Un vœu de trame universelle

Lucrèce
Pâtre, ce que tu vois d’un arbuste ou d’un arbre, ce n’est que le dehors ou l’instant offerts à l’oeil indifférent qui ne fait qu’effleurer la surface du monde. Mais la plante présente aux yeux spirituels – non point un simple objet de vie humble et passive, mais un étrange vœu de trame universelle.

Tityre
Je ne suis qu’un berger, Lucrèce, épargne-le !”
____

Tityre
Quelles merveilles tu me contes, ô Lucrèce !…
Mais te dirai-je à quoi je songe, en t’écoutant ?
Ton arbre insidieux, qui dans l’ombre insinue sa vivace substance en mille filaments,
et qui puise le suc de la terre dormante, me rappelle…

Lucrèce
Dis-le.

Tityre
Me rappelle l’amour.

(Dialogue de l’arbre – Paul Valery, poète et philosophe français)

Il s’agit d’un texte fantastique, pour ceux qui seraient intéressés, le texte intégral est disponible en téléchargement, voir ici (14 pages en .pdf)

2 réflexions sur “Un vœu de trame universelle

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s