Accueil > Houx > Houx d’Anjou (Maine-et-Loire)

Houx d’Anjou (Maine-et-Loire)

Au fur et à mesure de ses explorations, il est arrivé à Gilles de croiser régulièrement une essence plus discrète que celles qu’il recherche habituellement. “Le houx est une essence de sous-bois qui pousse lentement, aussi, est-il toujours étonnant d’en découvrir certains dont la taille atteint celle de jeunes arbres.”

1 – “Tout d’abord, je suis retourné au parc du frêne à Savennières [1]. J’avais, semble-t-il omis de remarquer un gros houx à cause de la présence du platane. Au fond du parc, je l’ai enfin trouvé. D’abord un soir en passant. Pas assez de lumière pour une vue d’ensemble, mais de près au flash, le résultat est intéressant. (clic les photos)

Finalement, il mesure 90cm tout rond à 1m30. Ce n’est pas un géant parmi les houx, mais il s’élance sur au moins 15 mètres de haut ce qui n’est pas banal.”

2 – “Tout aussi haut, un bosquet de houx en forêt de Brissac. On y distingue un couple de 62 et 53cm de circonférence à 1m30 ainsi qu’un troisième pied à leur gauche de 65cm.

En arpentant de long en large cette forêt cet hiver, j’ai été intrigué par cette grosse ombre au milieu des chênes sans feuilles. Je ne serais pas catégorique, mais il peut s’agir du plus gros ensemble de houx de cette forêt dans laquelle l’espèce est par ailleurs fort bien représentée. Je ne fournis pas encore la localisation, car celle-ci viendra lors d’un prochain article spécialement dédié à la forêt dans son ensemble.”

3 – “Au nord de la Loire, j’ai aussi fait comme découverte annexe un houx plus gros,

dont le tronc se divise en deux et qui présente une circonférence de 80cm juste en dessous de la fourche. J’étais en fait à la recherche d’une bien belle allée forestière de hêtres sur la butte de Saint-Georges-des-Bois dont le portrait est également à venir.”

4 – “Retraversons ensemble ce beau fleuve sauvage direction Grézillé. Alors que je suivais une petite route au cœur d’un petit massif forestier, la belle silhouette foncée sur ma droite m’a tout de suite fait m’arrêter [2]. Quel bel ensemble de trois pieds !

Au centre, le patriarche qui mesure 82cm de circonférence et dont l’implantation des branches tout autour du tronc crée une contre-plongée presque impressionnante. Il est encadré de ses lieutenants de 55 et 50cm, le tout à 1m30, bien entendu. Au milieu de cet endroit très justement nommé « les Landes » et où rien ne semble bien pousser hormis les pins et les fougères, ce houx est particulièrement bien en vue.”

5 – “Mais finalement, c’est dans le parc du Martreil à Sainte-Christine [4] au cœur des Mauges, que j’ai photographié mes plus gros houx. Ils sont discrets au cœur d’un massif végétal assez exubérant et il m’a fallu les regarder de bien près pour confirmer qu’il s’agissait de houx. En effet, si les feuilles les plus anciennes sont caractéristiques, celles des jeunes pousses, et donc les plus nombreuses, ne présentent absolument pas les piquants habituels et la feuille est donc lisse et méconnaissable.

Peut-être s’agit-il ici d’une espèce particulière spécialement importée pour agrémenter le parc ? Pas impossible, si l’on considère la belle diversité des essences qui poussent dans ce parc fabuleux dont je vous ferai bientôt la présentation avec délectation. Pour ce qui est des mensurations, les voici : 92 et 98cm à 1m30. Le plus gros et le plus droit n’a d’ailleurs presque rien à envier au pin à côté duquel il pousse.”

“Au final, je n’ai pas trouvé pour l’instant de houx extraordinaire en Anjou, mais je n’ose pas dire qu’il n’y en a pas, car ce département ne cesse de me surprendre. Par contre, si les plus gros spécimens semblent avoir été conservés au cœur des parcs et jardins de génération en génération, on  trouve tout de même très régulièrement son bonheur dans les forêts et les bois avec des individus de 60 ou 80cm de circonférence ce qui ne laisse pas indifférent.”

Quand tu m’avais dit être en préparation d’un article réunissant tes découverte en houx d’Anjou, j’étais loin de me douter que tu en rassemblerai autant ! Merci pour cette ‘collection’ (qui je n’en doute pas) va s’agrandir au cours des futures balades, et qui sait peut-être dénicheras-tu un vieil individu caché au fond des bois, ou derrière un presbytère ? Vers la fin du printemps d’autres houx devraient venir se dévoiler sur le blog…

Catégories :Houx
  1. 31 mars 2010 à 16:42

    1 an de krapo reportage ça se fête !
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/03/31/chenes-de-la-soriniere-thouarce-maine-et-loire/
    Sève de platane pour tout le monde !

  2. 31 mars 2010 à 18:00

    Salut Gilles,

    déjà un an… que le temps passe vite…
    un apéro sylvestre ? Ça marche !

  3. 31 mars 2010 à 18:33

    Bonjour Christophe

    Les plus beaux houx que j’ai pu voir étaient ceux des forêts domaniales de Bretagne (dans la région de Fougères).
    De plus les dons de la Nature dans ce pays (champignons-châtaignes…) aident bien des serfs modernes…

  4. 31 mars 2010 à 19:00

    Bonjour sabasavana,

    ah la magie des sylves bretonnes… J’aimerai tant obtenir des photos du houx du Tertre Douloureux de la Forêt de Brocéliande…
    photo 1photo 2photo 3

    Mais j’en connais un autre de toute beauté situé au point culminant des Côtes d’Armor, en un lieu-dit nommé « la vallée des génies »…

  5. Sisley
    1 avril 2010 à 21:02

    Salut à tous,

    Super article !!
    De plus comme le houx n’est pas encore très présent sur le blog, cette série est une belle entrée en la matière. Des arbres souvent discrets, mais qui avec de la patience peuvent fortement nous surprendre.
    Je ne peux pas trop me prononcer, mais du spécimen de 0,9 peut bien avoir dépassé les 50-70 ans, surtout en situation ombragé.
    ………………………………..

    Voici, un avant goût, d’un houx de prestige :

    http://picasaweb.google.com/filipendula9550/LeHoux#5455243080024195058

    Et sa situation :

    http://picasaweb.google.com/filipendula9550/PlanGeneral#5455243414500194626

  6. 1 avril 2010 à 22:49

    Salut Sisley,

    comme aucun des houx n’atteignait des tailles exceptionnelles, Gilles a eu l’idée de rassembler ses découvertes dans le même article ; cela permettra à l’essence de se faire connaitre et qui sait des lecteurs nous-en enverront peut-être quelques uns de plus conséquents ?

    merci pour ce houx de prestige… terrible la carte ! mdr…

    J’aimerai tant obtenir des photos du houx du Tertre Douloureux de la Forêt de Brocéliande photo 1photo 2photo 3

  7. 2 avril 2010 à 10:24

    TON BLOG EST SENSATIONNEL ! QUEL TALENT !

  8. 2 avril 2010 à 13:51

    Salut lozachjb,

    bien content que tu te plaises dans la forêt !

    à bientôt

  9. 2 avril 2010 à 15:30

    Je connais quelques houx sympa en Normandie, et ce reportage me donne envie d’aller leur rendre une petite visite. L’un d’eux, que j’étais allé voir il y a quelques années, se trouve devant un presbytère et sa circonférence, de mémoire, avoisine 1m50.

    A bientôt

  1. 21 juillet 2010 à 13:40
  2. 25 septembre 2010 à 00:32

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :