Accueil > Divers > Boycottez B.a.u.m.a.u.x. !

Boycottez B.a.u.m.a.u.x. !

.

Je boycotte B.a.u.m.a.u.x. depuis qu’ils ontfait subir un procès injuste à Kokopelli, et voir leur pub sous mes articles m’énerve grave ! Consultez l’article sur Kokopelli pour mieux comprendre… c’est par .

.

Aux semences citoyens !

Tintin, Google et les publicités Baumaux

Quelle ne fut pas la stupéfaction de certains de nos amis ou adhérents lorsqu’il s’aperçurent en janvier que la pétition de Kokopelli (signée d’ailleurs par des centaines de milliers de Français) était encadrée sur son site d’accueil (celui de nos amis d’Univers-Nature) par d’immenses placards publicitaires de la société Graines Baumaux, celle-là même qui nous a traînés devant les tribunaux, qui demandait 50 000 euros pour concurrence déloyale, qui exigeait la cessation de 80 % des activités de l’Association Kokopelli et qui a réussi à nous faire condamner devant le Tribunal de Nancy à 12 000 euros de pénalités.

Nos amis d’Univers-Nature, qui gèrent également notre site internet depuis 6 ans, avaient pensé pouvoir parer aux publicités Baumaux sur Google en bloquant l’apparition de l’url de cette société qui en a mis alors une seconde en ligne.
Nous avons depuis enquêté sur le web et nous nous sommes aperçus qu’effectivement de très nombreux sites internet et blogs, qui communiquaient sur les luttes de Kokopelli contre la mafia semencière, voyaient leur page encerclée par les publicités de Baumaux lorsque ces sites et blogs acceptaient les publicités de Google.

Les raisons de cet assaut massif de publicités internet émanant de Baumaux sont simples :
– d’un point de vue stratégique, l’image de marque de Baumaux a beaucoup souffert de son attaque insensée contre Kokopelli.
– d’un point de vue technique, Baumaux a du payer très cher chez Google les termes “graines bio” et “semences bio” pour être positionné en très bonne place sur les pages web, sinon bien souvent en première place ! (Nous osons espérer qu’il n’ait pas acheté le nom de Kokopelli : c’est une pratique très courante sur le web d’acheter le nom de ceux auxquels on veut nuire).

Le résultat est spectaculaire : tous les sites et blogs qui acceptent les pubs Google et qui se font l’écho de la lutte de Kokopelli “attirent” les pubs de Baumaux sous forme de gros placards verts (verts comme l’écologie, bien sûr !!) : de très nombreux internautes en sont tout déconcertés.
Que faire ? Il n’est pas dans les prérogatives de l’Association Kokopelli de lancer un mot d’ordre généralisé de boycott à l’encontre de Baumaux, comme il nous l’a été suggéré à maintes reprises.
Des internautes avertis nous ont, par contre, informé qu’ils ne s’offusquaient point de cette agressive stratégie commerciale : au contraire, ils cliquaient sur la pub, et plutôt deux fois ou trois fois qu’une, et ils laissaient bien la page du site Baumaux s’ouvrir dans son intégralité. Coût de l’opération : 1 euro facturé au débit de la dite société.

Les graines bios chez Baumaux sont à l’image de la “protection de la biodiversité” chez le GNIS : beaucoup de beaux mots. Les graines bios représentent un infime pourcentage du catalogue Baumaux, ce qui veut dire d’ailleurs que tout le reste des semences commercialisées par cette société sont produites avec les plus toxiques des pratiques agricoles car l’agriculture semencière utilise d’autant plus de poudre de perlin pinpin que les semences ne sont pas consommées ! De plus, ces quelques “graines bios” ne sont bien souvent que des hybrides F1 qui participent d’autant à l’érosion des ressources génétiques.
Et à quel prix ! Comment Baumaux peut-il avoir l’outrecuidance de reprocher un “enrichissement” à l’Association Kokopelli lorsque l’on analyse les prix pratiqués pour ses “graines bios” :

  • la tomate hybride F1 “Aspion” à 4 euros 50 les 10 semences.
  • la tomate hybride F1 “Agro” à 4 euros 50 les 10 semences.
  • la tomate hybride F1 “Myriade” à 6 euros 50 les 10 semences. Ce qui représente une augmentation de 650 % par rapport aux prix pratiqués pour les tomates par Kokopelli.
  • la laitue “Tintin” à 4 euros 30 les 150 semences. Ce qui représente une augmentation de 870 % par rapport aux prix pratiqués pour les laitues par Kokopelli. On se demande bien ou Tintin est allé chercher des semences bios de laitue à quasiment 30 euros le sachet d’un gramme. Au Tibet ou au Congo ou bien peut-être sur la Lune et sans doute même à pied ? A quand la carotte “Milou” et le concombre “Capitaine Haddock” ?

Pour ses stratégies futures, peut-être pourrions-nous conseiller à Monsieur Philippe Baumaux le recours aux boules de cristal ? Pour que les beaux mots point ne se transforment en beaux maux !

Monsieur Baumaux, laissez nous vivre ! L’Association Kokopelli oeuvre en co-évolution avec les forces de vie. L’esprit de Kokopelli est immortel et comme le disait le poète Béranger “vous n’aurez pas ma fleur, celle qui me pousse à l’intérieur et je…..”.

Encore un grand merci à tous nos amis et amies pour le soutien incroyable de ces dernières semaines : du baume au coeur.

Dominique Guillet, Kokopelli
(article repris en entier à partir de HNS-infos, consultable ici)

Catégories :Divers
  1. Michel FOREST
    8 juin 2008 à 10:04

    Pour avoir été client chez Baumaux et chez Kokopelli, il n’y a pas photo, je garde Baumaux

    Par ailleurs la virulence de vos propos me fait dire que vous avez un blocage intellectuel grave ou un refoulement quelque part La vérité n’a jamais été dans les extrêmes.

    Dommage car l’idée de défendre les variétés anciennes méritais plus d’intelligence

  2. 8 juin 2008 à 15:26

    Bonjour Forest,

    J’aime pas les gens qui se sentent supérieurs aux autres…
    je vous retourne le compliment :  » vous avez un blocage intellectuel grave »

    Vous arrivez sur ce blog avec vos gros sabots, vous choisissez un pseudo ridicule ; et vous m’attaquez ! J’espère que la balade fut bonne pour les yeux, car j’ai été obligé de payer pour supprimer la publicité, ayant écrit « Baumaux » dans un autre article ; celui-ci pour promouvoir les efforts de Kokopelli.
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/03/09/kokopelli-aux-semences-citoyens/

    L’agressivité évidente de l’entreprise Baumaux concernant les blogueurs, en faisant afficher des bandeaux publicitaires à l’effigie de leur société dès qu’on parle du procès qui a eu lieu (énormes les bandeaux verts, rien à voir avec les petites pubs Google Adsense) ; m’a fait choisir le boycott comme voie de lutte…

    Car ceux qui ne peuvent payer sont obligés de subir ces publicités ;
    selon moi, cela va à l’encontre de la liberté d’expression.

    Bien évidemment, tu n’as pas lu l’article jusqu’au bout ; sinon tu aurais découvert que cet article est de Dominique Guillet (Kokopelli), article repris en entier à partir de HNS-infos….

    A bon entendeur, salut Michel

  3. edward Breyas
    15 mars 2009 à 09:35

    Le catalogue Baumaux lui est gratuit au moins !!!!
    Quand on a réussi à trouver vos bureaux on est surpris par le mauvais acceuil. Les semences de chez Baumaux on une tracabilité conforme aux normes.
    Je reste fidèle à Baumaux.

  4. 15 mars 2009 à 12:47

    bonjour,

    « Quand on a réussi à trouver vos bureaux
    on est surpris par le mauvais accueil « …

    je ne sais que vous répondre… joyeux dimanche matin ?

    pourquoi les gens viennent-ils se défouler chez moi ?

    je connais les deux semenciers et j’ai été client chez les deux, et même satisfait à l’époque par les graines de chez Baumaux, cependant les hybrides F1 de tomates par exemple, très chères et sans gout… Le combat mené par « Kokopelli », « semences paysannes » est juste et louable.

    je pense sincèrement que la sauvegarde des semences anciennes est une vraie priorité en cette époque folle, d’ailleurs il suffit de gouter une salade de tomates ou autre provenant de chez Kokopelli pour s’en convaincre ! Le gout est au rendez-vous et le vivant n’est pas breveté !

    juste un rappel des semences hybrides ne sont pas reproductibles et vous devez en acheter chaque année,
    là même politique menée par Monsanto avec les paysans du tiers-monde, le seul but est l’argent et non pas là sauvegarde du vivant… or pour moi c’est une priorité en ces temps de disparition des espèces végétales et animales…

    l’article auquel vous avez répondu n’est pas de moi, mais de Dominique Guillet, Kokopelli
    ils ont subi un procès injuste, pour les aider dans leur combat j’avais écrit un article pour promouvoir leur effort :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/03/09/kokopelli-aux-semences-citoyens/

    pour info, résumé du procès et autre :
    > http://www.kokopelli.asso.fr/proces-kokopelli/baumaux3.html
    > http://fr.wikipedia.org/wiki/Kokopelli_(association)

    et d’un coup mon blog s’est vu envahir de dizaines de pubs énormes pour Baumaux, après de multiples courriers en leur demandant de stopper ça, aucunes réponses… j’ai alors découvert qu’il faisait subir le même traitement à tous les blogueurs.
    Ecoeuré, j’ai du payer pour faire disparaitre toutes ces pubs… je suis très attaché à ma liberté d’expression et lorsque j’en suis privé, je vois rouge !

    traçabilité…. normes…
    et les millions d’années d’évolution, on jette tout à la poubelle ? !
    pourquoi payer des royalties sur ce que l’on mange ? ok pour financer le travail du semencier qui reproduit pour nous des plantes, car tout seul c’est vraiment du boulot (j’ai essayé), et après on se demande pourquoi les légumes sont si chers ?

    « la tomate hybride F1 « Myriade » à 6 euros 50 les 10 semences. Ce qui représente une augmentation de 650 % par rapport aux prix pratiqués pour les tomates par Kokopelli. / la laitue « Tintin » à 4 euros 30 les 150 semences. Ce qui représente une augmentation de 870 % par rapport aux prix pratiqués pour les laitues par Kokopelli. »

    Cordialement, krapo, amoureux du bon gout…

  5. 15 mars 2009 à 13:20

    75% des variétés comestibles cultivées il y a cent ans ont disparu.

    Les fruits et les légumes modernes ont été sélectionnés pour leur apparence, leur durée de conservation et leur forme – il faut qu’ils supportent vaillamment la mécanisation de la récolte, le transport, le stockage, et les milliers de mains de consommateurs qui vont les palper et souvent les remettre sur les étals avant de se décider pour un kilo de tomate, de courgettes ou de poires pourtant, les variétés anciennes sont adaptées à leur terroir et poussent sans engrais, sans traitement chimique. (Nathalie Fontrel)
    source: http://www.radiofrance.fr/chaines/france-info/chroniques/environnement

    « En France, celui qui conserve des ressources phytogénétiques n’a pas le droit de les multiplier et d’en commercialiser la semence en vue d’une utilisation pour l’agriculture et l’alimentation. Ou bien on conserve, ou bien on produit ; la loi semencière interdit de faire les deux à la fois. Résultat : plus personne ne s’intéresse à une activité qui coûte et ne rapporte rien. Or les paysans ne peuvent produire que s’ils vendent leur récolte. Quant aux semenciers, ils préfèrent déléguer la conservation de la biodiversité à l’État qui l’enferme dans des frigos ou des banques de gênes où elle dégénère par manque de crédits. Seuls quelques paysans et associations d’amateurs s’épuisent à sauvegarder les variétés anciennes malgré les contraintes réglementaires inadaptées aux réalités du vivant. »
    source: http://www.semencespaysannes.org/index.php?rubrique_id=10

  6. 15 mars 2009 à 13:41

    le monde va de travers…

    hybrides F1 et OGM légaux et envahissants…

    producteurs de semences anciennes hors-la-loi

  7. seb
    29 mai 2013 à 12:06

    Faut vraiment avoir un grain pour ne pas utiliser des plantes naturelles, merde au F1 et OGM !!

  1. 9 juin 2010 à 16:38

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s