Accueil > Hêtres > Le Hêtre des Roches, Saint-André-sur-Sèvre (Deux-Sèvres)

Le Hêtre des Roches, Saint-André-sur-Sèvre (Deux-Sèvres)

Voici une nouvelle trouvaille de notre ami Yannick en Deux-Sèvres…

« Depuis longtemps déjà, je recherchais un hêtre Deux-Sévrien digne d’être présenté sur le blog. Et comme disait le poète : un seul Hêtre vous manque et tout est déboisé ! » [1]

« Donc, comme je me morfondais au fond des bois de ne point trouver ce hêtre cher, vint le jour où je tombais sur une photo qui retint toute mon attention [2]. On pouvait y apercevoir plusieurs cépées, la légende indiquait une hauteur : 31m, et une estimation de leur âge : 300 ans. On y apprenait aussi qu’elles avaient résisté à la tempête de décembre 1999. Même si cette photo était de petite définition, elle me laissait malgré tout présager le meilleur. »

-

« Après avoir traversé une futaie de châtaigniers, j’arrive dans une clairière et là, j’aperçois ces hautes branches lisses et grises qui dominent les autres arbres. En m’approchant, je croise une souche morte (une des cépées de la photo) d’une circonférence de 4,40m. Celle-ci ne m’a pas attendu, mais ma déception est vite rattrapée par ce que je vais découvrir. Une vingtaine de mètres plus loin, un monstre difforme borde le chemin. Difficile de décrire cet hêtre à l’allure préhistorique, je pense que la base est une ancienne haie plessée. Elle me fait penser à ce que l’on trouve sur le mont Beuvray [3]. »

« De cette base, comme des bougies sur un candélabre, s’élèvent huit troncs jusqu’à une trentaine de mètres de haut. »

« Je ne sais que penser de ce drôle de truc tout tordu, tout boursoufflé, tout troué et tarabiscoté. J’ai l’impression d’y apercevoir les bestiaires de nos belles églises Romanes. »

-

« Cela forme un ensemble de 8,90m de circonférence. Mais, est-ce un seul pied, une cépée qui s’est ressoudée de partout ou alors plusieurs pieds d’une ancienne haie, difficile à savoir. La question ne m’empêchera pas de dormir, je suis tellement content d’avoir trouvé un hêtre Deux-Sévrien pour le blog. »

« Note : Ce hêtre se trouve dans un petit bois au dessus du hameau des Roches. Le bois est privé, mais apparemment les visites y sont tolérées si l’on respecte la nature et l’interdiction de garer ou d’entrer sa voiture dans le chemin. Ce qui est la moindre des choses. »

Et bien voilà, encore une fois tu places la barre bien haut, et pour la première fois avec un hêtre exceptionnel ! Merci pour ce nouveau reportage Yanick, non mais c’est quand même incroyable la concentration et la diversité des vieux sujets cachés dans la campagne des Deux-Sèvres. Ce fagus possède des formes hallucinantes, et me rappelle fortement les trognes mystérieuses qui composent l’allée des géants de la Bletterie [4], ou encore les queules du Mont Beuvray. Dans la même impasse que toi, je ne saurai dire s’il s’agit d’un ou plusieurs individus, ni même donner une estimation de l’âge… Stupéfiant !

About these ads
Catégories:Hêtres
  1. 1 novembre 2011 à 23:49 | #1

    Il en a beaucoup des arbres tout bizarres par chez vous !!!
    je comprend ta passion pour les arbres .. tu me contamine avec ces photos
    C’est une magnifique trouvaille

  2. 2 novembre 2011 à 08:20 | #2

    je me demande vraiment comment il fait pour tenir debout. C´est incroyable.

  3. julien
    4 novembre 2011 à 19:33 | #3

    La nature est parfois surprenante !!

    • 4 novembre 2011 à 20:46 | #4

      Salut Julien,

      C’est vraiment le tronc le plus surprenant que j’ai jamais vu. Un drôle de chandelier, mais les bougies sont de toute beauté. Et comme dit Gilles, on se demande comment l’ensemble fait pour tenir debout. Ce truc énorme et tordu vaut vraiment le détour.

  4. Damien
    5 novembre 2011 à 12:47 | #5

    A croire qu’il fut exposé à des doses massives de radiations !
    Quel arbre singulier, c’est tout bonnement incroyable de constater ses boursouflures et ce(s) tronc(s) tout tarabiscoté(s).
    On ne pourrait pas définir par la génétique s’il s’agit d’un ou plusieurs hêtres ?
    Pour ma part je crois qu’il s’agit de différents arbres, qui ont dû se retrouver "les uns sur les autres" par un évènement inattendu (chute d’un tronc, casse volontaire ou non) et qui n’ont pu se développer normalement qu’au bout de plusieurs années.
    Mais ne pas savoir entretient aussi la magie !

  1. 1 novembre 2011 à 23:52 | #1

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s