Accueil > Châtaigniers vénérables > Châtaignier millénaire, Le Brûlis, Neuillé (Maine-et-Loire)

Châtaignier millénaire, Le Brûlis, Neuillé (Maine-et-Loire)

L’exploration du Maine-et-Loire continue : Gilles nous fait parvenir un nouveau reportage [1][2], Il a remarqué que ce vénérable châtaignier ne faisait l’objet d’aucun article sur le blog, alors il a préparé un petit reportage préliminaire avant de nous offrir plus de précisions dans quelques temps.

“Par un matin frisquet d’hiver, je partis en quête du vénérable châtaignier du Brulis à Neuillé. Ne sachant pas exactement où le trouver, je décidai donc de me rendre au bourg et de vadrouiller dans les alentours. Trouver l’arbre ne fut pas bien difficile : même s’il n’est pas plus haut que les autres et que ses branches pourraient donner l’impression de loin qu’il s’agit d’un bosquet, c’est la dimension de son tronc qui permet de le reconnaître à coup sûr. Quelle impression formidable ! J’ai rarement eu l’occasion de me trouver en présence d’un tel monument végétal.” (clic les photos)

“La brume matinale, ajoutée au givre, a renforcé mon impression de vivre un moment rare. Ajoutez-y ce silence caractéristique du début de journée et alors ça devient… Mystique.”

“Je n’avais pas de quoi prendre des mesures ce jour là, mais je vais bientôt y retourner avec ma petite famille lorsqu’il aura sorti ses feuilles histoire de faire un pique-nique et de visiter les bois alentours qui m’ont semblé bien sympathiques.”

« Le Châtaignier de Neuillé serait millénaire. Il mesure douze mètres trente de tour à hauteur de la taille. Lors de la Seconde Guerre mondiale, un violent orage le foudroya, explosant ses deux branches principales, fendant le tronc en deux jusqu’au cœur et provoquant un incendie local. Malgré tout le bois mort ramassé alors, l’arbre était encore d’une telle taille qu’il semblait toujours le même. De nos jours, en dépit de quelques branches mortes, il a gardé sa belle allure : des contreforts poussent sur les plaies et les crevasses en prenant toutes sortes de formes. » (Jérôme Hutin)

Un grand merci Gilles, un  sacré cadeau de pouvoir contempler ce vieux châtaignier vénérable, mille ans d’histoire… Rescapé de la foudre et des tempêtes, avec un tronc monumental qui porte les stigmates du temps… Il est encore superbe ! J’attends avec impatience la suite du reportage, et bien sûr des mesures récentes du tronc, car les données que je possède se contredisent.

La photo “en feuilles” est de Yanick, il avait déjà contribué au blog, de bien belle façon avec un chêne [3], un peuplier [4], et un châtaignier [5], merci l’ami.
___________

Une idée de promenade dans le coin, en passant par ce châtaignier (clic les docs) :


_____

Mise à jour 29/06/2009 : des photos du châtaignier de Neuillé en feuilles et en chatons.

Il a été le prétexte pour une promenade familiale bien sympathique qui nous a permis d’explorer la lisière de la forêt voisine composée de pins et de jeunes châtaigniers exploités bien vite (pour le papier sans doute). Nous y avons trouvé  un châtaignier au moins bicentenaire au milieu d’un pré maintenant reconverti en plantation de pins (D’ici 50 ou 60 ans, il sera donc complètement étouffé par ses jeunes voisins). Pour l’instant, il a une belle stature avec ses 4m35 de circonférence, 17m de haut et 20 d’envergure.

Un autre pré au bout de la route du Brulis accueille 4 beaux châtaigniers dont 3 sont plus imposants encore que le précédent. Il y a à Neuillé un vrai terroir adapté à cette essence et en rejoignant le bourg, j’ai pu constater que l’on trouve encore plusieurs prés de ce type là avec d’aussi beaux spécimens.

Le millénaire du brulis est donc le patriarche exceptionnel d’un peuplement bien intéressant d’arbres nourriciers. (Pour la petite histoire, nous avons mesuré à 1m30 de haut une circonférence de à 11m30 pour cet ancêtre ce qui confirme bien la mesure de Yanick. En effet, avec toutes ses bosses sur le tronc, je défie quiconque de retrouver exactement la même mesure).

Merci pour tout Gilles, le portrait de l’ancêtre est maintenant complet.

Publicités
  1. Sisley
    23 avril 2009 à 20:39

    On dirait que t’as engagé de nouveaux reporters !
    Le réseau s’étend !

    Fameux porte-châtaignes en fait !

  2. 23 avril 2009 à 22:13

    Salut Sisley,

    ben oui, c’est une affaire qui roule alors j’ai embauché !
    la toile s’agrandit et les découvertes seront nombreuses…
    Gilles vient de s’installer en Anjou et il va explorer pour nous
    Petit-à-petit l’ensemble du territoire finira par se dévoiler…

  3. 24 avril 2009 à 10:30

    On ne peut pas dire qu’il soit beau, tant il est démesuré et cabossé, mais il est vraiment impressionnant, et on doit en sa présence ressentir une sacrée énergie…

  4. 24 avril 2009 à 11:30

    Bonjour Luvie,

    celui-là, je ne l’ai jamais rencontré, mais c’est un sacré retraité millénaire !
    Cet arbre est respecté par la population comme un témoin qu’il est interdit de profaner ou d’abattre. Il est la mémoire de ce terroir, l’Ancêtre vénérable.
    L’énergie qui se dégage des vieux et gros troncs est inoubliable, ce sont nos « arbres à pain » qui nous ont nourri lorsque la famine ou la misère désolait les campagnes ; de vaillants compagnons les châtaigniers.

  5. Dulce
    24 avril 2009 à 11:42

    Salut, c’est encore moi.

    Juste pour laisser un lien vers un blog qui dénonce le massacre que les humains font subir aux arbres, au nom de l’esthétique urbain. Mais il est écrit en portugais, pour ceux qui ne comprendront pas, les images parlent d’elles même ! Il y a aussi de beaux arbres intacts.
    Chao…

    http://sombra-verde.blogspot.com/

  6. 24 avril 2009 à 12:00

    Salut Dulce,

    merci pour le lien, effectivement des tailles sévères…
    mais aussi de beaux spécimens, j’y ai vu un arbousier magnifique !

  7. Yanick
    24 avril 2009 à 12:36

    salut à tous,

    J’avais mesuré ce châtaignier en octobre 2008, il faisait alors 11.20m à une hauteur de1.30m

    Si vous passez le voir, faites un petit détour pour voir aussi celui de Mouliherne qui n’est qu’à quelques kilomètres de là.

    Embrassez-les tous les 2 de ma part et bonnes balades.

    Yanick

  8. 24 avril 2009 à 12:59

    Bonjour Yanick,

    merci pour le relevé des mesures, 11,20 mètres de circonférence…
    Bonne idée de faire un tour jusqu’au châtaignier de Mouliherne
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/02/02/chataignier-de-mouliherne-maine-et-loire/

    C’est rare de trouver dans le même secteur d’aussi vieux arbres…

    Bon week-end

  9. Patrice
    15 octobre 2009 à 15:11

    Concernant le commentaire à propos des châtaigniers dans la région de Neuillé. Ce village riche en cette essence d’arbres n’est pas unique. Il se situe en frontière de terroirs viticoles du Bourgueillois (Indre et Loire) et Saumurois (Maine et Loire) Encore aujourd’hui le bois de châtaignier est utilisé pour fabriquer des piquets de vignes. Ce bois est imputrescible et dure plus longtemps dans ces conditions. Même si il tend à être remplacé par de l’allu ou du ciment. Les châtaigniers son coupés assez ras, mais repartent en rejets depuis les souches. On en rencontre aussi de très beaux dans la région de Bourgueil, dont un qui a peut être plus de trois cents ans… à confirmer bien entendu.
    En tout cas, celui du Brulis, à Neuillé laisse une incomparable émotion lorsqu’on le voit.
    Amicalement à vous tous.

  10. gilougarou
    17 novembre 2009 à 14:32

    On aimerait vraiment faire connaissance avec ce fameux châtaignier de 300 ans, alors n’hésitez pas à envoyer vos photos et mesures à Krapo 🙂

  11. 23 mars 2010 à 23:50

    On parle de Neuillé, le site de la commune est enfin en ligne…

    http://neuille.fr/

  12. 20 décembre 2011 à 22:32

    Je viens de découvrir une particularité de ce châtaignier grâce au groupe de Lancil8 http://www.panoramio.com/group/47610
    Il se trouve en plein sur le méridien de Greenwich !!!
    Étonnant non ?

    A vérifier si d’autres arbres du blog n’ont pas la même particularité.

  13. 21 décembre 2011 à 13:18

    Ça lors ! Faut que tu vérifies pour d’autres avec Google Earth…

    • 21 décembre 2011 à 13:47

      Oui, mais c’est pas si évident que ça, ça fait vraiment une ligne pas large.

      • 21 décembre 2011 à 14:11

        Autrement, ça me fait une autre motivation pour regarder si je n’en trouve pas d’autres sur ce fameux méridien qui traverse mon département. Le chêne de Clussais-La Pommeraie n’en était pas loin !!! Et j’avais aussi un tilleul pas encore présenté qui n’en est qu’à un poil !!!

  14. 21 décembre 2011 à 14:46

    Rires !

    • 21 décembre 2011 à 14:53

      Tous les prétextes sont bons !!! 😉

  15. katia
    7 octobre 2014 à 13:29

    j’habite neuille depuis peu, je ne savais pas qu’il y avait un arbre aussi vieux. Je compte aller voir celui ci avec mon fils d’ici peu. merci

  1. 7 juin 2010 à 22:11
  2. 8 juin 2010 à 21:55
  3. 8 juin 2010 à 22:15
  4. 8 juin 2010 à 22:24
  5. 3 juillet 2010 à 23:32
  6. 13 juin 2011 à 14:58
  7. 19 avril 2016 à 23:11

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s