Accueil > Alisiers, Frênes > Arbres du Freiwald Neufgrange (Moselle)

Arbres du Freiwald Neufgrange (Moselle)

Revenons en Moselle et dans les pas de Sisley découvrons des essences moins connues, qui souvent passent inaperçues au cours des balades en forêt en raison d’un développement moins important que d’autres essences. Néanmoins, les spécimens découverts méritent toute notre attention.

“C’est en voyant un peu le tableau des espèces décrites, que je suis tombé sur un beau quatuor trouvé dans cette petite foret assez bien conservée et pour cause. Tous les spécimens qui vont suivre sont d’honorables représentants de leur espèce, tous situés dans la foret du Freiwald de Neufgrange, annexe du Buchholz.” (clic les photos)

“Est-il encore commun de croiser un vieil alisier torminal en se promenant dans les bois ! Et je parle là, d’individus de l’ordre de 60 cm de diamètre pour 23 m et quelques. Et dans le cas présent se sont 3 ou 4 de la sorte dans un petit périmètre”

“Celui recensé fait 1,95 m de tour, 24 m en taille et plus de 110 ans. Il a perdu une partie de sa basse écorce et une belle branche il y a quelques décennies, mais semble être doté d’un atout de taille, il s’est une belle place dans la futaie et bénéficie d’un houppier de taille. Donc il n’a pas dit son dernier mot.”

“J’ai entendu parler d’alisier ayant un diamètre de plus d’un mètre dans la Meuse, ça me laisse tout simplement songeur ! J’ai annoté celui là avec un petit panonceau afin que les marcheurs puissent avoir une idée de l’arbre, en effet il se situe sur un petit sentier botanique et de ce fait, quoi de mieux que d’avertir l’emprunteur de la richesse locale. Bien souvent, les sorbiers sont réputés pour leur valeur marchande et c’est pourquoi ils ne suivent pas un cycle complet.”

Données supplémentaires avec les alisiers groupés près du vieux en forêt du Freiwald.
Sisley avait écrit qu’il y en a plusieurs à proximité, en fait il y en a 4 dans un périmètre d’environs 60 m, ils font respectivement (1,62/1,48/1,78 et 1,46 m de tour). C’est une station plus qu’intéressante, car ils atteignent des dimensions considérables, alors que souvent on les retrouve plus éparpillés et moins gros. J’ai trouvé une info, qui explique cette colonisation avec une certaine distance entre les différents arbres, en fait ils ne se regroupent pas trop serrés, car c’est une technique visant à limiter la prolifération d’un champignon (armillaire) pouvant se transmettre par les racines. Du coup une 15-20 aine à l’ ha est déjà pas mal.Dans un bouquin allemand, deux sujets sont présentés, un de plus de 3 m de circonférence et l’autre dans les 4,3 ! Tous les deux en champêtres, j’essayerai d’en savoir plus.
__

“Pour en rajouter à la ballade, il suffit de monter la pente sur 150 m et se retrouver face un frêne élevé de très fière allure, 3,03 m de circonférence, plus de 27 m et un âge avancé pour lui, d’environ 120 ans. Ce fut un pur hasard, que sa rencontre inopinée dans cette parcelle, mais l’hiver m’a révélé son élégante silhouette à travers les autres ramures et je compris immédiatement qu’un nouvel arrivant était au rendez-vous.”

“Pour l’instant j’en aperçu que quelques uns de belles tailles en forêt et celui-ci figure parmi les plus gros. Ils possèdent une vitesse de croissance plutôt élevée, alors il y a fort à penser qu’il continue à prendre du volume et qui sait, un jour notre frêne deviendra comme ceux qu’on peut voir dans les anciennes futaies primitives.”
__

“Et quelques sentiers plus loin en revenant sur le chemin de clairière, j’ai eu le plaisir de voir un couple d’érable champêtre bordant un ruisseau.”

“Les deux font 2,20 m de circonférence, l’un a 1,30 et l’autre à 1,50 m. Le dernier est scindé en deux parties, sûrement deux troncs distincts et à 1 m le tour approche les 3 m. Ils ne sont pas très hauts, dans les 17 m, mais tout comme les arbres précédents, ils sortent de l’ordinaire.”

“Je peux également citer un poirier sauvage dans le proche secteur, mais il fera l’objet d’un autre article consacré à ces derniers…”

Encore une virée dans les bois avec l’ami Sisley, j’aime bien marcher dans tes pas et découvrir toutes ces essences plus discrètes qui ont une espérance de vie réduite par rapport aux essences “nobles” et qui pourtant ont déjà atteint des âges fort respectables. De belles découvertes, je suis impressionné par l’alisier et j’apprécie ton initiative d’accrocher un panneau pour les promeneurs… Bien content de découvrir ce frêne forestier ainsi que ce joli couple d’érables. Merci pour les découvertes et ce partage, encore une fois tu enrichis la biodiversité de la forêt des remarquables !

Catégories :Alisiers, Frênes
  1. Sisley
    28 août 2009 à 16:03

    J’ai pu découvrir une cinquantaine d’espèces et variétés dans deux régions voisines. Alors il est tout à fait normal que j’en fasse profiter, ceux qui n’ont pas la chance d’en côtoyer des remarquables.

    En France on parle de 136 espèces de ligneux, arbres et et arbustes de grande taille confondus. Mais si on additionne tout ce qu’on voit réellement ça donne une longue liste à approfondir.

  2. 29 août 2009 à 12:21

    Au plaisir de vagabonder par les forêts à la découvertes de tous ces ligneux, encore merci pour le partage l’ami !

  3. gilougarou
    29 août 2009 à 19:03

    J’aime vraiment bien ce frêne. Beau brin…

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s