Archive

Archives de la catégorie ‘Ormes’

Poirier commun et Orme champêtre, Freckenfeld & Minfeld (Allemagne)

19 mai 2010 10 commentaires

Après toutes les beautés affichées récemment sur le blog, c’est au tour de Sisley de surenchérir, en dévoilant de précieux spécimens du monde végétal.

“C’est en consultant l’an dernier, des archives allemandes, que j’ai découvert un arbre loin d’être anodin. Et le deuxième me fut indiqué par mon frère qui passé devant, constata de suite, l’importance de la trouvaille.  Après ceux de Mainzweiler [1], l’article dans lequel j’avais promis de dévoiler un autre colosse, il ne me reste plus qu’à vous faire une visite guidée des lieux. Avant toute chose, il nous est indispensable de franchir une petite frontière, puis arrivé sur le territoire allemand, reste à parcourir les derniers kilomètres en traversant une série de bourgades rustiques, qui sur une même ligne forment des villages rues. Arrivé à Freckenfeld, on cherche le cimetière, puis une fois dans la rue, il devient immanquable de tomber nez à nez avec l’un des plus gros fruitiers du pays !” (clic les photos)

p5.jpg-p2.jpg

“Et malgré cela, c’est à un arbre plutôt discret qu’on a à faire. On sent que le poids de l’âge se fait sentir sur lui, tant son tronc creux et morcelé tient tant bien que mal contre la gravité. Des estimations le fixent entre 150 et 225 ans, ce qui en ferait un exemplaire d’une remarquabilité à toutes épreuves. Sa circonférence en laissera plus d’un abasourdi, 1,2,3,4-…,10,20,30,..40 m. Et oui, 4,40 m de tour, il vient donc détrôner notre fier poirier de Marange-Zondrange [2], qui de par ses dimensions, avait déjà un certain titre.”

p1.jpg-p3.jpg

“D’aspect général, c’est un fruitier de taille modeste, 9 m et quelques de hauteur, une floraison satisfaisante et ne semble pas être affecté plus que ça, si ce n’est le début de sénescence, dans lequel il se trouve. J’aurai tendance, à le surnommer, le poirier napoléon, vous comprendrez sans doute pourquoi !” Lire la suite…

Catégories:Europe, Ormes, Poiriers

L’orme bicentenaire de Sérignac (Lot)

1 mars 2010 24 commentaires

Dans une vieille revue, Julien a retrouvé la trace d’un vieil orme dans le Lot, peut-être le plus ancien encore vivant ? Localisé à la frontière avec le Lot-et-Garonne, c’est un endroit du département où je ne me suis jamais rendu, mais comme c’est tout proche d’un studio d’Antenne d’Oc (la radio associative du coin), je leur ai demandé un coup de main, et très rapidement un reportage est arrivé.

"Bon, je suis allée photographier l’orme de Sérignac, hier. Le temps était très moche, le ciel blanc, donc les images sont… ce qu’elles sont." (clic les photos)

--

"Ce bel arbre est dans la cour d’une ferme, mais le massacre m’a fait frémir… L’arbre a été taillé très sévèrement, c’est le moins qu’on puisse dire. J’en ai eu mal rien qu’en le regardant. Il mesure 4,10 m de circonférence (à environ 1,80 de hauteur). Le paysan m’a dit qu’à l’époque, il y en avait plusieurs sur la ferme, mais aucun aussi gros, ni aussi vieux."

--

"Tous sont morts. Celui-là a été sauvé par J.C. Perraud un professeur de chimie, et il m’a confirmé que le gars n’avait pas voulu donner ‘la formule’ pour contrer la graphiose. Il serait seulement venu trois fois pour traiter. L’arbre a aussi été foudroyé, on en voit la trace au milieu du tronc. Sinon, j’ai demandé au paysan si je pouvais revenir plus tard dans la saison, genre début de l’été, pour reprendre des photos. Pas de problème de ce côté là, si l’arbre ne meurt pas à la suite de la taille…"

Merci pour le reportage Nathalie, c’est super sympa à toi d’avoir accepté de devenir reporter arboricole pour nous présenter le plus vieil orme du département. Sauvé de la graphiose il y a une dizaine d’année, j’espère qu’il se remettra de cette taille sévère dans les mois à venir, et que nous pourrons contempler un feuillage abondant cet été… Mais je crains que cet orme ne soit déjà trop lourdement atteint dans son intégrité.

Pour en apprendre plus sur la graphiose, consultez cette notice ici (6 pages en .pdf). Lire la suite…

Catégories:Exploration du Lot, Ormes

L’orme champêtre de Bettange (Moselle)

25 février 2010 7 commentaires

Un petit retour en Moselle avec Sisley & Francis qui nous emmènent dans le pays de Nied, un territoire jusqu’à lors peu cité, mais qui abrite un spécimen méritant toute notre attention dans le petit village de Bettange. (clic les photos)

« En effet, en plein cœur du petit village, siège devant l’église un arbre relictuel. Du coup, une fois arrivé sur les lieux, il devient impossible d’ignorer la présence d’un orme à la forme pour le moins atypique, qui coule des jours heureux sur une parcelle de verdure. »

« Un spécimen réellement fascinant, qui avec une stature assez spéciale, nous présente un complexe réseau de bois mort et vif, tel un entrelac désorganisé. Une branche maîtresse à l’arcade s’y prononcée, a réussi à se marcotter pour intensifier davantage ce spectacle. »

-

« Je ne saurai exactement expliquer ce phénomène, néanmoins la partie la plus haute de cette charpentière nous laisse découvrir une déchirure vrillée, d’où à priori, cette dégénérescence serait née. Est-ce le résultat d’une réaction avec un agent pathogène ?! Le dossier reste ouvert sur ce point… »

-

« Je ne vous fait pas de dessin, sur ce que furent les prises de dimensions, ne sachant pas trop par où commencer, je décidais tout d’abord de m’occuper du tronc principal restant, l’instrument me donna, 3,61 m à 1,1 m et l’autre mesure, en prenant le maximum, de ce qu’on peut considérer comme vestige de tronc, donna, 6,09 m à 1,10. Il est cependant peu probable, que cette seconde donnée ait une réelle importance, car malgré la difficulté à y voir bien clair, la distinction du brin principal est plutôt bien marquée. » Lire la suite…

Catégories:Ormes

Le Parc de la Guyonnière, Montreuil-Juigné (Maine-et-Loire)

27 janvier 2010 7 commentaires

(Un article de Gilougarou, l’arpenteur des bois)

En début d’année dernière, grâce au livre des arbres remarquables en Maine-et-Loire [1], Krapo m’avait mis sur la piste d’un magnifique tilleul dont les branches basses, en s’enracinant, avaient créé comme une petite forêt autour de l’arbre principal. On pouvait le trouver dans le parc de la Guyonnière à Montreuil-Juigné. (clic les photos)

Mais, première surprise, le tilleul a disparu et il ne reste de lui que le bosquet dû au marcottage. Après m’être renseigné, il apparaît qu’il était parasité par un champignon lignivore et qu’un beau jour, sans même l’aide d’une tempête, il s’est effondré. Son heure était venue, on peut simplement se rassurer en se disant qu’il n’est pas tout à fait mort…

--

Ce n’était cependant pas le seul représentant de son espèce. Juste derrière le panneau d’entrée, j’ai découvert un autre tilleul qui compense sa discrétion par sa circonférence imposante de 5m90 à 1m30. Un vieillard courbé par les ans et dont les tailles répétées devraient le prémunir de toute chute.

C’est juste après que l’on tombe nez-à-tronc avec les deux stars affichées de ce parc.

-

Tout d’abord, voici le plus gros. Un chêne que l’on pourrait mettre dans la classe des napoléons [2][3], magnifié par sa forme en lyre que lui donnent ses trois grosses charpentières. Il mesure une vingtaine de mètres de haut pour une envergure maximale légèrement supérieure et son fût pose sans complexes ses 6m de circonférence à 1m30 à côté de l’aire de jeux pour enfants. Lire la suite…

L’Orme de Saint-Gervais (Paris)

12 novembre 2009 7 commentaires

Paris compte parmi ses arbres historiques, un arbre de justice encore célèbre dans le IVè arrondissement, l’Orme de Saint-Gervais. Le jeune orme actuel, planté en 1936, se trouve sur le parvis de l’église Saint-Gervais – Saint-Protais, un arbre de 12 mètre de haut pour 1,50m de circonférence. (clic les photos)

L’ancien qui devait se trouver au même endroit ou à proximité, est mentionné pour la première fois en 1235, à l’occasion d’une vente. Dès cette date, le respect qu’on l’entoure indique qu’il était là depuis une période plus reculée. En 1314, on le signale comme lieu de supplice : Philippe et Gauthier d’Aunay, accusés d’avoir entretenu des relations amoureuses avec les belles-filles de Philippe le Bel, furent suppliciés sous ses branches.

ormesaintgervais6.jpg-ormesaintgervais5.jpg-

“Il y a tout lieu de penser que l’orme fut remplacé plusieurs fois. En effet, une estampe du XVIIè siècle représente sur le parvis de l’église un orme jeune entouré d’une margelle : il n’a guère plus de 7 à 8 mètres de haut et ressemble fort à celui d"aujourd’hui. Sur un manuscrit du XVIIIè siècle, il n’est pas beaucoup plus grand mais toujours entouré d’un muret de pierre, muret qu’on retrouve sur toutes les représentations anciennes, sur de vieilles enseignes conservées au musée Carnavalet, sur une plaque de cheminée rue François-Miron, comme en-tête de facture d’artisans et de commerçants : “A l’Orme de Saint-Gervais” [1][2]. Cet orme a marqué profondément la vie du quartier et de la paroisse. Il figure sur les balustrades en fer forgé du premier étage des maisons de la rue François-Miron [3] et de la rue des Barres, sur les miséricordes des stalles de l’église, il orne la bannière paroissiale, le sceau et les jetons des marguilliers…”

“A la révolution, il est violemment menacé comme symbole de l’Ancien Régime. Premier Ventôse, an II : “La société populaire de la section de la Maison commune demande que l’on fasse abattre l’arbre planté par le fanatisme, appelé l’Orme de Saint-Gervais.” Cependant, nul n’est capable de préciser quand il fut effectivement abattu : pendant la Révolution ? en 1806 ? en 1811 ? ou plus récemment encore ? Quoi qu’il en soit, en 1847, le curé de la paroisse demande que les doubles rangées de platanes qui se meurent autour de la place soient remplacés par un orme.”  (Robert Bourdu, Arbres Souverains)

Merci pour les photos de cet orme Laurent. Un arbre légendaire inscrit dans la vie des parisiens depuis le Moyen-Âge, et dont on prit grand soin de toujours lui  donner un successeur. Certaines histoires racontent qu’il fut autrefois le lieu de rencontre privilégié des Francs-Maçons, et aujourd’hui des magnétiseurs de la capitale…

Catégories:Ormes