Accueil > Chênes isolés > Le gros chêne du Pontreau, Mouzillon (Loire-Atlantique)

Le gros chêne du Pontreau, Mouzillon (Loire-Atlantique)

Bien que Gilles soit complètement accaparé par son nouveau boulot, il trouve quand même le temps de nous faire parvenir de nouveaux reportages ; ce coup-ci suivons-le sur la trace d’un bon gros chêne présenté trop brièvement dans l’ouvrage sur les arbres remarquables de la Loire-Atlantique [1] et comme à son habitude il en a dressé un portrait complet.

« On trouve ce vénérable à Mouzillon, non loin de la quatre voies qui mène de Cholet à Nantes. Il me fût donc aisé d’aller à sa rencontre vers la fin de l’hiver dernier. »

« Un beau bouquet de plusieurs branches maîtresses fichées dans un tronc unique trapu et puissant. Posté au beau milieu d’une esplanade herbeuse, il est vraiment le maître de ce petit hameau typiquement campagnard. » (clic les photos)

« J’ai rencontré la propriétaire du terrain qui habite juste à côté. Cette charmante dame âgée m’a conté  quelques anecdotes le concernant sur le ton bienveillant d’une mère qui parle du fils aimé et qui le voit évoluer au fil des années. »

« Une cavité au creux des racines permet bien souvent aux chiens de l’exploitation voisine d’aller y trouver refuge : une niche trois étoiles pour maman chien ! »

« Il y a quelques années, une grosse branche a dû être coupée. Suite à cette péripétie traumatisante, de nombreux rejets ont jailli du tronc, preuve de la vitalité du pied principal. Ces jeunes branches se développent rapidement d’années en années, et le spectacle est particulièrement magnifique au début du printemps, lorsqu’elles se garnissent bien vite de petites feuilles vert tendre alors que le reste de l’arbre semble encore endormi. »

« J’ai dénombré les cernes de la grosse branche coupée pour trouver à peu près 180 cernes assez larges. Ce chêne connaîtrait donc une croissance rapide et son âge serait donc compris entre 200 et 250 ans. Au vu de sa circonférence de 5m70, cette estimation semble cohérente pour un chêne isolé poussant dans un terroir fertile. »

« Il s’agit en tout cas d’une bien belle découverte dont l’aspect bucolique se trouve accentué par l’ajout d’une vieille charrette à son pied. »

Merci pour ce reportage Gilles, une belle surprise car bien qu’il soit sur l’avis de recherche pour la Loire-Atlantique [2], je n’aurais jamais pensé que ce serait toi qui nous le présenterait. Un très beau chêne campagnard, quelle allure ce bouquet de branches ! Avec tes mesures on se rend bien compte de sa taille, et grâce à ton comptage de cernes on a une bonne estimation de l’âge. Et merci pour l’anecdote, toujours sympa les rencontres avec les anciens.

Catégories :Chênes isolés
  1. Sisley
    23 août 2010 à 20:39

    Salut,

    En effet un arbre singulier.
    Tu lui a bien brossé le portrait, un article qui présente bien son spécimen.
    Merci pour ce dévoilement rural !

  2. 23 août 2010 à 21:00

    Merci pour ces encouragements !
    Je n’ai plus guère le temps d’explorer, mais ma besace était pleine, du coup, à l’occasion, je vous présenterai encore quelques vénérables d’Anjou et d’ailleurs.

  3. Yanick
    24 août 2010 à 12:39

    Salut Gilou,
    C’est un plaisir de te retrouver avec ce beau quercus. Merci d’avoir pris le temps de vider un peu ta besace.
    J’aime bien la photo avec la vieil charette et le vieux pressoir à Muscadet!

  4. 24 août 2010 à 16:37

    C’est clair, ça fait vraiment plaisir de retrouver Gilles !

  1. 22 août 2010 à 22:32

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :