Pline l’ancien, l’Histoire naturelle, livres XII à XVII traitant des arbres

A force de lire en référence « Pline l’ancien », j’ai fini par me procurer « l’Histoire naturelle », une encyclopédie du savoir relatif et absolu de l’époque… Très intéressant, le champ de savoir est vaste ; et 6 livres sont consacrés aux arbres.

Pline l'ancienNé dans une riche famille à Côme dans le nord de l’Italie, Pline suit à Rome les cours de l’école des Rhéteurs. Il commence ensuite une carrière équestre dans l’administration impériale. Préfet d’une aile de cavalerie, il fait campagne en Germanie, entre 47 et 57. Il interrompt sa carrière pendant les dernières années du règne de Néron et se consacre alors à des travaux littéraires. Devenu empereur, Vespasien, qui était son ami, le rappelle dans l’administration.
En dépit des lourdes tâches de sa carrière administrative, Pline occupe la plus grande partie de son temps à d’innombrables lectures dont il fait des résumés. Il compose ainsi trois livres sur l’éloquence, huit livres sur la “manière correcte d’écrire”, puis des ouvrages de biographies et d’histoire : vingt livres sur les guerres contre les Germains et trente et un livres qui continuent l’oeuvre historique de Tite-Live. Il y raconte le règne de Néron, auquel il est résolument hostile : cet ouvrage sera l’une des sources de Tacite.

La dernière partie de sa vie est dévolue à une vaste compilation (trente-sept livres) dédicacée à Titus : son Histoire naturelle. Pline assure qu’il a utilisé plus de deux mille volumes pour rassembler la matière de cette vaste enquête sur la nature. Il y consacre tout son temps libre : son neveu raconte qu’en été il se livre à l’étude dès la tombée du jour et en hiver dès une heure du matin. À tout moment, pendant ses voyages, il a toujours à ses côtés un lecteur et un copiste auquel il dicte des extraits de ce qu’il entend lire.
Son oeuvre est dominée par l’idée d’une nature “souveraine créatrice et ouvrière de la création”, idée inspirée notamment par la doctrine stoïcienne, qui critique tout ce qui corrompt la nature, c’est à dire le luxe, les moeurs déréglées, etc. Ses conceptions générales sur le monde dont le soleil serait l’âme se rattachent à la vulgate philosophique de son temps.

Cette oeuvre, véritable bilan de la somme des connaissances de l’époque, sera longtemps le symbole de tout le savoir humain. Plusieurs livres sont consacrés aux arbres et méritent notre attention. L’année qui suit la publication de son Histoire Naturelle, Pline meurt victime de sa curiosité scientifique : en voulant observer de plus près la fameuse éruption du Vésuve qui devait ravager Pompéi, il périt suffoqué par les exhalaisons sulfureuses.
(Source : Bibliothèque Nationale de France, pris ici)

L’Histoire naturelle de Pline se découpe en plusieurs parties :

  • le premier livre expose la structure de l’univers,
  • les livres III et IV sont consacrés à la géographie,
  • les livres VII à XI aux animalia, à tous les êtres vivants, hommes et animaux,
  • les livres XII à XIX à la botanique,
  • XX à XXXII à la médecine;
  • les livres XXXIII à XXXXVII traitent des minéraux, métaux et pierres précieuses.

Une sacrée mine d’information, où je pioche régulièrement…

Au prix de 23€, lien libraire Amazon, ici.

Vous trouverez ci-dessous, une liste de liens pour accéder directement aux livres traitant des arbres dans l’Histoire naturelle., c’est du domaine public… j’ai recopié…

2 réflexions sur “Pline l’ancien, l’Histoire naturelle, livres XII à XVII traitant des arbres

  1. Ping : Index pour les bouquins « Krapo arboricole

  2. Ping : La propolis : des abeilles & des arbres « Krapo arboricole

Les commentaires sont fermés.