Accueil > Erables > Erables, forêt de Woustviller (Moselle)

Erables, forêt de Woustviller (Moselle)

Après quelques séries d’arbres plutôt imposants, passons avec Sisley dans un registre secondaire, mais qui n’en n’est pas moins remarquable.

« Alors que je me baladais par une fin d’après-midi de fin d’été, en lisière, à la recherche de poiriers forestiers et autres alisiers, je fis une découverte tout à fait hors du commun. Car décidant de m’enfoncer dans le sous bois, je remarquais un vieil érable champêtre, après examen, la circonférence était de 2 m à 1,5 m et une taille supérieure à 14 m. Un spécimen qui était loin d’être banal par ici, il présentait des signes de vieillesse prononcés et le tronc est affecté sur 1/3 de sa surface, avec une charpentière morte. »

« En profitant du coup pour observer les alentours au cas où un doublé serait possible, je me déplaçais et 30 m plus tard je fis une trouvaille similaire, mais d’une autre envergure ! Un érable d’un tour identique, avec une hauteur dépassant les 24 m ! »

« Du jamais vu pour l’instant dans le secteur proche ; et donc un individu conjuguant un beau diamètre, une certaine rectitude et une taille peu courante. Il avait tout d’un sujet noble, ayant grandit premièrement en taillis pour concurrencer les autres arbres et avec les prélèvements de grumes avoisinantes, il a pu atteindre les étages supérieurs. C’est sûr que tout cela a mis un temps assez long, car malgré ses dimensions ne pouvant correspondre au chêne (souvent vu comme une essence de seconde catégorie, il reste néanmoins important de savoir qu’il peut devenir tout aussi considérable que d’autres espèces, si le temps et l’environnement lui en laissent la possibilité). Il peut avec l’autre sujet, être âgé de plus de 110-120 ans. Il y a quelques semaines, j’ai compté l’accroissement moyen d’un tronc de la même essence en forêt et les cernes ne dépassaient que très rarement les 4/5 mm. »

« Les plus vieux arbres n’arrivent que très peu à atteindre les 200 ans en milieu forestier et certains en port champêtre (parc, jardins, prairie,..) dépassent parfois les 350 ans. Son écorce est si caractéristique qu’on ne peut se tromper, des rectangles fins formant comme une armure et des fois une teinte d’un blanc-beige mat. Dommage que je ne l’ai pas immortalisé en parure automnale, car ça doit être un vrai régal, de contempler son feuillage d’un jaune intense sous les derniers rayons du jour. »

« Voici un exemplaire belge qui défraye les chroniques, considéré comme l’un des plus gros du pays, il faut dire qu’il a tout d’un monument. C: 4,28 m à 1 m ≈ 300 ans/ Emptinne. » [1][2]

« Il existe également plusieurs cormiers dans une zone assez délimitée sur la partie nord-est du massif orientée vers le sud. Mais cela sera pour une prochaine fois. »

Merci pour la découverte Sisley, certes moins impressionnants que d’autres essences plus longévives, mais tout de même des érables forestiers ayant dépassé le cap des 100 ans ! Merci pour l’astuce de reconnaissance grâce à l’écorce, j’espère que cela aidera des lecteurs dans de futures explorations.

Catégories :Erables
  1. gilougarou
    1 décembre 2009 à 13:15

    Il en a de la chance, Sisley, de russir se dgager suffisammment de temps pour explorer les parcelles en dtail… De mon ct, c’est toujours un contre-la-montre. Voil pourquoi je prsente souvent des spcimens soit gros, soit dj connus et que du coup je ne dgotte pas d’essences secondaires (CF le houx de Savennires que je n’ai toujours pas eu le temps d’aller voir).
    D’un point de vue gnral, je ne peux pas rester longtemps pour contempler les arbres que je trouve et je reste sur ma faim. Voil pourquoi ce blog avec un maximum de photo est prcieux, car en le consultant, on a tout le temps qu’il faut pour visualiser les arbres sous toutes les coutures, mme si a ne remplace pas le contact direct avec la nature.

  2. 1 décembre 2009 à 14:00

    Salut Gilles,

    Sisley est un explorateur forestier infatigable ! Bien souvent, il d&niche des essences discrètes que nous ne remarquons presque jamais, un très beau travail d’inventaire. Cette base de données avec photos et mesures commence à prendre de l’ampleur, et j’espère que ça aide bon nombre de lecteurs… et que ça invite à la découverte…

  3. Sisley
    1 décembre 2009 à 21:30

    Que dire de plus chers collgues !

    Peut-tre tout simplement, qu’ force que les saisons s’coulent, mon attrait pour le monde des arbres devient de plus en plus grandissant.
    Il tait aussi un temps o je voyais a sous un autre oeil, sans pour autant tre insensible. Mais pour moi, la fort fut le rel commencement, et tout naturellement, qui aime, prend son temps et observe diffremment les choses qui l’entoure.

    (Les timing m’ont aussi dj poss problmes, car quand on visite un arbre, ce n’est pas une simple curiosit qu’on regarde et qu’on oubli aussitt, les lieux quitts.)
    Je crois qu’il n’est pas un jour o je ne pense pas ce domaine si complexe, que sont les plantes ligneuses.

  4. 2 décembre 2009 à 11:51

    Salut les amis,

    c’est marrant, hier j’ai été en balade dans les bois avec des amis. A la découverte d’un chaos d’énormes cailloux rougeâtres. Cette géologie différente joue fortement sur la répartition des espèces, et au bout d’un moment j’ai observé attentivement tous ces ligneux pour essayer de les déterminer, c’est chouette d’avoir le temps de rester dans les bois. Souvent je repense è cette phrase : « Nous sommes dans la forêt, la forêt est en nous »

  1. 7 juin 2010 à 21:59

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s