Accueil > Chênes de futaie > Vieux chêne, Nouvion-en-Thierache (Aisne)

Vieux chêne, Nouvion-en-Thierache (Aisne)

Le Nouvion-en-Thierache dans l’Aisne, possèderait plusieurs chênes 5 fois centenaires ? Trop loin pour aller le visiter ou vérifier son existence légendaire… Comment faire ? Rapide recherche sur le net, et je repère un club de VTT tout proche, et ils ont volontiers accepté de devenir reporters arboricoles. (clic les photos)

“Certes il y a bien ces deux chênes au coeur de la forêt du Nouvion qui sont 5 fois centenaires, qui auraient été plantés à la naissance des enfants de la famille De Guise dont les derniers descendants sont les Orléans (Comte de Paris), ils sont classés au répertoire des monuments historiques et sont propriété des nouvionnais qui de ce fait garde la servitude qui leur permet un accès pour la promenade par le sentier le plus direct même si aujourd’hui la forêt est entièrement propriété privée. On ne peut en effet nous interdire d’aller leur rendre visite. il y avait à cet endroit un troisième chêne qui fut abattu avant la guerre de 1939. Un autre chêne a été abattu prés du rond point par les allemands et vendu aux enchères à Hirson durant la dernière guerre.”

“Parmi les arbres remarquables, il y a aussi derrière la métairie, propriété privée et louée à un particulier un séquoia de plus de 6 mètres de diamètre, arbre rare dans la région qui aurait été planté à la construction du Château et de ses annexes vers 1820. Enfin, au lieu dit les quatre bancs, nous avons tout un chapelet de Tulipiers de Virginie , qui ont été totalement anéantis du parc de Versailles lors de la tempête de 1999, les nôtres sont aussi du début 19ème et font l’admiration des spécialistes et botanistes qui les citent en référence et qui viennent les admirer en fleurs au mois de juin chaque année.”

Un fût magnifique pour un chêne historique, pas encore de mesure de ce colosse forestier, mais il s’agit sans aucun doute d’un chêne vénérable, merci à Guy Breillat pour son aide précieuse et ses photos. Visitez le site du Club VTT de Nouvion en Thierache, par ici.

Publicités
Catégories :Chênes de futaie
  1. 25 janvier 2008 à 23:38

    Tout l’axe du monde, la sagesse et la force par excellence, la divinité suprême ! Remarquable en effet !
    Marie.

  2. serge dorne
    26 janvier 2008 à 11:34

    Bonjour,

    Je viens de visiter vos pages. Quel bonheur pour qui aime la nature comme moi. J’aime beaucoup le style des articles et les clichés qui accompagnent. Bravo. A+

  3. Tellier Pierre-Marie
    26 janvier 2008 à 14:16

    Certes il y a bien ces deux chênes au cœur de la forêt du Nouvion qui sont 5 fois centenaires, qui auraient été plantés à la naissance des enfants de la famille De Guise dont les derniers descendants sont les Orléans ( Comte de Paris), ils sont classés au répertoire des monuments historiques et sont propriété des nouvionnais qui de ce fait garde la servitude qui leur permet un accès pour la promenade par le sentier le plus direct même si aujourd’hui la forêt est entièrement propriété privée.
    On ne peut en effet nous interdire d’aller leur rendre visite. il y avait à cet endroit un troisième chêne qui fut abattu avant la guerre de 1939. Un autre chêne a été abattu près du rond point par les allemands et vendu aux enchères à Hirson durant la dernière guerre.
    Parmi les arbres remarquables, il y a aussi derrière la métairie, propriété privée et louée à un particulier un séquoia de plus de 6 mètres de diamètre, arbre rare dans la région qui aurait été planté à la construction du Château et de ses annexes vers 1820. Enfin, au lieu dit les quatre bancs, nous avons tout un chapelet de Tulipiers de Virginie , qui ont été totalement anéantis du parc de Versailles lors de la tempête de 1999, les nôtres sont aussi du début 19 ème et font l’admiration des spécialistes et botanistes qui les citent en référence et qui viennent les admirer en fleurs au mois de juin chaque année.
    Enfin, il y eut nombre de chênes, arbre dit nobles dans la région, alors que dans d’autres contrées on exploite plutôt le châtaigner ou les fruitiers voire le pin pour l’ameublement et la décoration.
    Pour info tout simplement et pour apporter une petite aide à votre doc…

  4. kuccia
    26 mai 2008 à 15:37

    Bonjour,
    Je suis actuellement en train de faire un rapport de paysagisme sur la Thiérache et je me permets de donner ce lien : http://www.terascia.com/article.php?sid=84
    Il y a bien trois chênes d’environ 500 ans:
    « Sa forêt de 3500 hectares possède des arbres remarquables, des chênes du XVI e dénommés François de Guise, Henri de Guise et Claude de Lorraine ».
    Voir surement encore beaucoup de spécimens intéressants, comme le faisait remarquer M. Tellier.

  5. 26 mai 2008 à 15:54

    Bonjour et merci des précisions,

    cette forêt a vraiment l’air de + en + intéressante…
    Si d’aventures vous croisez ces deux vieux vénérables cités plus haut, et dont je n’ai aucune image ; prenez des photos, et je serais heureux de publier.

    Cordialement

    • danielle dufour
      14 juillet 2012 à 19:41

      Je découvre mon département, au hasard de vos commentaires!
      Mais comment les trouve-t-on, ces arbres vénérables?
      Géoportail n’est guère « bavard » sur ce sujet.
      J’y ferais bien un saut, un de ces jours. (si le soleil veut bien faire une apparition, bien sûre)

      • DEHUT JOEL
        23 août 2012 à 23:09

        Bonsoir,
        Je suis allé sur place, aujourd’hui, avec ma fille pour lui faire découvrir. Plus de 14 ans, que je n’y étais pas allé. L’allée est privée mais nous pouvons y accéder à pieds.
        Pour y accéder, il faut prendre la rue André Ridders (maison de retraite et Gendarmerie) à le Nouvion en Thierache, D26, continuer tout droit, passer sous le pont en direction d’Esquéheries (route de Guise). Une fois passé le château du Comte de Paris (à droite), continuer environ 400m. A droite, se trouve la croix des veneurs.
        Au niveau de la croix, prendre en face (à gauche de la route), le sentier forrestier.
        Avancer sur le chemin forrestier, un petit kilomètre. A droite, présence d’un fil électrique, arrivé à une petite barrière à double battant, la passer et continuer tout droit et vous accederez à ces 2 « belles bêtes ». Pas besoin de soleil, pour admirer. Bonne découverte. Si malgré la précision, vous ne trouvez pas, contactez-moi pour plus d’informations.

  6. 12 mars 2011 à 18:47

    Ah chouette ! Le changement de plateforme a fait du bien!
    Je ne pouvais pas mettre de commentaire sous cet article depuis Unblog mais là ça marche!
    … Par contre, c’était sans doute plus élaboré ce que je désirais y mettre, mais j’ai oublié… Oups! 😉

    Quand même, ça m’a tout l’air d’être un seigneur des forêts celui-là. …Bô…

  1. 8 juin 2010 à 14:47
  2. 10 juin 2010 à 14:13

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s