Accueil > Hêtres > Hêtre vénérable du Suquet, forêt de l’Aigoual, Saint Sauveur Camprieu (Gard)

Hêtre vénérable du Suquet, forêt de l’Aigoual, Saint Sauveur Camprieu (Gard)

Début octobre, je vous avais présenté un film projeté au Festival international du film écologique de Bourges : « Aigoual, la forêt retrouvée », de Marc Khanne. En fouillant sur ce thème, j’ai découvert un reportage photo du tournage, de superbes clichés des acteurs et de l’équipe de tournage à Saint Sauveur Camprieu.

George Mathon nous y présente l’histoire de cette forêt « devenue désertique du fait du sur-pâturage, puis reboisée à la fin du XIXè siècle par deux héros : Georges Fabre & Charles Flahault ; dont on peut encore trouver la stèle au milieu des arbres ». Je prends contact avec l’auteur qui accepte avec plaisir, de partager ses photos avec nous.

Effets de l'érosion le Lion de Balsièges en 1880Le Lion de Balsièges 100 ans plus tard après reboisement

(Effets de l’érosion, le Lion de Basièges 1880, puis après reboisement 100 ans plus tard)

« Le seul hêtre survivant de ce déboisement est aujourd’hui visité comme une curiosité, il est actuellement entouré d’une jeune forêt magnifique ».

Hêtre du Suquet 1

Voici deux clichés pris lors du tournage, avec l’équipe du film à ses côtés, on se rend mieux compte de la taille de ce hêtre plus que centenaire (clic les photos).

Pas de mesures récentes de ce vieux hêtre, mais nul doute, qu’il a traversé plusieurs siècles, souvenir de la forêt d’antan maintenant disparue… Mensuration en 1996 : 6,40m de circonférence et 25 mètres de hauteur (données ONF).

« À partir du village, prenez la route en direction de l’Aigoual après quelques centaines de mètres vous avez la route du Suquet à droite, au niveau de la Maison du bois. Immédiatement, vous traversez le Trévezel, sur le pont vous mettez votre compteur à zéro. Quand votre compteur indique 7 km, vous avez à votre gauche juste avant un virage, un chemin qui monte dans les bois. Le hêtre est à quelques centaines de mètres de là. Garez votre voiture sur l’espace dégagé dans le virage au bord de la route et vous y allez à pied, vous êtes en zone Parc National. Le hêtre est signalé, depuis la route jusqu’au chemin d’accès. »

Merci pour le partage Georges, cet arbre a vraiment une histoire formidable, et une allure antique qui lui confère un caractère vraiment remarquable. Découvrez les photos du tournage, plus de renseignements sur le reboisement de cette forêt, ainsi qu’une fiche détaillée du film sur la page de Georges, c’est par ici.

La photo avec l’équipe de tournage est de Sophie Miranda da Silva, photographe du film.

Catégories :Hêtres
  1. 12 janvier 2009 à 13:29

    Fabuleux le résultat du reboisement !
    Le film devrait être sympa…
    Bonne semaine Krapo !

  2. 12 janvier 2009 à 15:03

    Bonjour Osee,

    tu as vu la différence entre les deux photos, c’est dingue !
    De 1875 à 1913, c’est une véritable épopée, un reboisement que des centaines d’habitants vont finalement accompagner. Profitant de la loi sur la restauration des terrains de montagne, 68 millions d’arbres seront plantés qui vont aboutir à la création d’une forêt de 16.000 hectares.
    je n’ai malheureusement pas encore vu le film, mais bientôt…

    Bonne semaine à toi

  3. 12 janvier 2009 à 17:10

    Absolument magnifique ! Comme j’aimerais venir me lover dans ses bras lors d’une nuit de pleine lune…

  4. 13 janvier 2009 à 11:42

    Bonjour Lucie,

    tu as vu cette carrure ! Quel hêtre exceptionnel…
    et puis de savoir qu’il est l’unique survivant de cette ancienne forêt,
    une sorte de dépositaire de la mémoire de tous ses frères disparus…
    oui, qu’il doit être bon de se poser au creux de ses branches.

    à bientôt

  5. Verdier
    13 mai 2009 à 17:41

    Cette commune Saint Sauveur Camprieu est vraiment magique
    « Aigoual la forêt retrouvée » est un film de grande qualité il a obtenu le Grand prix des 19eme rencontres cinéma de Dompierre.
    Toujours dans cette commune en avant première à la mi mai le film de Michel GONDRY « L’épine dans le cœur » présenté au festival de Cannes 2009 le 15 mai 2009 – Ce film retrace l’histoire de sa tante institutrice dans les Cévennes.

  6. 14 mai 2009 à 12:57

    Bonjour Verdier,

    merci de ces nouvelles précisions, il s’agit vraiment d’un chouette film,
    je lui avais consacré un article en octobre dernier :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/10/02/festival-international-du-film-ecologique-bourges-9-au-12-octobre-2008/

    les Cévennes sont vraiment un beau pays…

  7. tzigane
    19 juin 2012 à 22:26

    Quel film MAGISTRAL !!! et merci à la vie de nous avoir donné ces deux hommes hors du commun !!
    Depuis un mois c’est mon deuxième séjour (en fourgon aménagé) sur et autour du Mont Aigoual, sur les traces des reboiseurs. L’arborétum, les arborétums, les maisons forestières, les petites routes dans les forêts, les forêts et encore les forêts SUPERBES !!!!
    MERCI !!! MERCI !!!!

  1. 8 juin 2010 à 14:40
  2. 9 juin 2010 à 01:16
  3. 5 juin 2011 à 11:46

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s