Accueil > Kaoris > Le Grand Kaori, Parc Provincial de la Rivière Bleue (Nouvelle-Calédonie)

Le Grand Kaori, Parc Provincial de la Rivière Bleue (Nouvelle-Calédonie)

Continuons notre périple dans les mers du Sud…

Je dois avouer qu’en publiant sur les kaoris [1][2], je suis tombé sous le charme de ces grands conifères des tropiques, ce sont des arbres élevés magnifiques et les vieux individus forestiers possèdent des houppiers fantastiques pour des conifères. Les sachant d’une grande longévité, je me suis mis en quête du plus vieux représentant de l’espèce dans les Pays d’Outre-Mer. qui se trouverait au Sud de la Nouvelle-Calédonie.

Retrouvé sa trace sur un chouette blog, j’ai contacté l’auteur qui a accepté avec enthousiasme de nous présenter l’un des plus grands kaoris connus de Nouvelle-Calédonie.

Situé dans le Parc Provincial de la Rivière Bleue, probablement millénaire, ce grand kaori affiche des dimensions impressionnantes : diamètre à hauteur de poitrine : 2,70 m / hauteur du tronc : 20 m / hauteur totale : 40 m / diamètre du houppier : 35 m.

“Mais moi je lui donnerais plutôt le nom de kaori moyen. En effet un botaniste m’a dit que des kaoris de 7m de diamètre (oui oui 7m !), à l’époque des récits de forestiers du début du siècle, n’étaient pas rare ! Le problème c’est qu’ils ont tous été coupés.”

“Or là on nous dit qu’il a été sauvé par ses “dimensions impressionnantes le rendant inexploitable”. Du coup qui croire ? J’ai plutôt tendance à faire confiance à un botaniste, qu’à un panneau d’information de la province sud… Alors je me dis que c’est facile de devenir le plus grand kaori de Calédonie, quand tout ceux de 7m de diamètre sont tombés. Mais il est très beau quand même ! Vous allez dire que je suis (encore) polémiqueur, mais je lui donne ce titre de kaori moyen en mémoire de ses pères vraiment géants, disparus aujourd’hui !”

Merci pour cette belle découverte Niko, et je comprends aisément pourquoi tu le qualifies de kaori moyen, je n’ose imaginer à quoi pouvait ressembler la forêt originelle avant que les blancs détruisent tout ce patrimoine ancestral. Envie de découvrir la Nouvelle-Calédonie, faites donc un tour sur son blog et découvrez une foule de photos, c’est par ici.

L’aventure ne s’arrêtera pas là, Niko nous fera découvrir les arbres qui peuplent son île…

“Si tu fais des articles sur les arbres et sur les conifères c’est en Calédonie que tu dois venir. il y a 49 espèces de conifères dont 48 endémiques, que des espèces ancestrales et uniques. dont le parasitaxus, le seul conifère parasite d’un autre conifère ! Sur les 19 espèces d’araucaria existante encore, 13 sont endémiques à la Nouvelle-Calédonie !”

Catégories :Kaoris
  1. 7 février 2010 à 18:14

    Les kaoris ne vous passionnent pas ?

    Dommage… Je suis curieux d’en apprendre plus sur les arbres tropicaux, ces arbres sont toujours absents des livres sur les arbres de France, et pourtant !! Avec de la chance, nous explorerons la Réunion, la Guyane, les Antilles, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie Française…

  2. Sisley
    7 février 2010 à 22:35

    Personnellement, je suis sidéré par cette espèce.
    Celui-ci est tout à fait spécial, comme tu le dis plus haut, ils ont des houppiers hors du commun pour des conifères.
    Et puis 8,48 m de tour pour 40 m, c’est quand même pas rien, le tout ajouté à l’esthétique très typé de l’individu et nous voilà avec un arbre splendide.
    ………..
    48 espèces de conifères !! rien que ça (lol)

    On verra ce que l’avenir nous réserve.

  3. 8 février 2010 à 01:13

    Salut Sisley,

    et tu imagines cette forêt avec des individus de 7m de diamètre !
    vraiment impressionné par cette essence, quelle élégance et quelle longévité !

    Niko est un vrai passionné et il nous en fera découvrir bien plus…

  4. MC
    9 février 2010 à 12:06

    Très beau site!

    J’aimerais savoir si on peut utiliser une des images trouvées sur ce site le « boddhi tree » pour illustrer un propos sur l’ Arbre de Vie des anciens sur mon blog avec bien entendu un lien avec votre blog.

    Merci de me dire si je suis autorisée à le faire.

  5. 9 février 2010 à 12:30

    Bonjour,

    merci de ton commentaire chaleureux !

    tu peux utiliser sans restrictions les documents sur cet article,
    la seule condition est d’indiquer un lien retour vers mon blog.
    (si tu utilises des photos, prière de laisser le marquage)

    Fais-moi signe lorsque ton article est publié,

  6. 9 février 2010 à 14:12

    C’est vrai qu’à y regarder de plus près, on a peine à croire qu’il s’agisse d’un conifère. Particulièrement sur celui-ci. Il a un port de feuillu sorti d’une futaie. C’est une découverte qui me laisse perplexe…

  7. 10 février 2010 à 05:15

    Salut Gilles,

    je vais essayer de dénicher encore plus de reporters en Outre-Mer,
    ce serait vraiment génial de découvrir toutes ces essences tropicales,
    je rêve de pouvoir un jour contempler les arbres forestiers de Guyane…

  8. BERMOND
    11 juin 2010 à 15:10

    quel emotion de retrouver le grand kaori, ma fille qui avait sept ans lors de notre promenade sous la pluie en 1992 avait été emerveillée
    une sorte de remake de mon voisin totoro

  9. 11 juin 2010 à 16:05

    Bonjour,

    bien content de vous rappeler ces souvenirs familiaux ; c’est un arbre splendide, majestueux, qu’il doit être bon de se tenir près de lui.

    Voici l’arbre qui a inspiré Hayao Miyazaki por « mon voisin Totoro »

    allez un extrait devant le camphrier :
    http://www.dailymotion.com/video/x2y4da_mon-voisin-totoro-part-3

  10. Yanick
    1 janvier 2011 à 15:25

    De la famille des Araucariaceaes, l’Agathis (Kaori) comprend une vingtaine d’espèces dont 5 sont endémiques à la Nouvelle-Calédonie.
    Je pense que celui-ci est l’Agathis lanceolata. Ce serait sympa de pouvoir découvrir ceux du mont panier (Agathis montana),situés plus en altitude, ils ont dus être moins exploités et il doit encore y rester de beaux spécimens.

  11. 1 janvier 2011 à 18:26

    Ça va pas être évident de trouver un reporter pour nous aider,
    mais qui sait avec de la chance…


  12. 1 janvier 2011 à 18:28

    Les araucariacées de Nouvelle-Calédonie :

    http://bft.cirad.fr/cd/BFT_274_73-78.pdf

  13. capy
    14 avril 2011 à 12:23

    comment s’appelle le sculpteur qui travaille sur ces arbres à partir de motifs de tatouages maoris?

  14. 14 avril 2011 à 12:31

    Bonjour capy,

    je suis désolé de ne pouvoir t’aider dans ta recherche. Si jamais tu retrouves le nom du sculpteur, pourrais-tu l’indiquer ici ? J’aime beaucoup l’art maori.

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :