Accueil > Cormiers > Cormiers de forêt, Neufgrange, Pont à Chaussy (Moselle)

Cormiers de forêt, Neufgrange, Pont à Chaussy (Moselle)

Sisley a arpenté la campagne de Moselle avec des bottes de 7 lieues ! Il  nous fait parvenir un nouveau reportage, cette fois-ci sur des arbres qui se font de plus en plus rares, dans nos campagnes, peut-être en avez-vous déjà croisé sans le savoir… des cormiers de forêt.

“Série de cormiers ou sorbiers domestiques de forêt. Je m’intéresse beaucoup à cette espèce, qui autrefois peuplaient plus largement nos campagnes (amené du sud-est de l’Europe pendant l’Antiquité). Jusqu’à lors j’en ai rencontré une quinzaine. Vous comprendrez donc les découvertes lorsqu’on en aperçoit au fond d’un verger ou camouflé dans les bois.”

“Les trois que je dévoile sont des cormiers de futaie qui on évolués parmi les hêtres, chênes et charmes donc ont préconisé la croissance en hauteur et possèdent de beaux troncs élancés. On doit sûrement leurs présence à la dissémination par les oiseaux car leurs graines germent seulement après avoir été digérées. Les deux premiers cormiers poussent en forêt du Buchholz près de Neufrange.” (clic pour agrandir)

watermark18.jpg

Le premier de la série dans la forêt avec un très beau tronc élancé,

Dimensions du premier cormier C: 2,02 m/ H: > 17 m/ âge > 140 ans.
_____

On passe au deuxième, toujours aussi surprenant :

Dimensions du deuxième cormier C : 2,32 m/ H: > 27 m/ âge > 150 ans.

Et pour infos, j’ai récupéré une tranche de cormier sur une branche tombé en été 2008 :

Cette branche avec un diamètre de 18 cm compte environs 70 à 80 cernes (moins d’1 mm par endroit !), ce qui peut nous donner un ordre d’idée quand à l’âge de l’individu. Son tronc à un diamètre de 62 cm, comme les charpentières se développent plus lentement, on considèrera que 140-160 ans sont une bonne moyenne.
_____

Voici le troisième situé à Pont à Chaussy en lisière de forêt.

“Le troisième cormier est de mauvaise qualité, c’est juste qu’il a une belle forme et des dimensions honorables : Circonférence : 2,47m, hauteur > 24 m et un âge > 150 ans.”

“Les plus hauts atteignent les 33 mètres avec un diamètre de 0,90 m et peuvent dépasser les 250 ans. Il est pas si évident de les différencier du chêne en hiver et à la fin de l’été, on les remarque aux fruits tombés au sol : de petites cormes en forme de poire ou de pomme qui ont un parfum délicieux.”

“Voici deux liens [1]-[2] à consulter pour en apprendre plus sur le cormier, un arbre oublié que nous utilisions pourtant depuis très longtemps. Par la suite y aura des cormiers champêtres et ensuite j’aurais 2 spécimens vraiment peu commun.”
___

Merci pour le reportage Sisley, je n’ai jamais rencontré de cormier en pleine forêt, uniquement dans des parcs… ça n’existe pas par ici. Mais d’ailleurs, il s’agit d’une espèce menacée, replantons des cormiers dans nos jardins et nos campagnes !

De jeunes plants à acheter par ici (6€ pièce) , des graines par (7€ les 5g).

Publicités
Catégories :Cormiers
  1. 6 janvier 2009 à 10:31

    Très sympa de parler de cet arbre effectivement peu courant et dont le bois est particulièrement précieux (très dur parce que croissance très lente). Ces spécimens sont magnifiques. C’est marrant parce que le cormier est l’un des prochains arbres dont je parlerai dans mon blog : je suis en train de piocher la question et de rassembler mes notes. Bien entendu je n’ai pas de « planning » mais j’ai quand même quelques pistes pour les mois arboricoles à venir. Dans mon grand terrain, j’ai déjà planté un sorbier des oiseleurs et j’avoue que le cormier me tente. Là ne ne me fais pas d’illusions : ce sont mes « petits » enfants qui en profiteront pleinement.

    Meilleurs vœux pour 2009 au blog, à l’auteur du blog et à ses lecteurs. J’espère que cette encyclopédie des arbres vénérables continuera à être un « must » incontournable.

  2. 6 janvier 2009 à 14:01

    Bonjour Paul,

    je suis bien content que cet article te plaise, étonné par le fait que tu lui consacres bientôt un portrait. C’est marrant les hasard de la vie…
    Oui plante un cormier (ou plusieurs), certes il ne profitera qu’à tes enfants, mais ainsi tu participeras à la conservation de cette espèces devenue rare avec le temps ; et pourtant les gaulois l’appréciaient depuis l’aube des temps en préparant du curmi « boisson fermentée faites avec des cormes », ou encore du corme « une sorte de cidre avec ces fruits ».
    Ah ce que j’aimerais gouter ces fruits savoureux, un gout d’antan…
    Hâte de lire le portrait que tu vas dresser de cet arbre utile mais menacé.

    A bientôt

  3. Sisley
    6 janvier 2009 à 21:38

    Pour le 1er cormier on pourrait croire que c’est l’arbre au milieu de la photo mais en fait il est sur la droite et possède la branche qui traverse l’image vers la gauche. Malheureusement cette branche n’est plus à l’heure actuelle, à vouloir trop s’éloigner la gravité en a décidé autrement. Voilà c’est tout.

  4. 6 janvier 2009 à 22:10

    Merci de la précision Sisley,

    à plus

  5. Sisley
    15 mai 2010 à 12:22

    Rectifications :

    Le 1er cormier a tout compte fait 1,82 m de tour et le 2e, 2,02 m de tour.

    Les photos 8 et 9 concernent le 3e cormier, celui de Pont à Chaussy.

  6. Sisley
    5 septembre 2010 à 00:22

    Je vous ai pas jamais encore raconté l’anecdote où j’ai fais la rencontre du 3e cormier :

    C’était vers la fin juin 2006, je venais de finir mon année au lycée agricole et me sentant d’humeur nostalgique par une fin fin d’après-midi appréciable je décidai de vadrouiller une dernière fois en souvenir du bon vieux temps.
    N’ayant jamais encore trop exploré la forêt après le bois d’Urville, je franchis le pas en arpentant la lisière est, il ne me fallut pas longtemps pour faire l’une de mes plus belles découvertes !
    Ce fameux cormier si bien dissimulé ne m’avait sur le coup pas échappé et encore aujourd’hui je suis fier d’avoir eut l’inspiration de cette ballade sylvestre.
    Car quoi de mieux comme cadeau de départ qu’une telle révélation !

    Actuellement, il détient toujours le record de Moselle et il va être difficile de faire mieux, un arbre gracieux avec des dimensions peu concurrençables dans le domaine du cormier de futaie.

  7. 6 septembre 2010 à 08:41

    🙂

  1. 8 juin 2010 à 15:18
  2. 21 juin 2010 à 16:06
  3. 20 septembre 2010 à 18:08
  4. 29 septembre 2010 à 14:50

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s