colère.

  6. 6 septembre 2010 à 20:08

    « Ne te demande pas ce que le blog peut faire pour toi,
    mais demande toi ce que tu peux faire pour le blog. » 😉

  7. Yanick
    6 septembre 2010 à 20:53

    Mer.. j’aurai pas du toucher aux Bretons (mais c’était au hasard je l’jure ).
    Pardon M’sieur confussius, mais c’était juste une p’tite colère.

    • 6 septembre 2010 à 22:08

      Non, t’excuse surtout pas, c’est vrai que c’est rageant de ne pas avoir de reporters pour cette vaste région au superbe patrimoine arboré. Et pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé, j’ai même fait chauffer mes réseaux, en vain…

      Ceci dit, je suis entré en contact avec un centre aéré où juste à côté se trouve un vieux chêne, bientôt les animateurs et enfants devraient nous faire parvenir un reportage en provenance de Rennes…

      • Yanick
        7 septembre 2010 à 08:13

        T’as bien compris que c’était sur le ton de la boutade, mais c’est vrai que l’on est tous frustrés de ne pas partager notre passion avec certaines régions. Ça vaut aussi pour les Pyrennées, l’Auvergne, la Bourgogne et le Morvan toutes ces régions où tant de merveilles restent à découvrir.
        Mais la Bretagne quand même!!! J’enrage encore plus !!!

  8. michele
    6 septembre 2010 à 21:12

    une fois de plus, un magnifique article!
    Juste une petite remarque, on ne se fait pas vraiment une idée de la largeur du tronc de ces centenaires.

    • Sisley
      6 septembre 2010 à 22:02

      C’est pour ça que j’essaye au maximum de figurer ou de faire figurer quelqu’un près de l’arbre que j’observe.

      Mais quand le trépied n’est pas présent, c’est pas toujours évident.

  9. MABON
    4 janvier 2015 à 10:22

    C’est sous cette allée de séquoÏas que nous nous installions pour faire des travaux manuels en colonie dans les années 1960. Ils me paraissaient immenses !

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s