Accueil > Chênes forestiers > Le Chêne-Assiette, forêt de la Coudre, Chantecorps (Deux-Sèvres)

Le Chêne-Assiette, forêt de la Coudre, Chantecorps (Deux-Sèvres)

Et si on retournait dans les Deux-Sèvres avec Yanick ?

“En 2005, un ami me parle d’un chêne à Chantecorps – en forêt de la Coudre – dont je n’avais jamais entendu parler jusque là. Il m’assure qu’il est vraiment impressionnant et que je ferais bien de lui rendre une petite visite.”

“C’est par un bel après-midi ensoleillé du mois d’avril que je me suis retrouvé devant le Chêne-Assiette. Il pousse sur un petit talus : 5,70m de circonférence à 1,30m et 24 m de hauteur. L’arbre parait sain, un élagage récent lui a allégé le houppier qui reste malgré assez volumineux. En m’approchant, je remarque deux cavités à son pied qui indiquant qu’une partie du tronc est creux. Le taillis de châtaignier qui l’entourait vient d’être coupé.”

“En février dernier, j’apprends dans le journal local [1][2] que ce vénérable n’avait pas résisté à la dernière tempête. Quelle ne fut pas ma déception, je voulais alors vous le présenter. Mais présenter un arbre abattu quel intérêt ?” (clic les photos)

“Et puis en juin dernier j’apprends qu’une petite association environnementale vient de replanter un jeune chêne pour remplacer l’ancêtre. Le nouveau chêne-assiette malgré son jeune âge a donc aujourd’hui toute sa place sur ce blog.”

cheneassiette5.jpg

“Je tiens à remercier Claude Lavault qui m’a permis de pouvoir admirer cet arbre avant qu’il ne tombe. Et il me plait de penser qu’un jour, un enfant tenant son père par la main viendra admirer le Chêne-Assiette en disant : “T’as vu Papa il est encore plus gros que celui de la photo à grand-grand-grand -grand-grand-grand père !”

Merci pour ce reportage Yanick, car si à ton premier envoi j’avais décidé de ne pas publier sur ce superbe chêne (il était tombé et devenait ainsi un de nos chers disparus). Mais  aujourd’hui, un nouveau chêne a pris la relève ; et j’apprends qu’une association luttant contre l’implantation d’un site d’enfouissement des déchets en forêt a repris son nom comme étendard [3]… Alors oui, le nouveau Chêne-Assiette a sa place ici. Longue vie au chêne !

Catégories :Chênes forestiers
  1. Sisley
    26 janvier 2010 à 12:11

    Et un reprsentant de moins !!
    Il avait de l’allure ce chne, cependant son empattement rduit et creus par le temps n’aura pas pu faire face aux bourrasques.
    Dommage,………..

    C’est dans ces cas, qu’on ralise toute l’importance d’un tel inventaire !!

    Un merci Claude !

  2. 26 janvier 2010 à 12:56

    C’est vrai qu’il avait une sacr prestance avec sa forme en bouquet. Le creux lui donnait l’allure d’une maison lutins des bois. Toujours un peu triste de les voir ainsi bousculs alors qu’ils semblaient immuables.
    Merci cette belle association qui ne courbe pas l’chine et force ainsi les dcideurs ne pas privilgier les solutions de facilit.

  3. Yanick
    17 juillet 2012 à 13:28

    j’ai trouvé des photos du chêne brisé par le vent sur ce site (vers la fin de la page avec un vélo pour donner une échelle):
    http://cyclefuennu.free.fr/print.php?sid=15

  4. 17 juillet 2012 à 23:02

    Mes hommages !!

  5. 17 juillet 2012 à 23:36

    Je me dis qu’heureusement qu’on à pu chacun tirer le portrait de dizaines d’arbres et en garder des archives.
    Car c’est dans ces circonstances que ces photos prennent tous leurs sens, des mémoires du passé.
    Aujourd’hui encore, j’ai assisté de manière inopportune au tronçonnage d’un vieux frêne élevé, en passant avec le tram, situé sur un ilot au milieu d’une rivière départageant la France et l’Allemagne. C’était un arbre de plus de 4 m de tour et sa situation était superbe, mais je n’ai jamais pris le temps d’en prendre des clichés, aujourd’hui c’est trop tard..
    Sous prétexte que sa base était calciné en partie, il a été abattu, alors qu’il ne représentait aucuns risques.(aucun chemin passant, faible hauteur, positionnement en bout de l’île à plusieurs dizaines de mètres du chemin de halage.

  6. Yannick
    18 juillet 2012 à 21:18

    J’ai aussi quelques disparus non immortalisés, je regrette souvent de ne pas avoir pris un peu de temps pour aller les voir, d’autant que certains étaient très proche de chez moi.
    Le dernier en date, un vieux châtaignier têtard, dans la commune de mes parents, je jetais toujours un oeil dessus en passant.
    Un soir, alors qu’il faisait déjà nuit, il m’a semblé qu’il manquait une masse dans le paysage. J’ai tenté de me rassurer en me disant que j’avais dû mal regarder, il faisait sombre…
    Malheureusement, mon père a confirmé mes craintes, l’arbre a été arraché à la pelleteuse. Les nouveaux propriétaires construisant une maison, n’ont pas dû trouver d’intérêt pour ce vieillard, trop biscornu et torturé, qui abritait parfois des chouettes…
    Si le krapo revit, il faudra ouvrir une rubrique nécrologique!

  1. 10 juin 2010 à 15:06

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s