Accueil > Hêtres > Le hêtre du col de Vergio (Haute-Corse)

Le hêtre du col de Vergio (Haute-Corse)

Encore une fois, partons en Corse dans les pas de Sisley. Comme vous aviez pu le voir avec les différents arbres présentés provenant de cette île [1][2][3], cette dernière héberge de véritables joyaux. Et le moment est venu pour lui, de nous dévoiler ce hêtre montagnard isolé découvert en mai 2008. (clic les photos)

« Nous roulions par une matinée oscillant entre nuages et un azur éclatant, en direction de Corte depuis les Calanques de Piana, quand arrivé dans les hauteurs, une halte fut décidée et quoi de mieux que de profiter de la vue panoramique qui s’offrait au regard. Mais quelque chose dans le paysage m’interpella assez rapidement, aucun doute sur l’individu, un splendide hêtre se dessinait au milieu d’un vaste pierrier avec un végétation rase. »

« Je remarquai un sentier y menant et une fois engagé, la vision fut tout à fait étonnante, non seulement l’arbre était très imposant, mais il possédait également un port et une forme tellement prononcé qu’on aurait dit qu’il se tenait là agrippé au sol depuis toujours ! »

« Un parfait hêtre champêtre de montagne, pas plus de 13-14 m en taille, une architecture bien ramifiée et le tout équilibré dans une belle vague de feuillage. Pour son périmètre de tronc, n’ayant pas mon instrument, j’ai du improviser en faisant le tour avec les bras. Ce n’est certes pas très précis mais l’expérience m’a apprise à me débrouiller avec les moyens du bord et le résultat fut très convaincant : entre 5,3 et 5,5 m à 1,2 m de haut. »

« Des dimensions non négligeables pour un spécimen qui, vivant à 1450 m d’altitude, supporte la plupart de l’année de forts vents, le poids de la neige sur son branchage, une certaine aridité en été et le tout à peu de chose près dans sa limite d’étage alpin, car on voit rarement des hêtres à plus de 1700-1800 m. Ne m’hasardant pas trop à estimer son âge, je dirais cependant qu’il peut avoir au minimum dans les 250 ans. »

« Une rencontre inattendue, qui fut vraiment surprenante et mémorable. N’ayant que très peu exploré les montagnes corses, je reste persuadé que des exemplaires similaires ou plus imposant peuplent de façon éparses ces zones accidentées et bien souvent peu accessibles. »

« Non loin du col, à une dizaine de kilomètres, se trouve une forêt remarquable, on peut s’y balader en profitant de l’ambiance qu’émet le peuplement de bouleaux pubescents mêlés aux pins laricio, une végétation assez rare en soi et quelques très vieux pins vous trouveront aux cascades de Radule. »

Voici de beaux clichés du hêtre et des autres de haute-corse, que j’ai seulement vu une fois rentré [4], et les pins : [5]. C’est à regret, que je viens d’utiliser mon avant dernier reportage pour la Corse, espérons qu’un envoyé spécial se présente !

Merci pour cette balade dans les montagnes corses Sisley. Encore une fois tu nous dévoiles un arbre fantastique, quel hêtre superbe ! Une station isolée qui fait de lui un véritable repère dans le paysage. Tout simplement magnifique, un tronc court et puissant, et que dire de son port sculpté par le vent ? Plus jeune j’ai passé plusieurs été en Corse, et à chaque fois tes reportages me font faire des voyages dans le temps, et ravivent mes souvenirs. Il va vraiment falloir que j’y retourne !

Catégories :Hêtres
  1. 3 janvier 2010 à 18:45

    Ouahou, encore un beau gaillard !

    C’est marrant, comme toi, Sisley, j’ai ma méthode pour mesurer un arbre quand je n’ai pas de mètre sur moi.
    Quand j’écarte les doigts au maximum et que je mesure entre l’extrémité de mon pouce et de mon auriculaire, je trouve très exactement 20cm (je sais j’ai des petites mains!). Du coup, je peux très facilement avoir une mesure assez précise (Ce fut le cas pour mes reportages pyrénéens, par exemple).

  2. Sisley
    4 janvier 2010 à 00:05

    Pour que les vieux arbres perdurent, voici un appel pour un soutien de ceux du parc Longchamp à Marseille :

    http://www.parc-longchamp.org/
    http://www.parc-longchamp.org/signez-la-petition/

    Merci à tous

  3. 4 janvier 2010 à 17:26

    Salut Sisley,

    merci d’avoir remis le lien vers cette pétition, pas facile de protéger les arbres de l’urbanisation galopante dans les mégapoles bétonnées…

    et encore merci pour les photos de ce hêtre, c’est bien sympa d’avoir enfin ses mensuration et de pouvoir le contempler sous tous les angles.

  4. Francis
    6 janvier 2010 à 21:24

    Ah enfin je découvre le nouveau numéro des Aventures de Sisley chez les Corses ! superbe hêtre que voilà ! J’adore son allure avec sa ramure décoiffé ! Il est dans le vent!

  5. 6 janvier 2010 à 23:06

    Et oui, Francis !

    Le reporter arboricole ne connait pas les frontières.
    Partout ou il va, le chercheur d’arbres a l’œil qui scrute pour dénicher les perles rares. Sisley en est le parfait exemple et on l’en remercie.
    Mais d’après ce que tu nous a raconté récemment, tu fais de même !😉

  6. Francis
    7 janvier 2010 à 22:31

    et ui! Cela fait quelques années maintenant que je crapahute à travers notre bon vieux pays! Mais c’est d’autant plus stressant quand tu tombe nez à nez avec de tels arbres et que tu ne peux pas prendre de photos! Tout ça reste dans un coin de ma mémoire, au cas où je venais à repasser dans les parages!

  7. 7 janvier 2010 à 22:42

    Pareil, d’ailleurs récemment, j’avais repéré un beau châtaignier au bord de l’autoroute vers Le Mans et je l’avais indiqué à David qui nous avait dernièrement fait découvrir un beau chêne liège. Et paf, mauvaise surprise quand je suis repassé devant pendant les fêtes : coupé le châtaignier creux ! A pu !
    Quelques Km avant, j’ai aussi vu un frêne qui va bien, mais j’ose à peine en parler, ça va lui porter malheur.

  8. Sisley
    9 janvier 2010 à 00:43

    Salut,

    Ne m’en parlez même pas, de ces arbres manqués, loupés, frôlés, ignorés, quasi-oubliés,…

    Si je fais le total, j’aurais eu de sacrées prises !! Mais, comme vous dites, ‘inscrits dans la mémoire, ils resteront à jamais. Je l’espère,..’
    Je suis content, car grâce à ce réseau, les contraintes géographiques sont amoindries.

    (p.s : faut dire, que j’suis un peu à la base, dans la conversion à Francis au monde des ligneux. Il avait, déjà un sérieux coté vert, mais cette petite touche, lui fera le plus grand bien (lol), de plus maintenant, qu’il est correspondant du midi et s’est accoutumé de la tramontane, il pourra nous faire part des bijoux jusqu’à lors non révélés !! )

  9. Francis
    9 janvier 2010 à 12:03

    lol! ah oui Sisley, qui sait ce que j’aurais pu devenir si tu ne m’avais pas recueilli, pris sous ta ramure pour me faire découvrir le monde passionnant des arbres ! J’aurais pu mal tourner ! lol.
    J’aimerais faire des reportages (car je vois pas mal de beaux sujets dans le Gard depuis mon arrivé) mais le Père Noël a oublié de mettre sous le Sapin le Sony Bridge que j’avais mis sur ma liste ! Ce n’est que parti remise !

  1. 7 juin 2010 à 22:00
  2. 22 septembre 2010 à 13:26
  3. 6 novembre 2011 à 11:52

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s