Accueil > Glycines, Tilleuls > Un tilleul imposant, Le Noyer (Cher)

Un tilleul imposant, Le Noyer (Cher)

Gilles avait commencé de nous faire découvrir le département du Cher, avec un chêne de futaie [1], un chêne isolé dans un pré [2], ou ces fameuses trognes de charme [3]. Continuons dans ses pas pour découvrir un autre arbre singulier.

« Alors que j’avais à faire dans le charmant village du Noyer, je suis passé devant l’atelier d’un potier au style assez particulier. Il n’y avait personne, mais comme un panneau disait en gros : “Ouvert, bienvenue, entrez !”, j’ai donc poussé la grille. Derrière l’habitation trône un tilleul phénoménal ; d’après mes observation, il semblerait que je sois à tombé sur une cépée à 6 troncs, dont certains se ramifient encore dans la foulée. » (clic les photos)

« Une surprise de taille ! 7m30 de tour à 1m30 et une hauteur de 25 à 30 mètres… Cet arbre respire la santé et je ne me lasse pas de contempler mes clichés qui sont assez bon grâce au soleil rasant de cette belle matinée d’hiver. »

« Pour se donner une bonne idée de sa taille, il suffit de se dire que le gaulois en poterie planté juste à côté est à l’échelle 1/1. Voilà un spécimen qui n’est peut-être pas aussi vieux que sa circonférence laisserait augurer. Les bâtiments dateraient du XVIe siècle, mais je doute que le tilleul soit si vieux. Peut-être a-t-il entre 150 et 250 ans. »

« J’ai trouvé une autre belle surprise dans ce lieu fantasmagorique. Il s’agit du couple de glycine qui encadre l’entrée de la poterie. Celle de droite mesure 1m60 de circonférence et celle de gauche 1m30. Je n’en avais encore jamais vu de si grosses. Elles constituent un portail qui invite à entrer et doit être superbe lorsque les glycines sont en fleur. »

Localisation du tilleul - clic pour agrandir Merci pour cette découverte Gilles, un lieu singulier pour un arbre qui l’est tout autant. Décidément tu sembles abonné aux cépées à 6 troncs, mais c’est la première fois que tu nous dévoiles un spécimen en tilleul, bien que ce ne soit pas un individu antique, il possède un charme indéniable. Enfin, la cerise sur le gâteau : ces deux superbes glycines qui encadrent l’entrée. D’autres suivront…

Découvrez le travail du potier Emmanuel Buchet en visitant son site, c’est par ici.

Catégories :Glycines, Tilleuls
  1. Stéphane
    8 mars 2010 à 22:46

    Une bien jolie cépée, qui contrairement aux cépées forestières, a pu se développer largement d’où son charme particulier. Les fûts ne sont certainement pas très âgés mais la souche peut très bien l’être beaucoup plus quand on sait la capacité à régénérer des tilleuls.
    Quant aux glycines elles sont imposantes et une fois de plus on peut voir l’une d’elle, celle de droite, aux prises avec du fil de fer que la glycine tord, brise ou avale de manière très impressionnante parfois.

  2. Sisley
    9 mars 2010 à 23:06

    Une visite étrange dans un lieu bizarre enrichit par des sujets singuliers !

    Comme Stéphane, je pense que la souche peut avoir un âge assez avancé.
    Les glycines sont aussi vieilles, probablement la centaine d’années et j’en ai rarement vu de ce gabarit.

    En voici une vue, à Combourg (Ille-et-Vilaine ), rue de l’Abbaye, au croisement face au mur d’enceinte du château :

    http://picasaweb.google.com/filipendula9550/GlycineDeCombourg#

    Et en fleur, ici.

  1. 14 octobre 2010 à 21:57
  2. 14 octobre 2010 à 22:05

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :