Accueil > Noyers > Noyer noir, abbaye augustinienne de Sablonceaux (Charente-Maritime)

Noyer noir, abbaye augustinienne de Sablonceaux (Charente-Maritime)

Une fois n’est pas coutume, Sisley a enquêté à distance pour retrouver un arbre.

« Récemment j’ai pris contact avec l’abbaye de Sablonceaux pour enfin pouvoir parler plus concrètement d’un arbre que j’ai déjà pu admirer dans plusieurs ouvrages et sur des pages internet. Quelle heureuse nouvelle, quand j’ai vu qu’une réponse fournie était arrivé dans ma boîte mail et cela dans un délai très respectable. Pour l’histoire, le spécimen en question est situé dans l’enceinte de l’édifice, les bâtiments les plus anciens ont été fondés en 1136 par le duc d’Aquitaine et comte de Poitou Guillaume X de Poitiers [1][2]. »

« Un endroit bien propice à héberger un arbre d’exception tel que le fameux noyer noir qui selon les archives aurait été planté entre 1860 et 1870 et qui selon d’autres daterait de la fin du XVIIIe siècle quand le Marquis de La Fayette l’aurait mis en terre pour célébrer l’indépendance aux états-unis d’Amérique. Donc avec un âge minimum de 140 ans, ce monument végétal trône tranquillement sur les lieux. Ses dimensions sont assez parlantes, 6,14 m de circonférence à 1 m du sol et une frondaison large de 35 m (chiffres trouvés sur le web, ils semblent correspondre.) La hauteur peut tourner autour des 16-18 m. »

« Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est le plus gros de France, mais il en fait indéniablement parti car en trouver avec davantage de volume, ne doit être chose aisée. Pour exemple, un individu en Allemagne possède un tour de 6,40 m à 1,50 m du sol pour environ 160-170 ans d’existence. Originaire des USA il fut introduit pour la première fois en Europe en 1629 et en France vers la fin du XVIIIe siècle, on devrait encore en dénicher de très vieux, dans les parcs et jardins anciens… »

« L’arbre est des fois utilisé comme porte-greffe du noyer royal, car il tolère des situations où ce dernier ne serait pas très adapté. Pour ce qui est des critères d’identification, il diffère principalement de son cousin d’Europe de par la disposition et forme de ses feuilles, qui sont plus étroites et lancéolées. La feuille comprend 15 à 25 folioles à bords dentés (photos ici). »

« Une essence appréciée pour ses qualités ornementales mais aussi dans la foresterie, où il est également utilisé comme hybride avec le royal pour une croissance plus rapide. Les plus grands attestés dépassent les 40-45 m. »

« Le plus ou l’un des plus gros des États-unis
(C: 8,23 m/ H: 34/ envergure : 44 m ) à voir ici. »

« Encore un grand merci à Soeur Andrea, qui a eut l’amabilité de nous offrir de belles photos. »
____

J’avais aussi essayé d’obtenir des photos de ce noyer il y a plusieurs mois, mais sans succès. En revanche, j’avais obtenu un petit historique intéressant qui permet de dater cet arbre :

« Il court des bruits surprenants sur le Noyer Noir d’Amérique de l’Abbaye de Sablonceaux.  On voudrait lui donner un grand âge. L’intervention de La Fayette a même été évoquée, et pour certains, l’épée de ce dernier a été enterrée dessous. D’autres font allusion à un trésor… L’Abbaye de Sablonceaux était tenue par des Chanoines de St Augustin depuis sa création, suite à une donation de Guillaume X d’Aquitaine, père d’Aliénor, en 1136. Elle a connu bien des vicissitudes, jusqu’à la Révolution, avec les guerres d’Aquitaine, les guerres de religion et enfin sa vente comme Bien National. »
« Charles Lemoine, commissaire de la marine à Rochefort, et dont la famille avait des liens avec l’Amérique, avait acheté l’abbaye, Bien National, en 1791. Sa famille a gardé le domaine jusqu’en 1901. »
« Les traditions locales veulent que le Noyer Noir d’Amérique de l’Abbaye de Sablonceaux ait été planté à la fin du XIXème siècle, alors que l’abbaye appartenait à la famille Lemoine. C’est un enfant de cette famille qui aurait parrainé dans les années 1880 la plantation du célèbre Noyer Noir d’Amérique de Sablonceaux. »

Merci d’avoir mené l’enquête Sisley, comme toi j’avais maintes fois pu contempler ce magnifique noyer noir dans les livres, et j’avais essayé en vain de réunir suffisamment d’infos pour réaliser un article. Un arbre qui déploie une ramure splendide, et son implantation devant ce vieux bâtiment ne le rend que plus majestueux. Je ne saurais dire s’il est le plus gros représentant de l’espèce en France, mais en tout cas, il s’agit bien d’un spécimen remarquable ! (Dans l’ouvrage de F. Lesourd, 2 sont indiqués en Haute-Garonne, j’essaierai de les retrouver à ma prochaine virée toulousaine).
____

Note : la photo du tronc a été retrouvée par Sisley sur le net, en remontant la piste nous avions pensé retrouvé l’auteur… mais ce cliché s’est avéré de seconde main… J’invite donc l’auteur à se manifester si jamais le hasard te conduit jusqu’ici.
____

Une photo de Frédéric Caron – un copain de Yanick qui s’était rendu à Sablonceaux.

Publicités
Catégories :Noyers
  1. François Lannes
    28 juin 2010 à 12:08

    Bravo Sisley pour ce reportage fort intéressant !

    Dans mes visites diverses, effectuées depuis le début mai, je suis passé dans le parc du château de Sassenage, commune de l’agglomération grenobloise.
    Dans ce parc se trouvait un noyer noir d’Amérique, de belle taille. Je l’avais vu une fois, il y a 12 à 15 ans en arrière. Mais cet arbre n’existe plus aujourd’hui, hélas : une tempête (il faudra que je demande quelle année) a arraché une charpentière, et depuis l’arbre a dû être abattu…
    Quelle tristesse…

    Par contre, lors de ma visite, le 22 mai passé, j’ai pu observer la souche, que les responsables de l’entretien du parc ont laissée en place. Cette souche a été coupée à 0.60 mètre du sol, et elle reste fort impressionnante. La circonférence de cette souche, à 0.60 m donc, est de 7.00 mètres ! Belle dimension vous disais-je.

    Et le plus intéressant, c’est que l’on peut très aisément compter les cernes, sur le plan de coupe ! (photos à l’appui). Il y en a 140, de ces cernes. Voilà, me semble t-il, un bon point de repère, pour établir nos comparaisons ?!

    • Sisley
      29 juin 2010 à 19:15

      Salut et merci,

      Une souche de 7 m de tour, ça doit être quelque chose.
      D’après ton comptage on peut une fois de plus voir, que notre moyenne actuelle des vieux noyers noirs entre 6 et 6,5 m de tour ont dans les 130-170 ans, autrement dit, des croissances plutôt fortes.

      C’est dommage que tu n’ai que trouvé des spécimens morts ou disparus !

      En tout cas nous sommes intéressés par le firmiana.

  2. 28 juin 2010 à 12:14

    Salut François,

    dans l’ouvrage de F. Lesourd, un exemplaire est signalé au Jardin Botanique de Grenoble, il avait en 1929 une circonférence de 2,65m et une hauteur d’environ 18m ; si jamais tu passes par là… on pourrait ainsi estimer la vitesse de croissance de l’espèce sur les 90 ans qui viennent de passer.

    7m de circ pour celui qui a été abattu, joli !

  3. 28 juin 2010 à 14:08

    Fin juin, comme l’an passé : baisse brutale des visiteurs…

    Je mettrai le blog en pause estivale juste avant de monter pour Téciverdi,
    surement pour trois bonnes semaines, histoire de décrocher de l’ordinateur.
    Et qui sait, peut-être trouver une princesse dans mes pérégrinations ? 😉

  4. Yanick
    28 juin 2010 à 14:31

    C’est décidé, tu viens pour TECIVERDI ?
    J’ai un clic-clac, ça devrait faire l’affaire, pour la Princesse , la Fée ou l’Elfe des bois à mettre dedans c’est pas fourni par la maison !!!!

  5. 28 juin 2010 à 14:41

    Normalement si tout va bien et si j’ai quelques dollars en poche, je monte !
    C’est pas tous les jours d’été une grande réunion de passionnés arboricole !

    Merci pour l’invitation dodo sur le clic-clac, je comptais t’envoyer un mail pour te demander si tu pouvais m’héberger le temps du festoche, c’est cool on va enfin se rencontrer ! Par contre je ne sais encore quand je monte exactement, si ça commence le 8, il se pourrait que je monte pour le 7 en fin de journée ? Mais je te tiens au courant dans les jours qui suivent.

    (pour la princesse… je me débrouillerai… rires)

  6. François Lannes
    28 juin 2010 à 17:43

    Bon, Krapo, sitôt demandé, sitôt exécuté !!
    Je suis allé au jardin « botanique » de Grenoble, appelé aussi jardin du Muséum d’histoire naturelle ( il faut reconnaître que c’est plus facile pour moi en ce moment : je suis en congés pour une semaine…).
    J’ai donc rapidement trouvé le noyer noir d’Amérique.
    Je mesure,…
    et trouve 2.55 m de circonférence, à 1.30 m du sol…??????
    C’est quoi, cette histoire ??
    Tu as écrit 2.65 m en 1929,
    et en 2010 il y a 0.10 m de moins…!!!
    C’est la croissante à l’envers, cette essence d’arbre ??

    Stoïque, je fais quand même les photos du tronc, des feuilles, des fruits…
    Enfin tout, quoi : la totale.

    Et puis je pars à la recherche de l’autre noyer noir.
    Parce que dans mon esprit, il y en a forcement un deuxième, pas loin, à côté.

    Recherches….

    Par bonheur, dans les allées je croise le responsable des serres du jardin. Sans tarder je lui pose la question de savoir où se trouve ce deuxième noyer noir, celui qui m’échappe.
    Et bien j’ai bien fait de la lui poser, cette question, parce que notre arbre, hélas, il n’existe plus aujourd’hui.
    Il avait prit les champignons par les racines, puis un coup de foudre par la cime…
    Cela a fait trop de difficultés pour un seul arbre, et ils ont dû le couper l’année dernière…
    Même la souche a été carottée, pour l’enlever complètement du sol, et faire en sorte que les racines de l’arbre mort ne gênent pas celles des arbres qui continuent.

    Voilà toute l’histoire.
    Nous ne saurons pas plus avant quelle a été la croissance de l’espèce dans les 88 années passées.

    En conclusion, Krapo, tu m’as envoyé chercher un arbre qui n’existait pas.
    On dirait que ce serait comme si que c’était un « bizutage » à la mode Krapo-reporter…??!!!
    Non ?? (rires)

  7. 28 juin 2010 à 18:05

    Salut François,

    non rassure-toi ce n’était pas un bizutage ! J’ai fouillé mes données, et comme il y avait un arbre référencé sur Grenoble, j’ai pensé à toi (de mon côté j’irais au jardin des plantes de Toulouse).

    C’est génial que tu aies pu t’y rendre, c’est bien dommage que cet arbre ait été abattu, mais à la fois les données étaient bien vieilles. Mais c’est aussi ça faire un inventaire : à regret enlever certains ligneux des listes. Fort heureusement 99% du temps, nous retrouvons des arbres vivants ! Et parfois même, ce sont d’autres essences qui nous attendent…

    Comme cette aubépine découverte alors que je cherchais un prunellier :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/12/09/aubepine-place-de-cals-lacombe-aude/

  8. Yanick
    28 juin 2010 à 19:18

    C’est pas con ça l’histoire du Bizutage,

    Pour le prochain faudra l’envoyer chercher le chêne à citron !!!

    • François Lannes
      28 juin 2010 à 20:54

      Oui, mais un « François averti » en valant au moins deux, tes espoirs de citronade, mon cher Yanick, vont sûrement faire « pschitt » !

      Toutefois Kropa a raison :  » ce sont d’autres essences qui nous attendent  » a t-il ecrit.
      Et bien le responsable des serres m’a donné l’info d’un Firmiana Semplex à aller voir dans un autre jardin de la ville…
      Moi, je ne comprends rien à cette nouvelle histoire. Mais peut-être que cela vous parle, à vous.
      Cela vous attire, ce Firmiana ???

      • François Lannes
        28 juin 2010 à 20:56

        Excuse-moi pour la faute de frappe : il faut évidemment lire : « Krapo »….

        Mille excuses.

        • 28 juin 2010 à 21:03

          c’est kropa grave !

          et oui je suis intrigué par ce « parasol chinois« ,
          s’il te l’a indiqué, c’est que l’arbre doit valoir le détour..?

  9. 28 juin 2010 à 19:43

    Excellent, mdr..!

  10. Sisley
    28 juin 2010 à 20:35

    krapoarboricole :
    Fin juin, comme l’an passé : baisse brutale des visiteurs…
    Je mettrai le blog en pause estivale juste avant de monter pour Téciverdi,
    surement pour trois bonnes semaines, histoire de décrocher de l’ordinateur.
    Et qui sait, peut-être trouver une princesse dans mes pérégrinations ?

    Je me suis tâté quelques semaines et au vu de la prog et de la clique qui s’y ramène, je pense être de la partie.
    Certainement du 09 au 11 en milieu d’après-midi.
    Ce serait cool qu’on se fasse un petit meeting !

  11. 28 juin 2010 à 20:37

    yes, moi ça me branche !
    On va enfin se rencontrer en « vrai » !!

    • Yanick
      29 juin 2010 à 08:22

      Houlà manque plus que Gilou à se décider. Une petite virée nocturne sous le chêne du hibou ça vous tente ?

  12. 29 juin 2010 à 10:43

    Je suis partant pour le chêne du hibou !
    Avec photo des krapo reporters sous son ombre bienveillante !

  13. 29 juin 2010 à 20:14

    Moi aussi le vendredi 09 ça vous va ?

  14. 29 juin 2010 à 20:25

    ça roule pour moi !!

  15. gael 56
    29 juin 2010 à 21:15

    slt,

    C’est certainement le ou un des plus jolie noyer de france, j’etais passé la bas il y a 1 an et j’avais trouvé a 1.3m 5.7.5.8m je ne sais plus precisement, les charpentieres st si impressionnantes!!!. En recherchant sur le site, il y a 6 mois, j’avais vu un autre dans une abbaye egalement, je ne sais plus la taille mais je crois que c’etait dans le sud est. Quelqu’un pourrait me confirmer car je ne le trouve plus. Sinon vraiment sympa la photo du plus gros des etats unis.

    A bientot

  16. gael
    29 juin 2010 à 23:33

    slt krapo,

    je me souviens que je devais aller le voir et le point commun que je retiens avec sablonceaux, c’est que c’etait une abbaye, il y avait une photo, il est certainement plus petit que sablonceaux, enfin voila ma memoire me trahis peut etre. Si t’a des news, n’hesite pas. Sinon je cherche un lien pour obtenir une liste des plus beaux arbres d’allemagne car j’y vais cet ete. J

    • 29 juin 2010 à 23:38

      Salut Gaël,

      je vais demander à Sisley s’il peut te trouver une liste des vieux arbres allemands, mais ce serait bien que tu sois plus précis sur ta destination.

  17. gael56
    29 juin 2010 à 23:37

    je passerai voir le fameux pommier de 450 ans qui a malheureusement cedé mais il lui reste une charpentiere qui donnera certainement pas mal de pommes.

    A bientot

  18. Sisley
    30 juin 2010 à 22:08

    Quelques positions d’arbres :

    http://www.tedac.de/ext/altebaeume/pl_nord.html
    http://www.tedac.de/ext/altebaeume/pl_mitte.html

    Le pommier de Stubbendorf :
    http://www.juergen-huefner.de/jh2009/

    Dans un rayon de 25 km de lui, un vieux tilleul de 13,76m de tour à l’église Polchow.
    Et un de 9,36 m au cimetière de Walkendorf.

  19. 30 juin 2010 à 22:29

    c’est nickel ces nouveaux commentaires, ainsi tu as vu la question de Gaël avant que je ne t’envoie un mail. J’espère qu’il précisera un peu le lieu de son séjour, l’Allemagne c’est un pays immense ! Ce serait génial qu’il nous ramène des photos & mesures de ces arbres légendaires qui hantent les livres !

  20. gael56
    30 juin 2010 à 23:18

    slt,

    merci pr les liens et je me ferait un plaisir de vs poster quelques photos d’allemagne ainsi que ceux de la france que j’ai depuis un moment.

    a+

  21. 30 juin 2010 à 23:34

    avec grand plaisir !!

    Bonne route et amuse toi bien !

  22. Sisley
    7 juillet 2010 à 16:32

    Si jamais tu lis ce message, voici une autre carte avec des positionnements d’arbres :

    http://maps.google.de/maps/ms?ie=UTF8&hl=de&msa=0&msid=101143620070926719190.00000112cdd664316d1c6&z=6&om=1

  23. 5 février 2012 à 00:33

    mes amis
    je connais ce noyer depuis les années 1990 y étant allé avec Cyril Albert qui lui même avait recensé les arbres de France,…
    Pour ce noyer que j’ai aussi en photo, si vous la voulez je peux la transmettre, il existe une carte postale ancienne montrant cet arbre, tout jeunot… ce qui voudrait dire que le Capitaine Lafayette n’avait planté celui ci…. dommage.
    Mais cela n’empêche pas qu’il est superbe !! et surtout en ce moment s’il neige !
    A+
    Jérôme

  24. DESSERTENNE Françoise
    17 mars 2012 à 19:05

    Bonjour,

    La famille de mon compagnon descend de Charles LEMOYNE qui avait acheté l’Abbaye de Sablonceaux et les terrains avoisinants (nous habitons un ancienne ferme sur un de ces terrains). Je vous confirme que le noyer avait bien été planté par la famille Lemoyne, qui avait des liens avec Bougainvilliers. Un Lemoyne ayant effectué le voyage avec lui (il est decédé à l’Ile Maurice. En revanche, dans mes recherches historiques, je n’ai pas trouvé de lien avec Lafayette.

  1. 24 septembre 2011 à 15:53

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s