Accueil > Photos & dessins > Michael Nichols – National Geographic

Michael Nichols – National Geographic

Le National Geographic a envoyé pendant un an, Michael Nichols dans la forêt californienne de Redwoods. Sa mission était de capturer la majesté de ces d’arbres millénaires parmi les plus hauts de la planète. Ceux qui se sont déjà essayé à la photo en forêt comprendront aisément le défi que cela représentait… les épicéas de Straiture [1], les Douglas de Ribeauvillé [2].

Frustré de ne pouvoir réaliser un cliché qui rende honneur à ces géants, Michael Nichols a mobilisé une équipe de scientifiques pour mettre au point un appareil photo gyroscopique équipé de 3 objectifs afin de saisir l’intégralité de l’arbre sur une seule image.

Lire l’article sur le National Geographic [3] avec une superbe galerie de photos [4].

Catégories :Photos & dessins
  1. 24 janvier 2010 à 22:07

    Heureusement qu’ils avaient des manteaux fluos les gars, sinon on ne les aurait même pas vus !
    Quel travail. Mais comme disais Francis récemment, au States ils font tout en XXL.
    A arbres géants, moyens géants !

  2. 24 janvier 2010 à 22:33

    une sacrée photo !
    et avec elle, on se rend bien compte de la démesure de ces géants, je ne m’y fait toujours pas 95 mètres de haut… curieusement la 1ère photo me rappelle un peu un film à l’affiche en ce moment…

  3. 24 janvier 2010 à 23:00

    Oui, avec les lunettes qui fatiguent les yeux ! LOL
    J’ai adoré la réplique du colonel devant l’arbre maison : « c’est un p.. de gros arbres! »

  4. cheyenne
    24 janvier 2010 à 23:16

    … celui-là, l’humain doit se sentir lilliputien à côté !…. (il y a des gens sur cette planète que j’enverrai bien y prendre une petite leçon d’humilité par dame nature…) … Pachamama!

  5. Sisley
    25 janvier 2010 à 00:00

    Le rêve américain !!

    http://ngm.nationalgeographic.com/video/player#/?titleID=nichols-redwoods-gatefold&catID=1

    Dommage que je possède pas ce genre de matériel (lol)
    C’est quand même démentiel les dimensions de ces arbres.
    ……..
    en fin de page quelques belles photos d’un grimpeur québécois en Nouvelle-Zélande et Australie :
    http://allo-olivier.com/Forums/viewtopic.php?id=3578&p=2

  6. 28 janvier 2010 à 09:22

    Époustouflant, incroyable, et puis cette extraordinaire photo ! Un rêve quoi.
    Je m’imagine, que cela doit pas être évident pour lui lorsqu’il y a un grand orage. On dira que la cime avait été touchée par la foudre, mais il n’a pas l’air d’être vraiment affecté par cela. Je me demande comment il fait, quelle est sa stratégie.

  7. 28 janvier 2010 à 12:40

    Bonjour Agnès,

    un vénérable vieux de 1500 ans, il domine la forêt du haut de ses 95 mètres
    qu'il doit être bon de se tenir contre lui, voire de gravir cet axis mundi

  8. 7 janvier 2012 à 11:21

    Vidéo poétique de Jesse Rosten sur les forêts de séquoias (en anglais) :

    les mots sont de Kally Markle :

     » A very long time ago, there were no groves because everywhere was a grove with no roads to bisect and no people to erect stones and fences and bridges. The trees were very, very young and had much living ahead of them. The enormity of their lifespan loomed in wooly mists around them, so they stretched out their root fingers and wrapped them around each others’, intertwining and holding very tight. The ferns found pockets of root fingers where they could nestle in and the moss stretched itself out over the soil and everything became very soft. The trees grew and made patterns of light and dark on the ground and the vines swirled in to trace the patterns. Spotted spiders moved back and forth and up and down, making nets to catch the mist, and the mist would linger on the nets in drops that cupped the light. It was very quiet all the time because the trees needed to focus on their lives. It is not easy to grow so much, for so long. Some trees became tired and lay down on the soft ground; others leaned and rested their tops on another. Growing is forever, they whispered, and when one tree had to stop, another would grow out of it and reach very high into the grey and gold sky.

    The trees rested and waited to the mist to come and cool them. They were very large, but still not very old, and had much more growing to do. »

  1. 9 juin 2010 à 17:04
  2. 31 août 2010 à 16:25

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s