Accueil > Culte des arbres > Dendrolâtrie en Asie Centrale

Dendrolâtrie en Asie Centrale

Bas-relief - Babylone Arbre de VieVoici quelques éléments de dendrolâtrie d’Asie Centrale, des traces du culte des arbres dans cette région bien avant l’arrivée de l’Islam. Ce passage introduit l’excellent livre d’Alfred Maury Les forêts de la Gaule et de l’ancienne France, le livre est ancien et introuvable, je me permets de recopier, car il apporte des précisions intéressantes.

.

« De nombreux témoignages fournis par les plus anciennes traditions de tous les peuples confirment l’existence du culte des forêts, des bocages et des arbres que tant d’idées et de convenances tendaient à perpétuer. La Bible nous parle du culte rendu dans les bocages et sous les arbres verts du Très-Haut. »

« C’est au bocage de Mambré [1] qu’Abraham construisit un autel à Jéhovah, et c’est là que ce Dieu se révéla à lui. Au IVè siècle de notre ère, on continuait encore de venir là, au pied des chênes touffus, adorer les génies et les anges qui, suivant la croyance populaire, s’y rendaient invisibles. »

« Avant l’établissement de l’islamisme, les habitants du Nedjiran au Yemen offraient leurs adorations à un énorme dattier autour duquel ils célébraient, tous les ans, une fête solennelle et qu’ils chargeaient de vêtements et d’étoffes précieuses. »

« Le culte des arbres en Perse, parait remonter à l’antiquité la plus reculée. Les arbres vénérés y portent le nom de dirakht i fazel, « les excellents arbres ». On les couvre de clous, d’ex-voto, d’amulettes, de guenilles, et les derviches et les fakirs accourent se placer sous leur ombre. Ce sont généralement des platanes ou des cyprès. Quelques uns de ces arbres sont d’une extrême vieillesse. Près de Nakhitchevan, à Ardubad, est un orme vieux de plus de mille ans, qui est l’objet du culte des habitants. Les persans attribuent à leur vertu divine l’étonnante longévité de ces végétaux, sur lesquels la présence des hommes saints qui viennent s’abriter sous leur feuillage, attire, disent-ils, les bénédictions. On brûle à leur pied de l’encens ou des cierges pour obtenir la guérison des malades ou l’accomplissement de ses voeux. Ceux qui s’endorment à l’ombre de ces arbres s’imaginent, dans leurs songes, goûter les félicités réservées aux aoulia. »

Dattier - Arbre du Juste« On connaît le célèbre cyprès de Passa, l’ancienne Pasargades, qui était encore, il y a peu, l’objet d’un pèlerinage célèbre de la part des musulman. Ces arbres reçoivent le nom de Pir, c’est-à-dire « les anciens », et on les regarde comme le séjours favori des âmes des élus. Une croyance analogue fait des forêts du Mazandéran, derniers vestiges de la végétation forestière de ces contrées, la résidence, le lieu de retraite des dives. Ce dernier trait achève de démontrer que c’est là un des restes du mazdéisme qui se sont conservés à travers l’islamisme, ainsi que dans d’autres idées zoroastriennes. L’avesta nous apprend que les anciens Perses adoraient les saints ferouers ou « esprits de l’eau et des arbres ». Ces ferouers se plaçaient au-dessus des arbres et bénissaient leurs fruits. Ils étaient dits puissants et immortels. »

« Les Persans donnent encore à certains arbres l’épithète de mubarek, c’est-à-dire « sacré ». De ce nombre sont l’olivier, le dattier, le nackl, le kharma. Un conifère porte dans leur langue le nom de dib-dar, div-dar, div-daru, c’est-à-dire arbre des dives ou des démons. C’est aussi celui que les arabes appellent schedjeret-al-djinn (l’arbre des djinns), et quelque fois schedjeret-Allah (l’arbre de Dieu), expressions qui remontent toutes également à la dendrolâtrie mazdéenne. Quand l’islamisme eut pris la place de la religion d’Ormuzd, les génies bienfaisants furent regardés comme de méchants démons et les dives ou dews, les djinns, se substituèrent dans les croyances populaires aux amschaspands et aux ferouers. »

« Dans l’Hindoustan subsistent des vestiges nombreux de la dendrolâtrie qui se sont greffés sur le brahmanisme et le bouddhisme. Cette dernière religion en se répandant dans l’Asie les a propagés avec elle. Chaque village de l’Hindoustan a son ficus indica qui en est comme le sanctuaire et l’asile. Ces arbres parviennent à une vieillesse prodigieuse, circonstance qui a beaucoup contribué à inspirer pour eux la vénération. C’est surtout sur les bords du Nerbouddha qu’ils atteignent une extrême longévité : il n’est pas rare d’en rencontrer qui ont plus de cinq cent ans. »

« Dans le Sind, l’islamisme a consacré ce culte des arbres, en transposant aux saints musulmans les honneurs primitivement rendus aux dieux forestiers. On y observe fréquemment des arbres surmontés d’une perche et d’un drapeau, et au tronc desquels les dévôts vont suspendre des ex-voto. C’est d’ordinaire à Abd-el-Kader Djelani que l’habitant du Sind dédie ces antiques objets de sa vénération. Déjà au temps d’Alexandre, Quince-curce avait signal, le culte solennel rendu aux arbres par les peuplades des bords de l’Indus. »
___

Sources citées par Alfred Maury :

Judith, III, 12.
Génèse, XIII,18, XV, 7 et suivantes.
Ouseley William, Travels in various countries of the East, 1819.
Abraham Hyacinte Anquetil-Duperron traduction du Zend Avesta,
Richard E. Burton, Sind and the races that inhabit the valley of Hindus, 1851.

Catégories :Culte des arbres
  1. 28 décembre 2008 à 23:30

    Salut krapoarboricole,

    Très intéressants tous ces mythes anciens sur les arbres…

    J’ai pris du retard dans ton blog forestier… vais-je me perdre ?🙂

    Amicalement
    ~Bonsai …de la forêt boréale😉

  2. 29 décembre 2008 à 22:46

    Salut Bonsai,

    Ça me plait de fouiller et de trouver des traces du culte des arbres chez les anciennes civilisations, après tout il s’agit d’un mythe premier qui semble avoir été universel dans les temps jadis.

    Pas de risques que tu te perdes par ici, tout est bien classé😉
    et puis les articles t’attendront patiemment…

    à bientôt l’ami

  1. 9 juin 2010 à 02:16
  2. 9 juin 2010 à 14:00

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s