Accueil > Bible > The Virgin Of The Dry Tree – La Madone à l’Arbre Sec

The Virgin Of The Dry Tree – La Madone à l’Arbre Sec

« Et tous les arbres des champs sauront que moi, l’Éternel, j’ai abaissé l’arbre qui s’élevait et élevé l’arbre qui était abaissé, que j’ai desséché l’arbre vert et fait verdir l’arbre sec. Moi, l’Éternel, j’ai parlé, et j’agirai. » (Ezéchiel 17:24)

Virgin of the Dry Tree - Petrus Christus

“L’arbre dans lequel Marie porte l’enfant Jésus rappelle l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal qui se dessécha et mourut lors de la chute de l’humanité. Les branches épineuses qui entourent la vierge comme une couronne d’épines rappellent la mort et le sacrifice du Christ et le tronc d’arbre évoque la croix. Marie rend la vie à l’arbre mort.
Les « A » annoncent la parole de l’ange à Marie – Ave – par qui le salut de l’homme commencera. Cette prière à la nouvelle Ève renverse la cause de notre damnation : Eva devient Ave.” (J.C. Gaudron)

Les « A » d’or qui pendent des branches sèches de l’arbre symbolisent 15 Ave Maria (prière dédiée à la Vierge) ; mais sont aussi le symbole de l’Alpha, une partie de l’or spirituel, le début de la Création Divine, Dieu étant à la fois Alpha et Omega.

« Tout est réalisé désormais. Je suis l’alpha et l’oméga, le commencement et la fin.
Moi ; je donnerai gratuitement à celui qui a soif l’eau de la source de vie. »
(Apocalypse 21:6)

En représentant Marie comme un bouton de rose dans un arbre mort, ce tableau se réfère aussi à la Confrérie Notre Dame de l’Arbre Sec. Chaque année au cours d’un banquet, les femmes de la confrérie accueillaient les nouveaux membres en les aspergeant de quelques gouttes d’eau de rose. Le parfum de la rose était un symbole marial. (l’artiste et son épouse ont été les membres de la Confrérie de Notre-Dame de l’Arbre Sec, une société religieuse installée à Bruges, qui était engagée dans la charité et consacrée à l’Immaculée Conception)

Christus Petrus, The Virgin of the Dry Tree (1460) Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid.

Catégories :Bible
  1. 24 avril 2010 à 18:40

    ben quoi, ça ne parle à personne ?

  2. Pdero
    24 avril 2010 à 20:10

    Magnifique ! Les A me font penser à la tapisserie de l’Apocalypse (visible au château d’Angers) sur laquelle on peut voir des lettres d’un même stylisme, symbolisant des choses que j’ai oubliées, en rapport avec l’Apocalypse de St Jean…
    Cette tapisserie monumentale (la plus grande du monde et l’une des plus anciennes) me semble de la même époque que cette œuvre….

  3. 24 avril 2010 à 22:15

    Bonjour Patrick,

    merci de m’avoir signalé cette tapisserie que je ne connaissais pas,
    effectivement les deux œuvres semblent dater de la même époque,
    et j’ai retrouvé un détail qui rappelle le tableau :

  4. 25 avril 2010 à 19:59

    Ravi que vous continuiez ce blog et merci pour ces informations qui m’apprennent beaucoup (je me demandais en effet ce que signifiait le A…)

  5. 26 avril 2010 à 13:30

    Salut l’homme au bois dormant,

    avoir revu cette peinture sur ton blog, m’a donné envie de la présenter :
    http://lhommeauboisdormant.blogspirit.com/archive/2010/01/19/des-journees-d-ombre-et-quelques-eclaircies.html

    une symbolique chargée qui me permet d’évoquer l’arbre sec biblique…

  1. 9 juin 2010 à 14:29

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s