Accueil > Chênes isolés, Hêtres > Quelques arbres du Puy-de-Dôme

Quelques arbres du Puy-de-Dôme

Jerem a découvert d’autres arbres au cour de son périple dans le Puy-de-Dôme [1][2]. A chaque fois, ce sont des reportages minimalistes avec juste quelques photos, une mesure de circonférence, et des localisations approximatives.

“Ce grand chêne bicentenaire veillant sereinement sur une ferme est perdu dans un lieu-dit que ne n’ai jamais réussi à retrouver aux alentours de Saint-Priest-des-Champs.”

“En bon état, ce chêne mesure 5,80m de circonférence.”

“En voici un autre, paumé dans un champs au bord de la route entre Saint-Etienne-des-Champs et Bourg Lastic. Un vieux chêne creux au tronc recouvert de bosses.”

“Il fait 6,30 de circonférence mais est très boursoufflé.”

“Découvert aussi cette belle cépée de hêtre située entre deux routes après le grand rond-point après Besse et Super-Besse.”

“Une cépée qui mesure environ 7,80m de circonférence.”

Un chouette trio ! Merci pour ces belles découvertes Jerem, ma préférence va à ce vieux chêne bosselé, l’entrée au bas de son tronc est digne des légendes… Ceci-dit, les deux autre ne sont pas mal non plus ! Un chêne veillant sur une ferme depuis plusieurs siècles ; et une superbe cépée de hêtre qui impressionne. Maintenant que ces arbres sont localisés, peut-être obtiendrons-nous quelques photos supplémentaires ?

Catégories :Chênes isolés, Hêtres
  1. Sisley
    5 février 2010 à 01:26

    C’est un vrai ‘road trees ‘ que notre bon Jérem s’est offert cet été ! J’ai eu quelques photos en avant première, je dois dire que la Corrèze, Cantal ont de réelles beautés cachées.

    Et comme il disait, c’est souvent dans les environs d’un arbre localisé et remarqué, que se tiennent des spécimens, davantage fort en dimensions et formes.

    La cépée de hêtres est tout à fait particulière, quant aux deux chênes, égaux à la robustesse de traits, si propre à cette espèce.

  2. jerem
    5 février 2010 à 16:26

    Je doit dire qu’effectivement, ce périple a été plus que couvert de surprises ! C’est un peu pour cela aussi qu’à défaut d’avoir noté directement le lieu, j’en oubliais tout dès le lendemain ! Moi-même je ne serais pas capable de les retrouver, et c’est ça qui fait aussi le mystère du végétal mes amis ! hé hé !

    Personnellement c’est la 3eme photo de la cépée de hêtre qui me fait le plus de frisson, quand je vois sa grande main qui sort du centre pour collé le tronc voisin, et quand je vois la taille humaine de ma collègue de mesure ! Végétal à forme humaine ou humain à forme végétale ? (on peut également voir un visage sur le 2eme chêne, avec comme ouverture la bouche, et la boursoufflure comme œil (de léger profil), un peu ressemblant au chêne dans l’histoire sans fin ! Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme…

  3. 6 février 2010 à 17:21

    Salut Jerem,

    j’avais mis de côté quelques-uns de tes reportages, histoire de localiser les lieux avec précision, et qui sait ? Obtenir d’autres clichés où on pourrait voir les arbres en entier. Le moment est venu, bientôt un article sur quelques vieux chênes de Tronçais… une histoire à suivre…

  1. 10 juin 2010 à 17:00

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s