Accueil > Chênes villageois, Frênes, Ifs > If séculaire, La Chapelle-du-Genêt (Maine-et-Loire)

If séculaire, La Chapelle-du-Genêt (Maine-et-Loire)

« Voici sans doute le plus ancien des ifs du département. Il trône à l’emplacement de l’ancien cimetière sur la place de l’église du village, ou sur la place de la mairie car celle-ci se trouve juste à côté. Et c’est d’ailleurs là que je me suis rendu dans un premier temps. »

« En cherchant des photos de cet ancêtre sur internet, je m’étais rendu compte qu’il était protégé par des grilles. J’ai donc appelé la mairie pour savoir si je pouvais me procurer la clé pour prendre des photos au plus près. C’est un sympathique employé de mairie qui m’a répondu puis accueilli le plus simplement du monde en me remettant l’ustensile en acier. Il m’a d’ailleurs aidé à ouvrir, car la vieille serrure qui clos l’enceinte laquelle renferme également un monument au mort est capricieuse. J’ai pu ainsi vérifier que je serais un bien piètre voleur attendu que même avec la clé, je suis capable de ne pas rentrer ! »

ifdelachapelledugent12.jpg

« Me voici donc au contact de ce vieillard qui daterait du XIVe siècle. Pour preuve il en est fait mention dans les registres paroissiaux du début des années 1600, époque à laquelle il devait déjà être suffisamment vieux pour qu’on en parle. »

« Ce pied femelle garni de baies rouges affiche 6m10 de circonférence à 1m30. Sa hauteur est d’environ 12 mètres pour une envergure qui frise les 20 mètres. Son tronc torturé et creux est divisé en trois parties dont certaines se rejoignent plus haut. Comme on le remarque souvent sur les vieux ifs creux, la cicatrisation à recouvert l’intérieur de certaines portions du tronc donnant l’impression d’une cépée. »

La Chapelle du Genet carte postale ancienne

« Au moment de rendre la clé et de signer le registre de prêt (et oui, c’est bien organisé tout ça !), mon interlocuteur me signale un arbre particulier qui se trouve de l’autre côté de la nationale au milieu d’un quartier résidentiel. Il s’agit d’un chêne et d’un frêne qui sont collé l’un à l’autre et donnant l’impression de n’être qu’un seul et même individu. »

« A 1m30, Le chêne mesure 1m90 et le frêne 2m50 ; l’ensemble mesure, quand à lui, 3m70 à 60cm du sol pour une hauteur d’environ 18 mètres. Il s’agit ici d’arbres jeunes d’une cinquantaine d’années environ qui ont été rattrapés par l’urbanisation lorsque les maisons ont remplacé les prés qu’ils étaient initialement chargés de clôturer. »

« Vu leur situation, et l’entretien que la municipalité leur procure, ils semblent être amenés à vieillir l’un contre l’autre pendant longtemps afin d’égayer le quartier à l’instar du doyen des lieux, ce qui pourrait faire de ce bouquet un arbre remarquable dans le futur. »

Génial ce vieil if découvert près de chez toi ! J’ai une sorte d’affection particulière pour ces arbres, d’une extrême longévité ils sont un peu les gardiens du temps. Celui-ci, malgré son tronc torturé, offre une circonférence de plus de six mètres ; ce qui lui confèrerait un âge compris entre 500 et 600 ans… un jeune homme dans la pleine force de l’âge…
Très sympa aussi ce couple étonnant : un chêne et un frêne unis l’un à l’autre, félicitation à la municipalité d’avoir su préserver et entretenir ces deux arbres, souhaitons-leur longue vie et donnons-leur rendez-vous dans au moins 50 ans…

Catégories :Chênes villageois, Frênes, Ifs
  1. Sisley
    28 octobre 2009 à 21:03

    Bel article, rempli de sujets intéressants !

    J’adore le moment de la remise des clés et l’entrée dans le sanctuaire, ça fait un peu, visite d’un vieux château depuis longtemps inhabité !

    En tout cas, ça nous montres un if, certes moins vieux que d’autres, mais qui a un certain charme dans son petit clos.

  2. 28 octobre 2009 à 21:33

    Salut Sisley,

    c’est vrai qu’il est plus jeune que les ifs normands, mais il a quand même une belle allure ! A noter que lors du déménagement du cimetière la municipalité a décidé de le conserver en place, et de le mettre en valeur. (Z’auraient pu le faire disparaitre comme tant d’autres…)

    J’ai bien aimé le récit de Gilles, une petite aventure pour rencontrer cet if !

  3. Francis
    29 octobre 2009 à 10:42

    Très bel If ! Effectivement, chapeau à la commune d’avoir eu la volonté de conserver cet arbre multiséculaire, là où d’autres n’auraient eu aucuns remords à l’abattre ! Ils ont même su sauvegarder un quercus-fraxinus au milieu d’un lotissement. Il commence à prendre de l’ampleur, à mon avis on en ré-entendra parler d’ici quelques siècles.

  4. 4 novembre 2009 à 13:54

    Salut Francis,

    faudra repenser à ce couple quercus-fraxinus dans une cinquantaine d’années, nous aurons bien vieilli et les arbres se seront ennoblis…

  1. 7 juin 2010 à 22:28

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s