Accueil > Chênes forestiers > Chênes de la forêt de Tronçais (Allier)

Chênes de la forêt de Tronçais (Allier)

Pour finir en beauté le road-tree estival de Jerem, que diriez-vous d’une petite virée en forêt de Tronçais ? Suivons-le à la rencontre de deux chênes choisis par l’administration forestière lors du premier classement de 1899 comme arbres remarquables. Pour compléter les reportages, j’ai sollicité l’aide de Laurent qui, encore une fois [1][2] nous régale avec ses clichés. (clic les photos)

Chêne la Sentinelle

Il s’agit d’un arbre de forme naturelle, avec une naissance présumée vers 1580. Cet arbre est actuellement le plus gros chêne de la forêt. Situé sur une limite, cet arbre paroi matérialisait le périmètre de la forêt Royale le long du taillis de la Rouesse.

-

Ce patriarche est l’un des derniers arbres qui subsiste du premier classement.

-

Une circonférence de 6,60 mètres, pour 28 mètres de hauteur.

Chênes les Jumeaux

Arbres de forme naturelle. Ces anciens brins de taillis sont nés de la même souche au début du XVIIème siècle (naissance présumée vers 1640). Situés sur un angle de limite, ces pieds corniers servaient à matérialiser le périmètre de la forêt Royale. Plus tard, leur rôle de limite a été complété par des bornes et des fossés qui subsistent encore aujourd’hui.

-

Une hauteur de 25 mètres, circonférences : 5,30 mètres et 4,70 mètres.

Merci pour cette balade en forêt Jerem, le chêne la Sentinelle se montre comme un vénérable patriarche de presque 500 ans, et sa forme naturelle contraste fortement avec les joyaux de cette forêt que sont les chênes de futaie, quel fût puissant !  (et que dire de ses contreforts…) Bien content de découvrir les jumeaux sur de grandes photos, car bien que plus jeunes, ces deux chênes forment un sacré couple, merci Laurent.

D’autres chênes de la forêt de Tronçais à découvrir sur le blog :

Poursuivez votre balade sur le site de Laurent consacré à la forêt de Tronçais, ici.

-

About these ads
Catégories:Chênes forestiers
  1. 9 février 2010 à 13:58

    Superbe reportage !

    Comme tu le sais, j’étais allé les voir moi aussi cet été (2009) mais, entre l’ombre dense du feuillage et la lumière crue de l’après-midi, mes clichés sont à la fois sombres et surexposés (je peux te les fournir quand même si tu le souhaites). Jerem et Laurent n’ont pas eu de problème, eux, et on les en remercie.
    Par contre, au niveau des mesures à 1m30, celles qui sont fournies ici sont celles que l’on peut trouver sur un excellent guide de promenade, mais elles datent peut-être un peu, alors j’ai trouvé plus. Pour la Sentinelle, presque rien, 6m60, mais pour les jumeaux, 5m30 et 4m70.

    Le plus étonnants dans ces spécimens, c’est que ce ne sont pas de purs produits de la futaie alors que c’est justement pour ça que la forêt de Tronçais est renommée, c’est donc une bonne idée de les avoir rassemblés. Le plus particulier est sans doute le plus petit des jumeaux dont le fil est complètement spiralé (particulièrement visible, car un section est morte et commence à se creuser).
    Des arbres à voir absolument :-)

  2. 9 février 2010 à 13:59

    un régal de voir ces arbres
    au moins ils ont leur place ici, c’est un souvenir
    bien qu’il ne doit pas y avoir de coupe dans cette forêt
    mais on ne sait jamais
    à plus

  3. Sisley
    9 février 2010 à 17:28

    La Sentinelle est superbe, comme dit plus haut, un chêne d’avant les fameuses futaies denses.
    Et ce qui fait la spécificité des jumeaux, c’est de posséder deux troncs conséquents, tout en sachant qu’ils seraient issus d’une même souche.
    L’écorce vrillée, fait toujours une sacré impression, quand j’en vois s’exprimer en forêt.

    Laissons faire la nature, rendons le coté sauvage du semi-artificiel et attendons quelques siècles = un rendu des plus inattendu et une récompense inestimable pour l’œil.
    …………….
    Voici la troupe au complet :

    http://chenes-troncais.ifrance.com/photostroncais.htm

    http://gallery.me.com/gerardcharbonnel#100543

    P.S : qu’en est-il de celui de st-Bonnet ?

  4. Sisley
    9 février 2010 à 18:46

    Un beau site consacré à cette forêt :

    en haut à gauche, les chênes décrit
    et d’autres

    http://www.amis-troncais.org/actualite.html

    http://www.amis-troncais.org/morat.htm

    Je trouve dommage, d’isoler des grands arbres , quand on sait qu’ils deviennent très vulnérable aux vents.

    P.s : le st Bonnet est mort en 1972, j’avais pas vu.

  5. Francis
    9 février 2010 à 22:03

    Quelle merveille ! de véritables gardiens de la forêt !

    Il faudrait que les gestionnaires forestiers sélectionnent des parcelles (ne serait-ce qu’une seule !) où il y aurait que des arbres comme ça ! Ça serait génialement beau.

  6. Sisley
    15 février 2010 à 00:02

    Un descriptif des principaux arbres remarquables de Tronçais :

    En tout, il y en aurait 40 dispersés dans le territoire. Beaucoup classés, du fait de leur hauteur dépassant 40 m.

    http://pagesperso-orange.fr/baignereau/troncais/arbres.html

  1. 10 juin 2010 à 15:06
  2. 18 novembre 2010 à 16:53
  3. 30 novembre 2010 à 14:20

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s