La pensée sauvage

Claude Levi-Strauss - photo © Irving Penn« Les caractères exceptionnels de cette pensée que nous appelons sauvage tiennent surtout à l’ampleur des fins qu’elle s’assigne. Elle prétend être simultanément analytique et synthétique, aller jusqu’à son extrême dans l’une ou l’autre direction, tout en étant capable d’exercer une médiation entre ces deux pôles… La pensée sauvage se définit à la fois par une dévorante ambition symbolique, par une attention scrupuleuse entièrement tournée vers le concret, enfin par la conviction implicite que ces deux attitudes n’en font qu’une. »

Claude Lévi-Strauss, ethnologue français.

3 réflexions sur “La pensée sauvage

  1. rainbowoman

    Coucou Krapo,
    je re-viens prendre le frais chez toi et l’on me dirige dans ce nouvel espace …
    Lévi-Strauss, un ethnologue exceptionnel … respectueux des us et coutumes, de la pensée « sauvage » … à l’université, on ne pouvait pas passer outre ses ouvrages …certes parfois difficile à lire …
    Gros bisous Krapo
    Bonne continuation et bon courage pour la suite.

  2. Coucou Rainbowoman,

    ah chouette, cela faisait longtemps que je ne t’avais lu par ici. Claude Levi-Strauss était vraiment un grand monsieur, mort il y a peu à l’âge de 100 ans, il a tellement fait évoluer la pensée ethnologique sur ces peuples qui sont passés du qualificatif de « primitif » à celui de « primordial ».

    Un jour, tu m’enverras un reportage sur les arbres de ton île ?

    à bientôt

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s