Accueil > Chênes forestiers > Chêne Hippolyte, Bagnoles-de-l’Orne, forêt de la Ferté-Macé (Orne)

Chêne Hippolyte, Bagnoles-de-l’Orne, forêt de la Ferté-Macé (Orne)

La forêt des Andaines est un vaste massif de plus de 55 km², divisée en deux massifs au niveau de Bagnoles-de-l’Orne : à l’Ouest la forêt des Andaines proprement dite, et à l’Est la forêt de la Ferté-Macé, suivie du bois de Magny.

A moins de 3km de Bagnoles-de-l’Orne, le massif de la Ferté-Macé abrite le chêne Hippolyte, qui avec ses 300 ans demeure le doyen des chênes de la forêt des Andaines.

Une circonférence de 5,30 m à 1,30 m du sol ; une hauteur totale de 30 mètres. Cet arbre est conservé à la mémoire d’Hippolyte Foinet, ancien garde des Eaux et Forêts.

Prolongement de ton recueil de poèmes [1], comment ne pas être séduit par ce chêne au port élégant, et ce malgré 3 siècles d’existence. Bien mis en valeur par les forestiers, souhaitons-lui longue vie ! Merci pour cette belle découverte Jean-Claude.

Massif de la Ferté-Macé - Chêne Hippolyte

Le chêne Hippolyte se situe au Nord du massif, indiqué par des panneaux il ne devrait pas être trop compliqué de le retrouver. Si vous randonnez dans cette forêt, poussez un peu vers le Sud, car sur les cartes d’État-Major sont indiqués d’autres arbres remarquables : chêne, hêtre à la Vierge, chêne et tilleul.

La forêt des Andaines invite à la découverte avec de vieux chênes, des Douglas, des ifs forestiers, un peuplement de houx remarquable, le chêne 6 frères.. [2]. La légende de Lancelot du Lac est peut-être née dans cette forêt, car Chrétien de Troyes écrivit ces aventures chevaleresques alors qu’il fréquentait la cour d’Aliénor d’Aquitaine à Domfront.

Pour vous mettre en bouche, une galerie de photos du patrimoine de la forêt, par ici.

Catégories :Chênes forestiers
  1. Sisley
    4 mars 2010 à 23:42

    Imposant !!

    Ces petites placettes entretenues, où l’arbre distingué, est visible du promeneur, me font un peu penser, que c’est en ces arbres classés, que subsiste la vrai forêt qui pouvait encore paisiblement vieillir.
    L’exploitation se fait certes, moins rapidement qu’à certaines périodes du moyen âge ou de l’essor de l’industrie, mais étant plus éparse, la vision globale n’est plus qu’un trompe l’œil.

    Fort heureusement, une belle série de remarquables peuplent encore cette vaste étendue.

  2. Francis
    5 mars 2010 à 18:15

    Ah les chênes forestiers! on s’en lassera jamais !
    Un très beau spécimen bien mis en valeur.

  3. Beauruelle jerome
    2 décembre 2010 à 14:24

    Je suis élagueur. Je lui avais fait une toilette (bois mort) en 2003-2004 avec l’entreprise pour laquelle je travaillais à l’époque.

  1. 10 juin 2010 à 15:06
  2. 8 septembre 2010 à 11:30
  3. 6 août 2011 à 14:33

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s