Le chêne de la Prennerie, Ménigoute (Deux-Sèvres)

Dans la série Yann et ses arbres voici donc un beau centenaire voir plus : le chêne de la Prennerie. Situé non loin de Ménigoute célèbre village des Deux-Sèvres  pour son festival international de film Ornithologique qui débute comme par hasard le week-end prochain [1], (clic les photos)

“Au lieu dit la Prennerie se trouve ce magnifique vénérable.   Il se trouve à l’entrée d’un ferme qui parait abandonnée. Mais un petit octogénaire vit encore ici et il sera fier de vous accueillir et de vous raconter comment le 13 juin 1944 une escadrille d’avions alliés (revenant de bombarder la gare de Poitiers où se trouvait un train de munitions allemand) a survolé son arbre. Nul doute qu’il en a surement vu d’autres.”

“Mensurations : circonférence de 7 mètres à 1,30m / une hauteur d’environ 13 mètres. N’allez pas dire à ce brave homme que son chêne est plus petit que celui de Saint Pardoux [2] car pour lui c’est le plus beau du département.”

Merci pour la découverte de ce vieux chêne Yanick, usé par le temps et dépouillé de quelques charpentières, ce quercus apparait encore en forme pour son grand âge. Décidément le département des Deux-Sèvres nous réserve bien des surprises

“Il se tient à l’entrée d’une cour de ferme et cache son âge sous un abondant feuillage en été. En hiver, il dévoile toute sa majesté. Le chêne de la Prennerie, non loin du Jardin des Sens de Coutières, sur la petite route qui mène à Ménigoute, a toujours su se faire discret. Cette timidité lui a sans doute permis de vivre aussi longtemps. Déjà remarqué sous Henri IV, il domine une bâtisse de ses branches imposantes, une ancienne « prunnerie » où l’on cultivait et faisait sécher les fruits. L’arbre est un peu délabré, mais son port conique et massif lui a permis de résister à la tempête de 1999. L’ancêtre en a vu d’autres ! Il a même échappé à l’abattage au milieu du siècle dernier. Preuve qu’il ne date pas d’hier, ce serait les Anglais qui l’auraient planté pendant la guerre de cent ans et, pour l’anecdote, sachez qu’il a également vu les bombardiers anglais revenant de détruire la gare de Poitiers pendant la dernière guerre ! “ (Extrait du livret accompagnant le DVD Arbres en Deux-Sèvres, émouvants et remarquables).

9 réflexions sur “Le chêne de la Prennerie, Ménigoute (Deux-Sèvres)

  1. Merci pour cette nouvelle information, à chaque fois c’est source de rêves, sans doute portés par chacune des spires de ces arbres.
    Bonne continuation !

  2. gilougarou

    Que je comprends cet homme !
    Si je possédais moi aussi un tel arbre dans mon jardin,
    ce serait à coup sûr le plus beau du monde !

  3. Sisley

    Belle surprise que ce chêne !

    Je pense certainement, qu’il a du déjà passé son 300e automne avec l’allure et le tour qu’il possède !

    Le vieil homme et le chêne ancestral : un ménage assez surprenant !

  4. Francis

    Ouaouh ! Quelle allure !

    C’est toujours un plaisir de rencontrer des gens comme ce vieil homme qui raconte l’histoire, son histoire, de ce vieux chêne avec autant passion !
    Ce chêne a encore de belles années devant lui !

  5. Ping : Merci à vous tous ! « Krapo arboricole

  6. Ping : Index pour les chênes « Krapo arboricole

  7. Ping : Charme têtard de L’IFFCAM, Coutière (Deux-Sèvres) | Les têtards arboricoles

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s