Accueil > Des contes > L’arbre qui ne voulait pas perdre ses feuilles

L’arbre qui ne voulait pas perdre ses feuilles

10 février 2008

.
Il était une fois un arbre couvert de feuilles magiques dorées qui s’appelait Kneuckels. Ses feuilles constituaient un véritable malheur pour lui car régulièrement on venait les lui arracher et cela le faisait beaucoup souffrir.

Seuls les magiciens le respectaient et ne se servaient de ses feuilles que lorsqu’ils devaient préparer une potion magique. Ses feuilles pouvaient faire parler et déplacer tout objet immobile. La potion du magicien jardinier servait à acquérir l’eau, la chaleur et l’ombre pour survivre à l’automne.

Un matin, le magicien vint le trouver, pour lui demander quelques feuilles d’or afin de préparer une potion magique. L’arbre accepta à condition qu’il lui préserve tout son feuillage pendant l’hiver et l’automne.

Le magicien lui expliqua : “Il me faut deux mois pour préparer cette potion.”
Alors l’arbre rétorqua : “Mais je serai complètement dépouillé dans deux mois !!”
– Alors, va voir le bûcheron pour lui demander des feuilles d’un autre arbre magique, je sais qu’il en connaît un autre, suggéra le magicien fort embarrassé.

Mais un conflit existait entre Kneuckels et le bûcheron et la plante savait que cela serait difficile. Il demanda donc au magicien un peu d’une potion magique dont il pourrait se servir en cas de besoin. En avait-il encore un peu en réserve ? Heureusement il en avait encore un fond dans un flacon. Cela suffira ! s’écria-t-il en la donnant à l’arbre qui avait déjà moins peur d’affronter le bûcheron.

Après quelques heures de route l’arbre arriva chez le bûcheron :
Donne-moi une feuille de ton arbre magique et je te donnerai l’une des miennes.
– Non ! grogna le bûcheron.
– Mais tu sais que mes feuilles ont des pouvoirs plus performants.
– Et bien soit… J’accepte ! Mais tu devras me rendre quelques services.
– Si je te rends ces services, me donneras-tu une de tes feuilles ?
– Oui.
– Alors que dois-je faire ?
– Il faut que tu ailles chercher une fleur pour que je puisse préparer ma potion.
– Et où se trouve cette fleur ?
– Elle pousse dans les hautes montagnes des Alpes de Buildard.

Kneuckels se rendit au pied du massif montagneux. Là, il but une gorgée de la potion préparée par le magicien jardinier, ce qui lui permit d’escalader le flan de la montagne. Une fois arrivé au sommet, il vit la fleur et s’en empara. Kneuckels retourna voir le bûcheron :
– Voilà ta fleur !
– Je suis content que tu aies réussi, mais il me manque encore un ingrédient essentiel à la préparation de la potion. Tu devras trouver l’oiseau bleu et lui demander de te donner l’une de ses plumes.
– Mais où puis-je le trouver ?
– Au milieu de la forêt se trouve une cage dorée, dans laquelle l’oiseau a fait son nid, expliqua le bûcheron.
Kneuckels prit la direction de la forêt et y pénétra. A la croisée des chemins, il s’arrêta indécis.
– Quel chemin vais-je prendre, se dit-il.
C’est alors qu’il aperçut un vieux crapaud se prélassant sur une pierre.Kneuckels eut une idée.
– Et si je donnais une de mes feuilles à cet animal, il pourrait parler et m’indiquer ainsi le chemin !
Aussitôt kneuckels s’exécuta et le vieux crapaud se mit à parler.
– Que veux-tu savoir arbre aux feuilles dorées ?
– Je cherche l’oiseau bleu, répondit Kneuckels.
– Prends ce chemin et tu le trouveras !

Et le crapaud disparut. Kneuckels arriva à l’endroit où se trouvait la cage dorée. Malheureusement il ne pouvait pas l’atteindre car tout autour d’énormes rochers la protégeaient. Kneuckels déposa l’ une de ses feuilles sur l’un de ces rochers et celui -ci se déplaça aussitôt.

L’arbre magique put alors approcher l’oiseau qui lui remit une de ses plumes.

Kneuckels rejoignit le bûcheron qui tint sa promesse. Ainsi le magicien jardinier put préparer la potion magique pour Kneuckels qui vécut très longtemps couvert de toutes ses feuilles dorées.
____

L’illustration provient de la couverture d’un livre, “L’homme arbre” de Joan Sfar.

Catégories :Des contes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 9 juin 2010 à 15:45
Les commentaires sont fermés.